Essais et documents, Livre, Parutions

Les coulisses de l’Opéra Comique et des Bouffes du Nord par Olivier Mantei

Plus de détails

Dessous de scène – histoires d’opéra. Olivier Mantei. L’Arche. 112 pages. 15 €. Septembre 2021

 

Se livrer sur son expérience de directeur de théâtre parisien – ici l’Opéra Comique et les Bouffes du Nord – alors qu’on est encore en activité est un exercice périlleux. Surtout avec un titre aussi affriolant que « Dessous de scène ». fait mouche plus d’une fois. 

Évacuons, pour commencer, l’inévitable écueil d’une autoanalyse. Selon le vieil adage qu’on n’est jamais si bien servi que par soi-même, revient sur les grandes réussites de ses mandats successifs au Théâtre des Bouffes du Nord et de l’Opéra Comique – et ce alors qu’il vient de prendre la direction de la Philharmonie de Paris depuis le 1er novembre. Ainsi sont remis en perspective l’Orphée et Eurydice mis en scène par Aurélien Bory, le pari remporté par Judith Chemla dans Traviata, vous méritez un meilleur avenir, ou l’effort de planification exceptionnel requis par une création comme L’Inondation de Francesco Filidei. Les développements sont intéressants, on regrette seulement que le directeur ne prenne pas la défense de productions ou d’artistes dont la prestation aurait été incomprise.

On attend d’un directeur de théâtre qu’il nous explique les défis auxquels il est confronté et comment il s’insère dans un dispositif complexe d’intervenants et d’institutions, à la croisée de l’artistique, du financier et du politique. Sur ce thème, tout est dit, en peu de mots, parfois en termes allusifs, sur le maillage complexe de pouvoirs et d’intérêts de toute nature qui sous-tendent l’activité d’une maison lyrique, et dont le directeur n’est pas le seul maître.

Olivier Mantei se pose constamment, et à raison, la question du renouvellement du public, et il traite de tous les thèmes actuels, tels la création de nouvelles œuvres, l’impact des pandémies, du confinement, du numérique. Il propose des pistes originales et intéressantes pour les maisons d’opéra, notamment pour encourager la création. Il est taraudé par la question de la critique, des réseaux sociaux, du bouche à oreille qui fait le succès d’une production, mais sur ce point sa réflexion tourne court : il semble enserré dans une vision réductrice où la question de l’influence se résumerait à quelques journalistes de prestige (qui sont appréciés), un groupe indéfini de bloggeurs (qui sont subis), et les honnêtes spectateurs qui payent leur place. Comme si les maisons d’opéra n’avaient pas un rôle actif et responsable à jouer dans l’écosystème de la communication et de l’information. Un seul sujet brûlant est éludé, celui du rôle de la femme dans le spectacle vivant, de l’égalité des chances au harcèlement sexuel. Sujet il est vrai très difficile pour n’importe quel directeur, et de surcroît pour Olivier Mantei qui a été confronté à cette problématique douloureuse dans son établissement (dans une affaire qui ne concernait pas que l’Opéra Comique).

Là où on n’attendait pas Olivier Mantei, c’est dans sa description de la mécanique des « premières », et de cette comédie humaine pour laquelle il faut avoir de la miséricorde si on ne veut pas qu’elle vous rende misanthrope. C’est le chapitre « La Cour en son jardin » et c’est un chef-d’œuvre de perspicacité, d’humour voilé, de franchise même, inhabituelle sous nos latitudes latines (sur la question sensible de la politique des places d’invités). Dix pages qui font à elles seules le prix de tout l’ouvrage. À cela, ajoutons les anecdotes savoureuses qui rythment l’analyse par de courts chapitres, et on obtient un recueil qui intéressera un large public curieux de comprendre les rouages d’une maison d’opéra.

(Visited 232 times, 1 visits today)

Plus de détails

Dessous de scène – histoires d’opéra. Olivier Mantei. L’Arche. 112 pages. 15 €. Septembre 2021

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.