Danse , La Scène, Spectacles Danse

Maud Le Pladec fait éclore deux danseuses dans Silent Legacy

Plus de détails

Avignon. Cloitre des Célestins. 20-VII-2022. Dans le cadre du Festival d’Avignon. Maud Le Place et JR Maddripp : Silent Legacy. Conception : Maud Le Pladec. Chorégraphie solo Adeline Kerry Cruz : Maud Le Pladec et Jr Maddripp. Chorégraphie solo Audrey Merilus : Maud Le Pladec et Audrey Merilus. Musique : Chloé Thévenin/ Scénographie et lumière : Éric Soyer. Costumes : Christelle Kocher assistée de Marion Régnier. Assistanat à la chorégraphie : Régis Badel. Travail vocal et dramaturgie musicale : Dalila Khatir et Pere Jou. Avec Adeline Kerry Cruz, Audrey Merilus.

fait sensation au Festival d’Avignon avec Silent Legacy, un double programme sur la détermination d’être danseuse. On y découvre , krumpeuse de 8 ans et , jeune professionnelle dans un spectacle exceptionnel.

Et si la meilleure danseuse du Festival d’Avignon 2022 avait 8 ans et s’appelait ? Découverte grâce à des vidéos postées par son père sur Internet, elle est canadienne. Sorte de « mini-moi » de , casquette vissée sur la tête, baskets blanches à semelle épaisse, Adeline s’avance, encadré par la poursuite carrée qui suit chacun de ses pas. On n’avait jamais vu dans un visage d’enfant autant de rage et de détermination, à tel point qu’elles déforment son visage quand elle danse.
« Elle danse comme si elle avait des factures à payer depuis 1990 » dit d’elle JR Maddripp, alias West, qui l’a entraîné et lui a appris à avoir une voix. « Puissance, maturité, compréhension de la vie s’incarnent dans cette petite fille » a pensé Maud Le Pladec quand elle l’a rencontrée. « Elle avait compris la souffrance originelle. »
Quand elle krumpe, c’est son corps entier qui tremble, tressaille et suit la musique. Ses mains, toutes fines, et ses bras restent en suspens, délicats, tandis que la boule de nerfs s’embrase, pas après pas. L’effet qu’elle produit sur le public de Silent Legacy est inverse à celui provoqué sur le jury par le solo de la jeune héroïne du film américain Little Miss Sunshine. Fascinés, hypnotisés, enthousiasmés…

Face à elle, sur un fauteuil du premier rang, West, son coach et mentor, la suit des yeux, ne la lâche pas. Soudain il se lève, l’accompagne dans un duo malicieux, où le contraste entre le corps minuscule de la fillette et celui, massif et rond du krumper, réjouit par sa tendresse et sa générosité. Regard bienveillant sur l’enfant, qu’il porte sur ses épaules et qu’il revêt d’une cape à franges multicolores, pour un final époustouflant.

Autre atmosphère, autre génération avec , la danseuse à laquelle Adeline passe le relais dans une jolie séquence silencieuse. La jeune danseuse, passée par PARTS et déjà chez Anne-Teresa De Keersmaeker, est élancée et concentrée. Dans les starting-blocks, elle occupe le plateau dans des élans intenses et généreux. Elle est vêtue d’une sorte de combinaison marron assez peu seyante. Rien n’est fait a priori pour la mettre en valeur, si ce n’est la scénographie lumineuse et très plasticienne d’Eric Soyer, qui exploite avec art la configuration du cloître des Célestins.

L’étonnant trio revient saluer, illustrant le titre Silent Legacy, qui est en définitive une émouvante histoire de transmission. « Un hommage à la danse, à la manière dont elle nous construit, nous émancipe, intellectuellement, physiquement et intimement », selon Maud Le Pladec. Un spectacle exceptionnel qui fait surgir en nous émotion et réflexion sur l’art d’être danseuses.

Crédits photographiques : © Christophe Raynaud de Lage / Festival d’Avignon

(Visited 544 times, 1 visits today)

Plus de détails

Avignon. Cloitre des Célestins. 20-VII-2022. Dans le cadre du Festival d’Avignon. Maud Le Place et JR Maddripp : Silent Legacy. Conception : Maud Le Pladec. Chorégraphie solo Adeline Kerry Cruz : Maud Le Pladec et Jr Maddripp. Chorégraphie solo Audrey Merilus : Maud Le Pladec et Audrey Merilus. Musique : Chloé Thévenin/ Scénographie et lumière : Éric Soyer. Costumes : Christelle Kocher assistée de Marion Régnier. Assistanat à la chorégraphie : Régis Badel. Travail vocal et dramaturgie musicale : Dalila Khatir et Pere Jou. Avec Adeline Kerry Cruz, Audrey Merilus.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.