Concerts, La Scène, Musique d'ensemble

Une soirée au café Zimmermann avec Pierre Hantaï et l’ensemble Il Convito

Plus de détails

Instagram

Paris. Salle Cortot. 8-II-2024. Œuvres de Johann Sebastian Bach (1685-1750), Johann Michael Bach (1648-1694), Dietrich Buxehude (1637-1707), Wilhelm Friedemann Bach (1710-1784) et Carl Philipp Emanuel Bach (1714-1788). Pierre Hantaï, clavecin ; Ensemble Il convito : Maud Gratton, clavecin ; Sophie Gent et Marieke Bouche, violon ; Patricia Gagnon, alto ; Claire Gratton, violoncelle

Instagram

et son ensemble ont convié pour une soirée de musique autour de Bach à la Salle Cortot.

Pour rappeler les concerts que le Cantor de Leipzig donnait régulièrement avec le Collegium Musicum, deux clavecins et un quatuor à cordes sont à l'œuvre. Les claviers ne sont pas comme généralement tête-bêche ou à angle droit, mais en enfilade derrière les cordes, celui de devant et légèrement décalé pour assurer un minimum d'échanges visuels avec . Malgré cette disposition peu habituelle, l'entente et la coordination des musiciens sont excellentes. D'ailleurs, si la claviériste apparaît comme cheffe en titre, dans la réalité chacune des musiciennes est à l'initiative quand la partition le demande, et lui-même peut être aperçu donnant des entrées ou marquant la pulsation du bras.

Ce bel ensemble est mis au profit d'un programme très intelligemment construit, qui ne vise pas à reconstituer exactement un concert au Café Zimmermann, exercice qui serait vain (car on n'a pas gardé trace d'un seul programme exact) et réducteur (car la liste des œuvres subsistantes que l'on sait destinées à ces soirées est fort limitée par rapport à ce qu'elle a dû être réellement). En reprenant la pratique de réutilisation et de transcription dont était coutumier, les musiciens débutent par la Sinfonia d'ouverture de la cantate BWV 196, enchaînent sur un choral transcrit de l'Orgelbüchlein et attaquent le Concerto pour deux clavecins BWV 1060. C'est un des deux autres concertos pour deux clavecins, le BWV 1061 en do majeur, qui clôt le programme, et dans un cas comme dans l'autre le plaisir est extrême de retrouver ces deux œuvres magnifiques servies par des musiciens précis qui en soulignent toute l'inventivité.

Entre les deux, un mouvement d'un Concerto pour deux clavecins de (H 408), plein de verve et de virtuosité, donne grande envie de découvrir le disque, annoncé en préparation par les mêmes interprètes, consacré aux doubles concertos des deux fils aînés. De , justement, une très belle fugue (Fk. 65) pour ensemble instrumental est donnée au mitan du concert, et fait écho à la transcription, maintes fois expérimentée, de l'Art de la fugue ; ici seul le Contrapunctus 1 inaugural est joué, en tutti, tout comme un canon de l'Offrande musicale. Pas inédites mais bien plus rares, des transcriptions pour deux clavecins de mouvements des Sonates en trio (issues des BWV 525 et 526) mettent en valeur la complicité des deux clavecinistes, l'une ayant été l'élève de l'autre. À entendre et Pierre Hantaï se répartir les trois voix et enrichir l'harmonie avec naturel, on pourrait facilement croire que cette musique a été conçue pour quatre mains. Même impression pour les diverses transcriptions de l'Orgelbüchlein qui parsèment le programme, même si l'habitude de les entendre à l'orgue peut causer par moments une légère pointe de frustration.

Enfin, les musiciens d' ont fait place à des compositeurs hors du cercle familial Bach de Leipzig, avec une transcription d'une Passacaille pour orgue en mi mineur de , là aussi pour les deux clavecins et également très convaincante. Une magnifique sonate à quatre de , un cousin du père de Johann Sebastian, issue d'un XVIIᵉ siècle allemand peu touché par la légèreté italienne, permet d'admirer la cohésion de l'ensemble. Donnée en bis, elle contribue elle aussi à l'originalité de cette soirée, presque deux heures sans entracte d'une musicalité exemplaire.

Crédits photographiques : Maude Gratton © E. Jacques & Pierre Hantaï © J.B. Millot

(Visited 96 times, 1 visits today)

Plus de détails

Instagram

Paris. Salle Cortot. 8-II-2024. Œuvres de Johann Sebastian Bach (1685-1750), Johann Michael Bach (1648-1694), Dietrich Buxehude (1637-1707), Wilhelm Friedemann Bach (1710-1784) et Carl Philipp Emanuel Bach (1714-1788). Pierre Hantaï, clavecin ; Ensemble Il convito : Maud Gratton, clavecin ; Sophie Gent et Marieke Bouche, violon ; Patricia Gagnon, alto ; Claire Gratton, violoncelle

Mots-clefs de cet article
Instagram
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.