Mot-clef : Norbert Ernst

Faust_Szenen_016 - Gerhaher Hamburg

Gerhaher fascine dans Les Scènes du Faust de Goethe

Mis en espace par Achim Freyer avec des éléments d’humanité, Les Scènes de Faust de Goethe de Robert Schumann retrouve à Hambourg deux artistes entendus à Berlin, Munich puis Paris ces dernières années, Franz-Josef Selig et le fascinant Christian Gerhaher, cette fois sous la direction toute en finesse de Kent Nagano. Après avoir remplacé Nikolaus Harnoncourt à Berlin puis enregistré l’œuvre à Munich,  Daniel Harding a récemment présenté à Paris Les Scènes ...
nina stemme

Elektra terrifiante de beauté à la Philharmonie de Paris

La Philharmonie de Paris proposait dans la grande salle Pierre Boulez, en version de concert, l’Elektra de Richard Strauss, dans une distribution vocale idéale à cette heure, sous la direction, à la fois dense et raffinée, de Mikko Franck à la tête d’un Orchestre Philharmonique de Radio France en grande forme.  Richard Strauss, dans Elektra, a sans doute atteint les limites extrêmes de son langage musical et opératique, avant un inévitable ...
rheingold oper am rhein neal

Rheingold, prélude à une nouvelle Tétralogie sur le Rhin

Prémice d'un nouveau Ring de Wagner à l’Oper am Rhein, le prologue L’Or du Rhin, dirigé par Axel Kober à Düsseldorf, montre toute la culture du son acquise par le chef depuis que celui-ci est passé par la fosse de Bayreuth,  avec un orchestre parfaitement au point dès la fin du prélude orchestral. La mise en scène de Dietrich W. Hilsdorf transpose l’action dans l'Amérique du Far West, quand la ...
Fidelio

Fidelio en DVD, pour Adrianne Pieczonka et Jonas Kaufmann

Trop conceptuelle, la mise en scène glaciale de Claus Guth risque peu de rallier les suffrages. Les joies procurées par ce DVD seront donc avant tout musicales, grâce notamment à deux écorchés vifs, la Leonore d’Adrianne Pieczonka et le Florestan de Jonas Kaufmann. Située dans un décor glacial constitué d’un espace nu délimité par les parois blanches d’un intérieur bourgeois, la mise en scène de Claus Guth privilégie le concept au ...
or du rhin munich15

L’Or du Rhin à Munich, version Petrenko

Kirill Petrenko fait de L'Or du Rhin un véritable événement théâtral. À 42 ans, Kirill Petrenko a déjà une longue expérience du Ring : en 2001, tout jeune directeur musical du modeste théâtre de Meiningen, il avait réussi à le faire jouer dans un théâtre très peu habitué à ce genre de grande entreprise. 14 ans plus tard, et après deux étés à Bayreuth, il était naturel qu'il prenne rapidement en ...
norbert ernst

Les poésies de Mörike par Hugo Wolf

C'est à peu près la moitié des poèmes de Mörike mis en musique par Hugo Wolf que le ténor Norbert Ernst et Kristin Okerlund ont donnés à l'Amphithéâtre Bastille. Visions fantastiques, méditations pieuses ou humoristiques : à l'exception des mélodies explicitement féminines, le bouquet choisi présente tous les aspects de ce recueil trop riche pour une seule soirée. Comme le souligne Stéphane Goldet dans l'intéressante note de programme, Wolf a su magnifiquement ...
bayreuth2014

Retour de Bayreuth 2014 (3)

Là où certains esprits étroits ont cru percevoir l’occasion de vilipender un énième avatar du Regietheater, il faut reconnaître l’évidence d’un travail d’orfèvre qui fait jaillir toujours plus de détails à chaque représentation. Cette prolifération bouillonnante irrite et bouscule – n’oublions pas que la proposition de Castorf vient après le très pâle et anecdotique Torsten Dorst… L’ironie triomphante dont se réclame le metteur en scène est-allemand est à puiser dans ...
Vérisme d’Outre-Rhin

Tiefland, vérisme d’Outre-Rhin

Il y a 40 ou 50 ans encore, Tiefland d’Eugen d’Albert était un opéra très populaire dans les pays germaniques. Des ténors tels que Günther Treptow, Hans Hopf ou Rudolf Schock ont chanté le rôle de Pedro, Marianne Schech, Inge Borkh et Astrid Varnay ont brillé dans celui de Marta. Mais depuis bien des années, Tiefland est devenu une rareté absolu. Un grand merci donc au Deutsche Oper am Rhein ...
Christof Loy ou Hector Berlioz ?

Les Troyens à Duisburg : Christof Loy ou Hector Berlioz ?

Il y a dix ans encore, Les Troyens d’Hector Berlioz étaient une rareté absolue sur les scènes lyriques du monde. L’œuvre monumentale avait la réputation d’être à la fois inchantable et impossible de mettre en scène. Cela semble avoir changé. Après Salzburg, Munich, Florence, New York, Paris et Londres, même des théâtres de taille moyenne tels que l’opéra de Mannheim et maintenant la Deutsche Oper am Rhein à Düsseldorf et ...