Mot-clef : Pierre-Antoine Chaumien

die-tote-stadt

La ville morte ou le pari réussi de l’Opéra de Limoges

Dans le cadre d'une programmation hivernale consacrée aux musiques de films, l'Opéra de Limoges prend le risque de programmer le chef-d'œuvre de Korngold, compositeur autrichien ayant fui le nazisme pour une carrière américaine couronnée de succès.  Représentée pour la première fois en 1920, Die Tote Stadt est l'un de ces opéras que peu de monde connaît à part peut-être par le sublime air de Marietta popularisé par Renée Fleming. Depuis les ...
La Côte Saint-André 2018, Sacré Berlioz, sacré festival

La Côte Saint-André 2018, Sacré Berlioz, sacré festival

Intitulé "Sacré Berlioz", le festival encense cette année la production sacrée du compositeur. Il est aussi l’aboutissement des dix années du patient travail de son directeur, Bruno Messina, parvenu à rendre à la France un de ses plus grands compositeurs, mais, plus fort encore, à nous faire entendre du Berlioz partout. Cela commence avec le visage même, assez berliozien, de Philippe Bianconi. Dans la cour du Château Louis XI, le grand ...
!cid_A50C0096-CD7A-41FD-B2E1-1ED0D8FAD366@home

Le petit Requiem de Fauré est grand à la Grange au lac

Au contraire de Poulenc qui sidère en déclarant que l’œuvre est « un vrai supplice », qu’elle lui « ferait perdre la foi », le Requiem de Fauré fait partie de ces œuvres que l’on a toujours envie d’écouter. Puits sans fond de mélodies à l’inspiration inouïe (la longue phrase d’entrée des ténors dans le numéro 1 !), ses à peine 40 minutes tordent le cou aux apocalyptiques excroissances les ...