Mot-clef : Robert Lepage

L’Opéra de Lyon, Bernard Foccroulle et Philippe Jordan primés aux International Opera Awards

Lors de la cérémonie des International Opera Awards 2017 au Coliseum de Londres le dimanche 7 mai ont été récompensés : Le chef d'orchestre Philippe Jordan, directeur musical de l'Opéra national de Paris ; Anna Netrebko et Lawrence Brownlee, meilleurs chanteurs ; Juan Diego Flórez (Prix des lecteurs du magazine Opera) ; Renata Scotto (Lifetime Achievement) ; le metteur en scène Christof Loy, le scénographe Klaus Grünberg  ; le jeune chef d'orchestre Lorenzo Viotti (Découverte), le Choeur Arnold ...
damnation faust (c)  Louise Leblanc

Québec: La Damnation de Faust, in an astonishing staging

The Québec Opera Festival has attained a new level of achievement, offering festival attendees a work reputed to be difficult, and which usually does not attract many people to the concert hall, even during a regular opera season. The premiere of Berlioz’s La Damnation de Faust took place before a sold-out house. And you can bet that subsequent performances will likewise enjoy full houses. Surely, this is the best production ...
damnation faust (c)  Louise Leblanc

Québec : La Damnation de Faust, une mise en images bouleversante

Le Festival d'opéra de Québec vient de franchir une nouvelle étape en proposant aux festivaliers une oeuvre pourtant réputée ardue, qui d'ordinaire, n'attire pas les foules même en saison régulière. C'est à guichet fermé qu'a eu lieu la première de la Damnation de Faust de Berlioz. Et il est à parier que les autres représentations se dérouleront dans des salles combles. C'est assurément, la meilleure production de l’Opéra de Québec ...
Féérie et simplicité

Féérie et simplicité pour le Rossignol et autres fables

S'il ne devait rester qu'un seul spectacle, ce serait celui-là. L'année 2010 n'est pas finie, mais Le Rossignol et autres fables est sans doutes la meilleure production du moment. De la réalisation scénique à l'interprétation musicale, tout y est exceptionnel. Un grand moment de théâtre, un grand moment de musique, bref, un grand moment d'opéra. Le metteur en scène québécois Robert Lepage, a qui on doit de superbes lectures du Rake's ...
After Life, Michel van der Aa

After Life de Michel Van Der Aa, l’éternité et un souvenir

Même en y mettant la meilleure volonté du monde, il est parfois difficile de comprendre le public ! Atteints de «bravoïte» aigüe lors de la création d’une bien monotone et bavarde Emilie de Kaija Saariaho, les spectateurs lyonnais ont fait la fine bouche (applaudissements timides, deux rappels seulement et quelques huées) devant cet After Life saisissant d’intelligence, d’audace et de sensibilité ; l’un des spectacles phares de la Biennale Musique en Scènes ...
lyonemilie2010

Emilie de Kaija Saariaho, la beauté sans l’émotion ?

Le printemps 2010 est, en terre lyonnaise, placé sous les bienheureux auspices de l’évènement musical avec la Biennale Musique en scène. Succédant à la visite historique du Philharmonique de Vienne (commentaires acerbes ça et là sur la baguette peu inspirée de Maazel), la création du nouvel opus de Kaija Saariaho, Emilie, sur un livret d’Amin Maalouf, a ouvert la nouvelle édition de la Biennale «Musique en scène». Cette coproduction européenne ...
Le théâtre de l’âme

Le théâtre de l’âme

Le château de Barbe-bleue / Erwartung L’Opéra de Québec a eu l’audace d’inscrire pour la saison 2008/2009, le doublé Bartok-Schœnberg, créé à Toronto au COC en 1993. Vision toute intérieure pour Le château de Barbe-bleue, théâtre de l’âme pour Erwartung (L’attente), c’est la conception du metteur en scène québécois Robert Lepage qui retient l’attention – de l’onirisme à la réalité – et qui donne sens à deux œuvres majeures du vingtième ...
Roman futuriste, opéra passéiste

1984, roman futuriste, opéra passéiste

Opéra à grand spectacle, 1984 d’après George Orwell de Lorin Maazel est avant tout l’œuvre d’un chef d’orchestre. La partition est très riche, opulente. L’orchestration est somptueuse et brillante. L’écriture vocale toujours très respectueuse de l’instrument. Le tout ressemble à Stravinsky mélangé avec Britten, Berg, Mahler, Puccini et Ravel. Le répertoire de Lorin Maazel donc en tant que chef d’orchestre. Or il officie ici en tant que compositeur, une sorte ...
The Rake’s Progress, comme à la télé !

The Rake’s Progress selon Robert Lepage, comme à la télé !

Après Bruxelles, Lyon et San Francisco et en attendant Londres, puis Madrid, le Rake’s Progress selon Robert Lepage arrive dans les chaumières au moyen du DVD. Petite révolution car ce spectacle fut filmé en haute définition par des techniciens de la NHK de Tokyo venus tout spécialement. Dès lors, l’image est absolument renversante d’éclat de précision ! On s’en prend plein les yeux, d’autant plus que la mise en scène de ...
Une relecture redoutablement efficace

Relecture redoutablement efficace du Rake’s Progress par Robert Lepage

Pour qui connaît son cinéma, cette nouvelle co-production (Bruxelles, Londres, Lyon, Madrid, San Francisco) du Rake’s Progress d'Igor Stravinsky se déguste à la petite cuillère. Les clins d’œil, citations, renvois et autres références au VIIe. art abondent, saupoudrant ainsi, de péripétie en péripétie, un récit alerte et coloré, astucieux, robuste et sensé, gros de mille gags, de mille idées nouvelles (la caravane gonflable de la star, ces enchères autour de ...
Un (presque total) régal

The Rake’s Progress à Lyon, un (presque total) régal

Dans son spectacle en provenance de Bruxelles, Robert Lepage semble avoir pris le parti de ne s’appuyer que très partiellement sur le livret de l’opéra de Stravinsky. Peut-être pour montrer sa propre image d’une Amérique kitch et superficielle en contradiction certaine avec celle que Stravinsky avait à l’époque de la création de son opéra. Opérant par tableaux successifs, il offre une intrigue décousue même si les personnages la suivent tout ...
Avec du style, de la classe et plein de couleurs

The Rake’s progress par Robert Lepage, du style, de la classe et plein de couleurs

La nouvelle production du Rake’s Progress d’Igor Stravinsky, mise en scène par le canadien Robert Lepage, était l’évènement majeur de la dernière saison de Bernard Foccroulle à la tête de La Monnaie de Bruxelles. Virtuose reconnu et mondialement salué des images, le scénographe signe ici sa cinquième mise en scène d’opéra, après d’immenses réussites dans la Damnation de Faust de Berlioz (Matsumoto 1999, Paris 2001 et 2006, en attendant New ...