Mot-clef : Vladimir Fedoseiev

melodyia rachmaninov concertos

Rachmaninov à la mode soviétique

Le label Melodyia puisse dans ses archives pour nous offrir un coffret avec l’intégrale des œuvres pour piano et orchestre de Rachmaninov. L’originalité du concept tient dans le parti-pris éditorial : pas d’intégrale par un seul et même artiste, mais cinq pianistes différents pour les 4 Concertos et les Variations sur un thème de Paganini. Si la gravure du Concerto n°2 sous les doigts d’un Sviatoslav Richter accompagné par Kurt Sanderling est un ...
melodya stravinski

Stravinsky en versions russes par Kitaenko et… Boulez !

Les Russes de Melodya offrent, dans un joli coffret, trois interprétations assez rares, et même inattendues, des grands ballets de Stravinski.   On commence le parcours avec une lecture aussi oubliée que magistrale de l’Oiseau de feu. Le grand chef russe Dimitri Kitaenko officie à la tête de l’orchestre philharmonique de Moscou. Il impose une lecture foncièrement féérique et marquée par le monde des sortilèges d’un Rimski-Korsakov. Sa battue est très ...
Vladimir Fedoseiev - Crédit photographique fedoseyev.com

Création française de la cantate Faust de Schnittke

Les moqueurs qui persiflent que la France musicale se complait dans une cérébralité isolée des grands courants internationaux en seront pour leurs frais, car les signes d’ouverture sont patents : il ne se sera écoulé que 29 années et 3 mois entre la création mondiale de la cantate Faust d’Alfred Schnittke en juin 1983 à Vienne, une des oeuvres les plus représentatives de son auteur, et sa création française, intervenue Salle ...
brilliant_tchaikovski_edition

Pratiquement tout Tchaïkovski en 60 CDs

Brilliant Classics nous a habitués à ses célèbres boîtes de CDs imposantes souvent dévolues à la quasi-intégrale de l’œuvre de compositeurs connus ; le label se devait d’en consacrer une à Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893), et, sans jeu de mots, il y a brillamment réussi ! Il serait évidemment fastidieux de commenter en détail chacune des interprétations offertes ici : à peu de choses près, tout Tchaïkovski s’y trouve, et ...
Impériale Elisabeth Leonskaya

Impériale Elisabeth Leonskaja

Pour conclure un cycle russe lyonnais, l’Orchestre National de Lyon avait invité le chef Vladimir Fedoseiev et surtout la très grande Elisabeth Leonskaja, qui se produisait pour la première fois à l’Auditorium Maurice Ravel. Le concert débutait par une rareté de Chausson, Viviane. Ce court poème symphonique, première véritable composition orchestrale de l’auteur de la Symphonie en si bémol majeur, témoigne de sa fascination pour les légendes arthuriennes. Tout ...
Ah ces russes, ils prennent tout au tragique !

Duo Kniazev Fedoseiev : ah ces Russes, ils prennent tout au tragique !

Orchestre Symphonique Tchaïkovski de Moscou Passant par Paris au milieu d’une tournée européenne, le duo russe Kniazev Fedoseiev nous a offert ce soir un bon bain de romantisme slave, que l’on pourra d’ailleurs retrouver très bientôt dans les bacs des disquaires (chez Lontano/Warner Classics), et dès le 12 mars à 14h30 lors de la diffusion de ce concert sur France Musique. Dvorák d’abord avec le plus célèbre concerto pour violoncelle du ...
L’enchantement d’Aleko

L’enchantement d’Aleko par Vladimir Fedoseiev

Le premier des quatre concerts consacrés à l’intégrale des concertos pour piano de Rachmaninov était placé sous le signe de la jeunesse. En effet, le programme plus qu’alléchant proposait deux œuvres du compositeur écrites alors qu’il n’était encore qu’un étudiant au conservatoire de Moscou. Le Concerto pour piano et orchestre n°1 en fa dièse mineur et Aleko (premier des trois opéras du compositeur avec Le Chevalier ladre d’après Pouchkine et ...
Sus aux Tatars !

Vladimir Fedoseiev : sus aux Tatars !

Un programme russe, qui, une fois n’est pas coutume en 2006, ne propose pas de Chostakovitch. Vladimir Kalinninov fait partie de cette génération (avec Liadov, Arenski et Taneïev) de compositeurs oubliés, qui ont eu le malheur de vivre après Tchaïkovski et le Groupe des Cinq et avant Prokofiev, Stravinsky et Rachmaninov. A l’instar des compositeurs post-franckistes, ils illustrent le « chaînon manquant » entre le romantisme finissant et le XXe siècle. Kalinninov, d’une ...