Archives de l’auteur : Marc Chamblain

Cendrillon_Lille_2012_2_Renata Pokupic

Cendrillon à Lille : moderne et intemporelle

C’est sur un livre de contes à la taille du cadre de scène que se pose le regard du spectateur, dès que celui-ci prend place dans la salle de l’Opéra. La très belle scénographie de Barbara de Limburg pour la Cendrillon de Massenet est essentiellement faite de grands panneaux sur lesquels sont reproduits, en caractères anciens, les premières phrases du conte de Perrault. Ce livre s’ouvre, se referme, se modifie ...
generale0322

Così fan tutte classique et réussi à Garnier

D’un mandat l’autre, les productions audacieuses font place aux reprises de mises en scène plus anciennes. Les productions antérieures au mandat de Gerard Mortier sont reprises et les plus récentes oubliées. C’est le cas pour cette centième représentation de Così fan tutte à l’Opéra de Paris avec le retour de la production d’Ezio Toffolutti qui revient et chasse celle de Pascal Chéreau. Très traditionnel, le spectacle d’Ezio Toffolutti n’en est ...
La comédienne & la chanteuse

Stéphanie d’Oustrac, la comédienne & la chanteuse

La Voix humaine Autour de La Voix humaine, opéra pour une voix de femme d’une quarantaine de minutes composé par Poulenc en 1958 d’après la pièce de Cocteau, le metteur en scène Vincent Vittoz a rassemblé deux autres pièces issues de l'œuvre de Cocteau qui mettent également en scène deux femmes qui se consument : celle du monologue lyrique La Dame de Monte-Carlo et celle du monologue Le Bel indifférent (ici donné ...
La vie sauve pour Salome

La vie sauve pour Salome

Le résumé distribué dans la salle du Teatro Real lors des représentations actuelles de Salome de Richard Strauss prend soin de le préciser : l’action a été transposée du palais d’Hérode « dans l’ambiance kitsh de l’antichambre de la salle des coffres d’un casino de Las Vegas ». Et cette transposition surprenante sur le papier fonctionne parfaitement sur scène. Le palais d’Hérode est devenu un autre lieu de plaisirs éphémères, le casino. Depuis ...
Pour un plateau d’exception

Carmen londonienne : pour un plateau d’exception

Malgré les défauts de la production de Francesca Zambello, il fallait être des spectateurs de cette Carmen londonienne, ne fut-ce que pour voir et entendre un grand couple d’opéra. Car Elīna Garanča a tout pour être la grande Carmen des dix années à venir. Le timbre est somptueux, la voix bien menée et projetée, et l’actrice très crédible, belle et majestueuse. Il ne lui manque qu’un accent français un peu ...
Caricature de Bel canto

La Sonnambula au Met, caricature de Bel canto

Simples prétextes à la pyrotechnie ? Ouvrages impossibles à mettre en scène ? Les opéras que nous rangeons aujourd’hui sous l’étiquette du répertoire de Bel canto, mais aussi toute une partie du répertoire lyrique, posent la question de la confrontation à la scène dramatique. Aussi donne-t-on fréquemment La Sonnambula en version de concert. Pour la nouvelle production du Metropolitan Opera de New-York, Mary Zimmerman choisit quant à elle d’en transposer l’action depuis une Suisse ...
sandrine_piau_2008

Une soirée baroque d’exception

Le Concert spirituel Avant un Requiem très attendu, donné à Montpellier à guichets fermés, après Metz et avant Paris, le Concert spirituel jouait en première partie de soirée une œuvre de François-André Danican Philidor, le Te Deum (1786) qui recquiert une formation similaire à celle de Mozart. L’œuvre, que Benoît Dratwicki rapproche des motets de Gossec ou Grétry, «caractérisés par un style pompeux, une écriture brillante et dynamique, et de larges ...
C’est l’histoire d’un Anglais, d’un Français, d’un Espagnol et d’un Italien…

La Vedova scaltra d’Ermanno Wolf-Ferrari à Montpellier

Sachons gré à René Kœring de sortir fréquemment des sentiers battus en matière de programmation. On lui doit notamment d’exhumer l’œuvre d’Ermanno Wolf-Ferrari, dont on a pu entendre à l’Opéra Berlioz Il Segreto di Susanna ou ici même cette Vedova scaltra, lors de la création de cette production présentée à nouveau aujourd’hui. René Kœring se saisit de cet ouvrage sinon inoubliable du moins fort divertissant, né de l’heureux mariage de ...
La politique en chantant

La politique en chantant

Festival de Saint-Céré 2008 Rien ne va plus à Krokodine, où le prince Fridolin doit se marier pour capter une dot bien nécessaire aux caisses de l’Etat… Autour de lui s’activent une nuée de courtisans, du mystérieux Pipertrunck, grimé par Pascale Fau comme les Lindorf, Coppelius, Dr Miracle et Capitaine Dapertutto des Contes, au trésorier véreux. Ajoutez à cela un usurpateur qui n’est autre qu’une… carotte, un bon lutin et une ...
Beaumarchais et Rossini : Les mots et les notes

Beaumarchais et Rossini : Les mots et les notes

Festival de Saint-Céré 2008 Rapatriés depuis la cour du Château de Montal vers le Théâtre de l’Usine de Saint-Céré en raison d’une météo capricieuse, nous avons assisté à un joli spectacle qui s’est niché dans ce petit théâtre. Il ne s’agit pas d’Il Barbiere di Siviglia mais d’Un Barbier de Séville, spectacle qui remplace les récitatifs de l’opéra par des extraits de la pièce de Beaumarchais. On peut donc y voir ...
Les Contes d’Offenbach

Les Contes d’Offenbach

Festival de Saint-Céré 2008 C’est dans le cadre enchanteur du Château de Castelnau qu’est donnée cet été, avant de partir pour une grande tournée nationale, une production subtile des Contes d’Hoffman, signée Olivier Desbordes. Cette production refuse de se contenter de la version la plus courante avec les récitatifs ajoutés et pose ainsi d’emblée de nombreuses questions. Monter les Contes, c’est d’abord se poser la question de la version de cet ...
Pas de calme après la tempête

Pas de calme après la tempête

Idomeneo Au programme des deux dernières représentations de la saison de l’opéra de Madrid, cette coproduction d’Idomeneo a déjà fait parler d’elle, pour s’être successivement arrêtée entre les murs de la Scala puis entre ceux du Palais Garnier. La production de Luc Bondy est d’une grande sobriété, pour ne pas dire pauvreté. Côté cour et côté jardin, du bleu. Au fond, une toile peinte, bleue, qui se modifie lentement par moments ...
Grise Venise et chant flamboyant

Grise Venise et chant flamboyant

Death in Venice Death in Venice revient aujourd’hui sur les lieux de sa création sur le continent européen (en 1973) et sur ceux de la création mondiale du Turn of the Screw vingt ans plus tôt. L’actuelle production de La Fenice, déjà présentée au Teatro Carlo Felice de Gênes en 1999, est due au savoir-faire de Pier Luigi Pizzi. Sa mise en scène est illustrative, notamment grâce à de beaux décors ...
Ecoutons Ponchielli !

Ecoutons Ponchielli !

La Gioconda Il faut s'extraire de certaines habitudes d’écoute pour apprécier l’opéra de Ponchielli, faire le deuil dès le premier acte des nuances et demi-teintes pour se laisser finalement très rapidement happer par le charme de La Gioconda et des grosses voix qu’elle demande. Distribuer un tel opéra est d’ailleurs une gageure, il n’est que de prendre pour exemple la scène finale où Gioconda doit vocaliser face à Barnaba, alors que, ...
Le spectacle est dans la salle

La Rondine, le spectacle est dans la salle

En ouverture d’une saison qui suit l’année civile, la Fenice de Venise affichait La Rondine. Le metteur en scène Graham Vick transpose l’action de l’opéra du Second Empire vers les années 1950. Ce qui n’éclaire pas vraiment le statut des « demi-mondaines » que sont Magda et ses amies et les raisons pour lesquelles la première ne se sent pas digne de devenir la femme de l’honnête Ruggero, à cause ...