Danse , La Scène, Spectacles Danse

Soirée Balanchine par le Ballet de Novossibirsk : L’esprit de Broadway

Plus de détails

Paris. Théâtre du Châtelet. 08-VII-2010. Dans le cadre des Etés de la Danse. Ballet de Novossibirsk : Soirée Balanchine. Chorégraphies : George Balanchine. Serenade. Musique : Piotr Illitch Tchaikovski, Serenade en ut majeur pour orchestre à cordes op. 48. Costumes : Karinska. Apollon. Musique : Igor Stravinsky, Apollon Musagète. Costumes : Karinska. Tchaikovski – Pas de deux. Musique : Piotr Illitch Tchaikovski, extrait du Lac des Cygnes. Who Cares ? Musique : George Gershwin. Chansons (Paroles de Ira Gershwin) orchestrées par Hershy Kay. Costumes : Ben Benson. Décors : Joe Miltsener. Avec les solistes et le Ballet du Théâtre Académique d’Opéra et de Ballet de Novossibirsk. Orchestre national d’Île de France, direction : Alexandre Novikov

Pour cette soirée Balanchine, des pièces entrées récemment au répertoire du , sous l’impulsion de son directeur, , qui fut principal du New York City Ballet dans les années 90.

La soirée consacrée à , chorégraphe qui n’a pu être programmé en Russie qu’après la perestroïka, débute par Serenade. Parfait écho aux Sylphides (Chopiniana) montré la veille, ce ballet sans narration déroule sa construction parfaite autour de ses danseuses en tutu blanc. Longues et fines, les ballerines de Novossibirsk ont, elles aussi, subi le joug des veuves du Balanchine Trust, qui veille au respect absolu du style balanchinien. Celles-ci n’ont pas de souci à se faire ! Avec la même fraîcheur et le même enthousiasme que les jeunes américaines du School of American Ballet pour lesquelles avait créé le ballet en 1934. Corps allongés, ports de bras nobles, ces jeunes filles servent le subtil jeu d’emboîtement proposé par Balanchine. Fluidité et légèreté sont au rendez-vous.

Apollon, qui suit, est-il un ballet féministe ? Les danseuses qui incarnent les trois muses sont extraordinairement à l’aise dans ce quatuor spirituel et subtil. Terpsichore tout particulièrement, interprétée par , éblouit par ses lignes très pures, tandis que Calliope et Polymnie (Anna Odintsova et Natalya Fateeva) font assaut d’espiéglerie et de coquetterie. Une réussite !

et , les deux danseurs du Mariinski de Sainte-Petersbourg invités dans le cadre du gala, ont le privilège de danser à nouveau dans cette soirée Balanchine. Plus décontractés que la veille, ils font des étincelles dans le Tchaikovski – Pas de deux brillant et virtuose. Mis en valeur entre deux chorégraphies plus «modernes» de Balanchine, le pas de deux reprend la structure du grand pas classique et enchaîne les difficultés techniques : manège, sauts, batterie, fouettés et j’en passe… , aux bras moelleux et aux jambes interminables, pratique un style balanchinien moins pur que ses consoeurs de Novossibirsk. est un vrai danseur noble, léger, puissant et élégant.

Avec Who Cares ?, le ballet qui achève brillamment ce programme, Balanchine l’américain a retrouvé son pays d’origine. Avec peps et brio, les danseurs de Novossibirsk se transportent à Broadway. Le contraste est cependant encore grand entre le corps de ballet – charmant, sans plus – et les solistes (trois hommes et une femme) parmi lesquels brillent Zelenski lui-même. Flegme et élégance à la Fred Astaire, il allie charme et distinction avec ses cheveux poivre et sel. Ses partenaires, d’un très bon niveau technique, ont adopté sans fausses notes le style très particulier de Who Cares ? : mélange jazzy de virtuosité et de décontraction.

Crédit photographique : © DR

Plus de détails

Paris. Théâtre du Châtelet. 08-VII-2010. Dans le cadre des Etés de la Danse. Ballet de Novossibirsk : Soirée Balanchine. Chorégraphies : George Balanchine. Serenade. Musique : Piotr Illitch Tchaikovski, Serenade en ut majeur pour orchestre à cordes op. 48. Costumes : Karinska. Apollon. Musique : Igor Stravinsky, Apollon Musagète. Costumes : Karinska. Tchaikovski – Pas de deux. Musique : Piotr Illitch Tchaikovski, extrait du Lac des Cygnes. Who Cares ? Musique : George Gershwin. Chansons (Paroles de Ira Gershwin) orchestrées par Hershy Kay. Costumes : Ben Benson. Décors : Joe Miltsener. Avec les solistes et le Ballet du Théâtre Académique d’Opéra et de Ballet de Novossibirsk. Orchestre national d’Île de France, direction : Alexandre Novikov

Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.