Banniere-ClefsResmu-ok

L’irrésistible Werther de Jonas Kaufmann

À emporter, DVD, DVD Musique, Opéra

Jules Massenet (1842-1912) Werther, Drame lyrique en quatre actes. Mise en scène : Benoît Jacquot ; Décors et lumières : Charles Edwards et André Diot ; Costumes : Christian Gasc. Avec : Jonas Kauffman, Werther ; Sophie Koch, Charlotte ; Ludovic Tézier, Albert ; Anne-Catherine Gillet, Sophie ; Alain Vernhes, Le Bailli ; Andreas Jäggi, Schmidt ; Christian Tréguier, Johann ; Alexandre Duhamel, Brühlmann ; Olivia Doray, Käthchen. Maîtrise des Hauts-de-Seine ; Chœur d’enfants de l’Opéra national de Paris ; Orchestre de l’Opéra national de Paris ; dir. Michel Plasson. Réalisation : Benoît Jacquot et Louise Narboni. 2 DVD Decca 074 3406. Code barre : 044007 43406 2. Toutes zones. Enregistré à l’Opéra national de Paris – Bastille en janvier 2010. Sous-titrage : français, anglais, allemand, espagnol. Format image 16 : 9 Anamorphic Widescreen. Format son : LPCM Stéréo, DTS 5. 0 Surround. Durée : 162’

 

Voici l’un des grands succès, sinon «le» succès, de la saison 2009-2010 de l’Opéra de Paris. Dès le début, la position des caméras nous frappe. Certaines d’entre elles, soigneusement installées par le cinéaste derrière les décors et dans les coulisses, filment les chanteurs attendant avec plus ou moins de tension leur entrée sur scène, entourés parfois d’une partie du personnel du back stage. Ce caractère «live» (le DVD est basé sur la captation en direct pour la télévision) fait participer le spectateur à la représentation, rendant beaucoup plus vivante cette œuvre immense, finalement assez statique dans l’action. Les décors poétiques – celui du troisième acte s’inspire de tableaux du peintre danois Wilhelm Hammershøi, contemporain de Massenet – et les lumières très efficaces, font ingénieusement transparaître la psychologie des personnages.

Côté chanteurs, c’est la voix, chaude et puissante, de qui domine. Excellent acteur, chacun de ses gestes et de ses regards exprime la progression des souffrances éprouvées par Werther, nous invitant sans aucun détour dans l’univers musical de l’artiste, surtout lors d’airs célèbres, passionnés, comme «Un autre est son époux» ou «Pourquoi me réveiller». A ses côtés, chante et joue merveilleusement une Charlotte déchirée entre ses véritables sentiments et son devoir. Mais souvent, ses gesticulations faciales très poussées nous arrachent cruellement au domaine du rêve ! , délicieuse dans des rôles de jeunes filles innocentes (Micaela, Marceline…), déploie une fois de plus la beauté de sa voix cristalline. interprète magistralement un Albert hautain et soupçonneux réprimant à grande peine sa jalousie envers Werther. Tous ces protagonistes, aussi irrésistibles les uns que les autres, sont dirigés sous la baguette de , spécialiste légendaire du répertoire français, par un orchestre dense, tantôt grave tantôt raffiné, avec des leitmotivs wagnériens.

Un chef d’œuvre.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.