Banniere-ClefsResmu-ok

Behind the lines, nouveau récital d’Anna Prohaska

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

« Behind the lines ». Es geht eine dunkle Wolk herein ; Franz Schubert (1797-1828) : Kriegers Ahnung (extrait du Chant du cygne D957) ; Ellens Gesang I D837 (extrait des Sept chansons tirées de « La Dame du lac » de Walter Scott, op. 52) ; Hugo Wolf (1860-1903) : Der Tambour (extrait des Mörike-Lieder) ; Der Soldat II (extrait des Eichendorff-Lieder) ; Charles Ives (1874-1956) : In Flanders fields ; 1, 2, 3 ; Tom Sails Away ; Roger Quilter (1877-1953) : Fear no more the heat o’ the sun (extrait des Five Shakespeare Songs, op. 23) ; Franz Liszt (1811-1886) : Jeanne d’Arc au bûcher, S29 ; Robert Schumann (1810-1856) : Die beiden Grenadiere (extrait de Romanzen und Balladen II op.49) ; Der Soldat (extrait de Cinq Lieder op. 40) ; Francis Poulenc (1899-1963) : Le retour du sergent (extrait des Chansons villageoises FP117) ; Gustav Mahler (1860-1911) : Wo die schönen Trompeten blasen ; Serge Rachmaninov (1873-1943) : Je me plais à ma tristesse, op. 8 n° 4 ; Hanns Eisler (1898-1962) : Kriegslied eines Kindes (extrait de Zeitungsausschnitte op. 11) ; Panzerschlacht ; Die letzte Elegie ; Die Heimkehr ; Thomas Traill (1600-1671) : My luve’s in Germanie ; Michael Cavendish (1565 – 1628) : Wandring in this place ; Wolfgang Rihm (né en 1952) : Untergang op. 1 ; Kurt Weill (1900-1950) : Beat! Beat ! Drums ! ; Dirge for two veterans. Anna Prohaska, soprano ; Eric Schneider, piano. 1 CD Deutsche Grammophon 0 28947 92472 2. Enregistré au Studio n° 2 de la Radio Bavaroise, à Munich. Notice : anglais, français, allemand ; textes chantés traduits en anglais, français et allemand. Durée : 76’04’’

 

Les Clefs ResMusica

DG-BehindthelinesLe concept, puisque tout récital d’aujourd’hui doit en avoir un, c’est la guerre. Le programme cultive habilement ce thème, rassemblant chefs d’œuvre et véritables raretés (les mélodies anglaises du XVIIe, celles d’Eisler, et aussi la poignante Jeanne d’Arc de Liszt). Même l’enchaînement harmonique des morceaux, volontairement rapide, semble élaboré avec soin. Et les derniers vers, de Whitman, donnent un sens à l’ensemble :
And my heart, O my soldiers, my veterans,
My heart gives you love.

Chanteuse lyrique et actrice de grand talent, est aussi une chanteuse de lieder. Son premier récital l’avait montré, celui-ci, le troisième, le confirme. La précision de la conduite vocale rend clairement la signification du texte, et elle partage avec son accompagnateur goût et subtilité. Ce qu’elle apporte de plus personnel, c’est une féminité étonnante dans ces textes virils, pour la plupart. Elle incarne d’ailleurs parfaitement la Klärchen d’Egmont, qui rêve de se déguiser en soldat, ce que fait la chanteuse sur les photos du livret. Elle sait également rendre sans trop le souligner l’humour macabre du Sergent de Poulenc. Nulle caricature non plus dans l’allure américaine chez Ives et chez Weill. Même le lied expressionniste de se refuse à abandonner la beauté du legato.

En somme, ce n’est pas un produit de studio trop bien dosé, c’est plutôt un beau programme choisi et défendu par une remarquable artiste.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article

Lire aussi :

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.