Carmen-banniere-728x90

La renaissance de Théodore Dubois

À emporter, CD, Musique d'ensemble, Musique de chambre et récital, Musique symphonique

Théodore Dubois (1837-1924) : Symphonie n° 2 en si mineur ; Sonate pour piano en la mineur ; Messe pontificale ; Sept motets ; Symphonie française en fa mineur ; Quatuor avec piano. Chantal Santon, soprano. Jennifer Borghi et Marie Kalinine, mezzo-sopranos. Mathias vidal, ténor. Alain Buet, baryton. Romain Descharmes, piano. François Saint-Yves, orgue. Quatuor Giardini. Les Siècles, direction François-Xavier Roth. Chœur de la Radio flamande, Orchestre philharmonique de Bruxelles, direction Hervé Niquet. 3 CDs Ediciones Singulares ES1018. code barre : 9788461723652. Enregistré en 2012 et 2014. Livret bilingue français anglais très documenté de 107 pages au format 14 x 21 cms. Durée totale : 58:53 + 62:42 + 71:53.

 

dubois_edsing_2015Il est heureux de saluer ici une remarquable production du dédiée à l’œuvre de , ou en tout cas un bouquet suffisant pour apprécier à sa juste valeur les talents d’un compositeur trop souvent dénigré voire oublié.

Pour ce faire, l’éditeur Ediciones Singulares a puisé dans le vaste répertoire de cet auteur marquant du tournant de siècle, célèbre en son temps et couvert d’honneurs, mais auquel la proximité de géants tels que Fauré ou Debussy ne permit pas de passer à la postérité. Et pourtant à y regarder de près, sa musique, même si elle n’apporte pas vraiment de nouveautés, se remarque par une écriture très aboutie dépassant même parfois celle de certains de ses contemporains. On se souvient de son savoir en la matière, lui qui fit paraitre un Traité d’harmonie faisant encore autorité de nos jours.

Ce livre-disque apporte un panorama assez éclectique, puisé dans une vaste production. Il y manque bien un exemple ou deux de musique d’orgue, dont on compte pourtant un grand nombre de pièces, mais un récent disque paru chez Aeolus complète harmonieusement l’approche de ce compositeur.

Les interprètes tant vocaux qu’instrumentaux offrent ici leur remarquable talent, dirigés par deux chefs de premier choix : et . L’abondant livret, proche d’un véritable livre, renferme quatre textes passionnants signés Charles-Marie Widor, Alexandre Dratwicky et lui même. De nombreuses photos d’époque complètent judicieusement le discours.

Ce coffret est bien une pierre de plus apportée à la réhabilitation musicale de Dubois, dont certains y compris ses descendants œuvrent encore aujourd’hui pour le faire connaitre au plus grand nombre.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.