À emporter, Audio, Musique symphonique

Bernard Haitink déçoit dans la Symphonie n° 9 de Beethoven

Plus de détails

Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Symphonie n° 9. Sally Matthews (soprano) ; Gerhild Romberger (alto) ; Mark Padmore (ténor) ; Gerald Finley (basse) ; Chœurs et Orchestre symphonique de la Radio bavaroise ; direction : Bernard Haitink. 1 CD BR Klassik. Enregistré du 20 au 23 février 2019 à Munich, Philharmonie de Gasteig. Notice bilingue (anglais, allemand). Durée : 71:58

 

Enregistrée à quelques jours des 90 ans du maestro, cette Symphonie n° 9 de Beethoven reste d’un classicisme épuré, voire désincarné, qui la place en deçà de ce qu’on attend d’ un aussi grand chef 

br klassik haitink beethoven 9Il y a quelques mois, le label de la Radio bavaroise avait rendu hommage à par un très beau coffret édité pour ses quatre-vingt-dix ans. Aujourd’hui le même éditeur nous offre en complément cette Neuvième Symphonie captée précisément à quelques jours du quatre-vingt-dixième anniversaire du maestro. Haitink, pourtant particulièrement à son aise dans les plus vastes architectures de Bruckner et Mahler, n’a jamais vraiment convaincu dans la Neuvième de Beethoven à en juger par ses gravures précédentes.

À nouveau, on reste un peu déçu par cette lecture très probe mais assez dépourvue de tension qui ne donne guère de relief dramatique au premier mouvement ni d’intensité à l’Adagio pris assez rapidement. Seul le Scherzo, superbement modelé, et surtout le finale emportent l’adhésion. Ce n’est pas suffisant au regard des grandes réussites du coffret précédent, y compris dans la Missa Solemnis, pourtant œuvre sœur de la symphonie. Haitink ne parvient ni à recréer les visions démiurgiques dans lesquelles excellait Furtwängler, ou plus récemment Bernstein, ni à imposer la tension d’un Karajan.

Le choeur de la Radio bavaroise, actuellement un des meilleurs du monde, confirme – s’il en était besoin – son excellence, et les solistes aux voix plutôt légères comme , mais familiers de Haitink depuis l’époque où il dirigeait Covent Garden comme ou se coulent avec aisance dans cette conception empreinte de retenue. Reste un concert de belle facture quoiqu’assez peu habité, servi par un orchestre et un chœur de la plus belle qualité, des solistes superbes, mais un ensemble qui reste d’une neutralité plutôt décevante.

Était-il indispensable de publier ce CD qui n’ajoute rien à la gloire d’un grand chef ?

Plus de détails

Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Symphonie n° 9. Sally Matthews (soprano) ; Gerhild Romberger (alto) ; Mark Padmore (ténor) ; Gerald Finley (basse) ; Chœurs et Orchestre symphonique de la Radio bavaroise ; direction : Bernard Haitink. 1 CD BR Klassik. Enregistré du 20 au 23 février 2019 à Munich, Philharmonie de Gasteig. Notice bilingue (anglais, allemand). Durée : 71:58

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.