Mot-clef : Sally Matthews

Bernard Haitink dirige le LSO à la Philharmonie de Paris

Bernard Haitink dirige le LSO à la Philharmonie de Paris

Pour son 90e anniversaire Bernard Haitink offre une lecture captivante et bouleversante de la Symphonie n° 4 de Gustav Mahler. Bernard Haitink revient aujourd’hui à Paris en compagnie du London Symphony Orchestra, lors d’un concert unique dont le programme (hélas sans grande originalité !) apparie le Concerto pour violon de Dvořák, joué par Isabelle Faust en soliste, et la Symphonie n° 4 de Mahler. Le Concerto pour violon de Dvořák, composé entre ...
52774235_10157046489562232_8679456373466988544_o

Haitink et la Radio Bavaroise face au grand œuvre beethovénien

Malgré la fatigue du chef, il y a beaucoup à admirer dans une interprétation mêlant lenteur et richesse des timbres. On aimerait, dans les critiques de concert, ne parler que musique ; ce n’est hélas pas toujours possible. Quelques semaines avant son 90e anniversaire, Bernard Haitink a annoncé qu’il ne dirigerait aucun concert la saison prochaine, et une bronchite la semaine dernière l’a conduit à restreindre ses activités : c’est pourquoi il laisse ...
DC2

Don Carlos à Lyon par Christophe Honoré, de pères en fils

Double événement autour du plus long opéra de Verdi. Daniele Rustioni dirige la première quasi-intégrale dans sa version originale française. Christophe Honoré, pour sa quatrième mise en scène lyrique, surprend une nouvelle fois. L’Histoire allait-elle se répéter ? En 1990, l’Opéra Bastille ouvrait avec pour l’annonce de la première intégrale française des Troyens (Chung / Pizzi) et ç’avait été des Troyens sans ballets : il fallait finir avant minuit, s’était-on défaussé alors... Les ...
12519_1

Le monumental testament mahlérien de Lorin Maazel

Un témoignage grandiose sur Lorin Maazel, l'une des personnalités les plus fortes de la direction d'orchestre, disparue en 2014. Interprète longtemps discuté de la musique de Mahler, Lorin Maazel avait programmé les neuf symphonies dans un cycle marathon donné en 2011 à Londres avec le Philharmonia. C'est cet ensemble imposant, remarquable par sa qualité orchestrale et sonore autant que par sa conception très personnelle, que nous restitue l'éditeur Signum. Lorin Maazel a découvert ...
Peri

Nouvelle version du Paradis et la Péri de Schumann

Les concerts donnés en début d’année par Simon Rattle et le London Symphony Orchestra avaient enchanté le public. L’enregistrement discographique qui en résulte confirme la qualité exceptionnelle de cette belle interprétation. Reflet d’une série de concerts donnés en janvier 2015 à Londres et à Luxembourg, ce CD pourra se hisser sans problème au sommet d’une discographie curieusement assez peu fournie. Des gravures conduites autrefois par Sinopoli, Gardiner, Harnoncourt ou Armin Jordan, ...
sally_mattews_vign

Elias piégé par l’acoustique de la Philharmonie de Munich

Andrew Manze, à défaut de pouvoir maîtriser l'acoustique impossible de la salle, fait de son mieux pour donner à l’œuvre sa force prophétique en même temps que sa variété musicale. C'est un conte édifiant : il était une fois une jeune salle de concert qui était si bonne et si belle que tous voulurent avoir la même. À l'autre bout du pays même, elle faisait tant d'envieux qu'on décida de la ...
sally matthews

Au Paradis avec la Péri de Sally Matthews

A la Philharmonie Luxembourg, dans un environnement de rêve, Sally Matthews emmène au paradis une distribution triée sur le volet. L’ouvrage, assez rarement donné de nos jours, n’est pas forcément des plus abordables. L’ésotérisme d’un livret particulièrement alambiqué, tiré d’une romance orientalisante de l’Irlandais Thomas Moore, serait plutôt en contradiction avec une musique franche et directe qui sait toucher l’âme et aller droit au cœur. Et si le message discrètement chrétien ...
simon_rattle4

Le Philharmonique de Berlin fête la chute du mur à Varsovie

L’Orchestre philharmonique de Berlin fait une tournée courte mais à forte portée symbolique à l’occasion du 25e anniversaire de la chute du mur de Berlin, avec Varsovie le 12 novembre, le lendemain du jour de l’indépendance de la Pologne, ce qui donnait un caractère particulier à l’évènement. Les autres villes choisies étaient Halle, Budapest et Prague, trois villes d’Europe centrale témoins de la grande transformation des régimes communistes en démocraties. Hommage au ...
Brahms

Brahms mené tambour battant par Gergiev

À l’issue du concert à l’origine de cet enregistrement, la critique londonienne avait salué la hardiesse et la pertinence d’un couplage ayant permis au public d’entendre au cours de la même soirée le Requiem allemand de Brahms et le Stabat Mater de Szymanowski. Deux œuvres religieuses mais d’esprit séculier, privilégiant l’une comme l’autre la langue vernaculaire sur le latin. On les retrouve aujourd’hui sur deux CD séparés, l’œuvre polonaise figurant ...
Dialogues-des-Car

Dialogues des Carmélites par Carsen et Rattle à Covent Garden

Créés à Amsterdam en 1997, les Dialogues des Carmélites signés Robert Carsen s’imposent sur les plus grandes scènes lyriques comme une production de référence (lire nos chroniques à Amsterdam en 2008 et à la Scala en 2004). Cette soirée londonienne a, s’il le fallait encore, confirmé toutes les qualités de ce brillant spectacle : une mise en scène forte, imposant au regard du spectateur un plateau vide et austère. Une mise ...
beethoven_cantate Tilson Thomas

Tilson Thomas, un beethovénien à écouter

« C’est une œuvre remarquable, colossale, d’une profondeur, d’une force et d’une maîtrise artistique, comme très peu », avança un contemporain de Ludwig van Beethoven en 1804 à propos de la Symphonie n° 2 en ré majeur. Et, aujourd’hui encore, en oubliant les chefs-d’œuvre à venir, en se positionnant exactement dans le contexte de l’année 1803, la Symphonie en ré majeur nous étonne et nous émerveille par les sensations qu’elle nous procure, ...
Dialogues des Carmélites2

Dialogues des Carmélites à Munich

L’unique opéra de Francis Poulenc n’est certes pas, sinon peut-être en Allemagne, une véritable rareté, mais il n’est pas si fréquent qu’on ne saisisse l’occasion de le voir où qu’elle se présente. La reprise de la production munichoise de Dmitri Tcherniakov (documentée par un DVD Bel Air Classiques, Clef ResMusica) placée entre les mains expertes de Kent Nagano n’est pas la moins tentante de ces occasions, malgré les critiques parfois ...
sally_mattews_vign

Festival Mozart à Paris : oeuvres sacrées

Dans le prolongement des représentations d’Idomeneo données au Théâtre des Champs-Élysées dans le cadre du Festival Mozart, Jérémie Rhorer, Le Cercle de l’Harmonie et ses fidèles partenaires (depuis 2007) du Chœur de chambre Les Éléments proposaient deux œuvres sacrées célèbres. En première partie, les Vêpres d’un confesseur, composées en septembre 1780 par Mozart, quelques mois avant qu’il ne quitte quasi définitivement Salzbourg (grâce à la commande d’Idomeneo) et l’emprise du ...
American memory

Domaine privé John Adams, American memory

Pour cette avant-dernière incursion dans son domaine privé, John Adams semble avoir voulu explorer le phénomène de la mémoire musicale : sa propre Harmonielehre transmue divers éléments de Wagner, Mahler et Sibelius, tandis que Charles Ives entrechoque les bruits et les hymnes de la fête nationale et que Stravinsky réinvente l’aria classique. Quant à Barber, par son romantisme inimitable, il touche à l’essence même de la nostalgie musicale. Avec le choix du ...
Une nouvelle Création de Sir Colin Davis

Une nouvelle Création de Sir Colin Davis

Sir Colin Davis parvient dans cet enregistrement à nous communiquer la joie, la foi et l’enchantement propre à cet oratorio, qui ne relate rien moins que les six jours de la Création et les plaisir d’Adam et de Eve au jardin d’Eden. L’orchestre est précis, dynamique, électrisé sous la baguette de son chef. Les chœurs sont impliqués, ciselés, notamment dans les pages fuguées, hommages de Joseph Haydn à Haendel. Le ...
Quand on enlève le public…

Quand on enlève le public…

Beethoven a écrit peu d’œuvres pour chœur. On retrouve dans la Messe en ut sa signature, son expressivité exacerbée qui frise parfois l’emphase, sa pâte sonore si dense, son goût pour les contrastes. Les interprètes sont triés sur le volet, sous la baguette d’un chef hors pair. Cet enregistrement public a donc tous les atouts pour séduire ! Pourtant, s’il est effectivement très réussi, il n’est pas aussi enthousiasmant que ce ...
Un Fidelio très symphonique !

Un Fidelio très symphonique !

Voilà le premier enregistrement de Fidelio enregistré en SACD hybride. La prise de son, même sur une chaîne classique, a un relief extraordinaire. C’est du moins ce qui saisit l’auditeur dès les premières mesures de l’ouverture. L’orchestre est là, présent, très précis et avec beaucoup d’ampleur. Le London Symphony Orchestra sonne merveilleusement bien. Et Colin Davis en semble particulièrement heureux : on l’entend chantonner un thème ou un contre-chant assez souvent… ...
Un concert préoccupant

Un concert préoccupant pour l’ONB

Mozart - Mahler 4 Mikko Franck, le directeur musical de l’Orchestre National de Belgique qui devait assurer un programme faisant l’objet de trois soirées de concert au Palais des Beaux-Arts n’a pu diriger son orchestre, le service de presse de l’orchestre mentionnant un problème de santé récurrent. L’orchestre a toutefois pu compter sur l’expérience de Zdeněk Mácal, l’actuel chef principal de la Philharmonie Tchèque, pour pouvoir maintenir ces spectacles. La première ...
Tristes Pâques

Tristes Pâques

Orchestre National du Capitole Troisième concert de Joseph Swensen à Toulouse cette année et, très honnêtement, troisième déception. Après, notamment, une symphonie n°7 de Beethoven bien mollassonne aux tempos routiniers, cette « Résurrection » de Mahler montrait le chef dans un répertoire sans doute plus flatteur, mais n’aboutissait qu’à une demi-réussite. En effet, Swensen peinait à trouver l’atmosphère des deux premiers mouvements, étirés et exsangues, et si l’Urlicht bénéficiait de la belle voix ...

Double anniversaire dans le Sussex

Festival de Glyndebourne 2004 Glyndebourne. 16-VII-2004. W.A. Mozart : Die Zauberflote. Pavol Breslik (Tamino), Jonathan Lemalu (Papageno), Cornelia Goetz (Reine de la Nuit), Lisa Milnes (Pamina), Peter Rose (Sarastro), Claire Ormshaw (Papagena). Orchestra of the Age of Enlightment, The Glyndebourne Chorus, Vladimir Jurowski (direction) Adrian Noble (mise en scène), Anthony Ward (décors et costumes). Glyndebourne. 17-VII-2004. I : Sergei Rachmaninov : Le Chevalier avare. Richard Berkerley-Steele (Albert), Maxim Mikhailov (Le domestique), Viacheslav Voynarovskiy ...