À emporter, CD, Musique d'ensemble, Opéra

Depuis les rives du Danube, florilège d’airs d’opéras français du XVIIIe siècle

Plus de détails

Bernard de Bury (1720-1785) : ouverture et « Charmant Amour, âme du monde » extraits des Caractères de la Folie ; Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville (1711-1772) : « Dieu des amants » et « Laissons de mon amour » extraits des Fêtes de Paphos, « Que votre gloire vous rassemble » extrait du Carnaval du Parnasse ; Jean-Philippe Rameau (1683-1764) : musette tendre extraite de La Naissance d’Osiris, « Tout rang, tout sexe, tout âge » et « Vole, charmant Amour » extraits du Temple de la Gloire, « Veillez sur ces guerriers », « Dieu tout puissant », « Dieux qui me condamnez » et « Éclatante trompette, annoncez notre gloire » extraits des Fêtes d’Hébé, « Courez à la victoire » extrait de Dardanus, « Triste séjour, solitude ennuyeuse » extrait des Paladins, « Brillez, astres nouveaux » extrait de Castor et Pollux (1737) ; Pancrace Royer (1703-1755) : « Quelle vengeance ! quelle horreur », ritournelle, ouverture et marche extraits du Pouvoir de l’Amour ; Jean-Baptiste Cardonne (1760-1792) : « Que le jour pâlissant », « Que tout serve en ces lieux », premier air pour les magiciens, « Pluton réponds à nos souhaits » extraits d’Omphale ; Jean-Marie Leclair (1697-1764) : symphonie pour la descente de Vénus extraite de Scylla et Glaucus ; Antoine Dauvergne (1713(1797) : air pour les magiciens, « Où suis-je ? qui prendra ma défense », « Tremble, c’est l’amour jaloux », « Qui peut me délivrer » et « Calmez, de vos fureurs » extraits de Canente, premier et deuxième airs extraits de Polyxène ; Joseph Bodin de Boismortier (1689-1755) : « Cesse de répandre des larmes » extrait de Daphnis et Chloé, « Doux sommeil » extrait des Voyages de l’Amour (1736) ; Charles-Hubert Gervais (1671-1744) : « Quels doux concerts » extrait de Pomone. Avec Chantal Santon Jeffery, soprano. Purcell Choir. Orfeo Orchestra, direction : György Vashegyi. 1 CD. Aparté. AP223. Enregistré les 21-23 février 2017. Notice de présentation bilingue (français et anglais). Durée : 76:34

 

Cette nouvelle coproduction entre le Müpa de Budapest et le propose un fascinant panorama de la musique française du XVIIIᵉ siècle.

SantonIl est quelque peu piquant de constater que c’est de Hongrie que nous vient ce beau florilège d’extraits d’opéras et de cantates du XVIIIᵉ siècle français. Depuis Naïs, Les Indes Galantes, Hypermnestre de Gervais, sans compter d’autres réalisations encore, les projets audacieux portés par , le et l’ s’accumulent pour le plus grand bonheur de tous. On est impressionné par la prononciation française des choristes, dont la rondeur vocale force l’admiration, ainsi que par l’idiomatisme des instrumentistes. Ces derniers rendent pleinement justice à l’orchestration subtile de Rameau et de l’ensemble de ses contemporains. Versailles sur les bords du Danube, on aura tout vu !

Le programme de ce captivant album semble se caler sur le principe de l’opéra imaginaire. Il est composé d’une succession d’airs pour soprano, de pages chorales et de pièces pour orchestre, parfois très courtes. Les extraits choisis sont tirés d’ouvrages relativement connus – les opéras de Rameau, les morceaux de Mondonville et de Boismortier – mais également de pièces plus rares, comme c’est le cas pour les longs extraits de l’Omphale de Jean-Baptiste Cardonne ou de la Canente d’. La plaquette de l’enregistrement ne précise pas s’il s’agit de premières mondiales, le texte de préférant se focaliser sur les trois chanteuses ayant inspiré les airs figurant sur le CD : Mademoiselle Petitpas, Marie Fel et Marie-Jeanne Lemière. L’agencement des airs pourra faire passer l’ensemble comme une longue cantate dramatique. Chacun pourra trouver sa propre logique dans cet enchaînement qui suggère tour à tour les délices de l’amour, les affres de la guerre et les joies de la paix retrouvée. Les musiciens, nous l’avons dit, sont royaux. Dans les parties de soprano, s’affirme de plus comme une des grandes chanteuses du baroque français sur lesquelles il va désormais falloir compter. Sans avoir encore toutes les grâces vocales d’une , ou l’envoutement déclamatoire d’une , elle parvient à plier son instrument long, puissant et bien timbré – peut-être un peu plus faible dans le bas de la voix – aux redoutables lignes des compositeurs dont elle sert la musique.

Un disque qui fera découvrir à beaucoup les charmes de toute une époque, et qui donnera à d’autres l’envie de connaître les nombreuses pièces dont n’avons ici, grâce à ces quelques extraits, qu’un avant-goût.

Plus de détails

Bernard de Bury (1720-1785) : ouverture et « Charmant Amour, âme du monde » extraits des Caractères de la Folie ; Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville (1711-1772) : « Dieu des amants » et « Laissons de mon amour » extraits des Fêtes de Paphos, « Que votre gloire vous rassemble » extrait du Carnaval du Parnasse ; Jean-Philippe Rameau (1683-1764) : musette tendre extraite de La Naissance d’Osiris, « Tout rang, tout sexe, tout âge » et « Vole, charmant Amour » extraits du Temple de la Gloire, « Veillez sur ces guerriers », « Dieu tout puissant », « Dieux qui me condamnez » et « Éclatante trompette, annoncez notre gloire » extraits des Fêtes d’Hébé, « Courez à la victoire » extrait de Dardanus, « Triste séjour, solitude ennuyeuse » extrait des Paladins, « Brillez, astres nouveaux » extrait de Castor et Pollux (1737) ; Pancrace Royer (1703-1755) : « Quelle vengeance ! quelle horreur », ritournelle, ouverture et marche extraits du Pouvoir de l’Amour ; Jean-Baptiste Cardonne (1760-1792) : « Que le jour pâlissant », « Que tout serve en ces lieux », premier air pour les magiciens, « Pluton réponds à nos souhaits » extraits d’Omphale ; Jean-Marie Leclair (1697-1764) : symphonie pour la descente de Vénus extraite de Scylla et Glaucus ; Antoine Dauvergne (1713(1797) : air pour les magiciens, « Où suis-je ? qui prendra ma défense », « Tremble, c’est l’amour jaloux », « Qui peut me délivrer » et « Calmez, de vos fureurs » extraits de Canente, premier et deuxième airs extraits de Polyxène ; Joseph Bodin de Boismortier (1689-1755) : « Cesse de répandre des larmes » extrait de Daphnis et Chloé, « Doux sommeil » extrait des Voyages de l’Amour (1736) ; Charles-Hubert Gervais (1671-1744) : « Quels doux concerts » extrait de Pomone. Avec Chantal Santon Jeffery, soprano. Purcell Choir. Orfeo Orchestra, direction : György Vashegyi. 1 CD. Aparté. AP223. Enregistré les 21-23 février 2017. Notice de présentation bilingue (français et anglais). Durée : 76:34

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.