À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Pièces pédagogiques de Kabalevski et Khatchaturian : Tristan Pfaff fait (magnifiquement) l’enfant

Plus de détails

« Tableaux d’enfance ». Dimitri Kabalevski (1904-1987) : 30 Pièces pour enfants op. 27. 5 Variations faciles op. 51. Aram Khatchatourian (1903-1978). Album pour la jeunesse – Livre 1 : Tableaux de l’enfance. Album pour la jeunesse – Livre 2 : 10 pièces pour jeune pianiste. Tristan Pfaff, piano. 1 CD Ad Vitam Records. Enregistré à la Ferme de Villefavard, en juillet 2019. Notice en français et en anglais. Durée : 71:41

 

Ces morceaux signés et s’inscrivent dans une grande tradition slave, elle-même puisant dans le modèle schumannien. Elles nécessitent bien davantage qu’une technique en « phase d’acquisition » comme le démontre avec talent .

Pfaff Tableaux enfance Ad vitam cover s’éloigne du répertoire contemporain – les Douze Études de Karol Beffa parues également chez Ad Vitam – et de la musique romantique qu’il affectionne, pour ces babioles inoffensives. Inoffensives ? Les cinquante-cinq partitions réunies sont délicates parce que ludiques, piquantes et d’une énergie bouillonnante, qui ne tolère que la perfection. Chaque accent est audible, toute approximation, prohibée. Elles se colorent de folklores recréés (Danse guerrière de Kabalevski), d’accents décalés, de rythmes délicats qu’il ne faut surtout pas maltraiter. Là où les Kinderszenen de Schumann ne s’adressent nullement aux enfants, ces pièces russes se destinent précisément aux jeunes pianistes. Elles les attirent sans le caractère impérieux d’un Prokofiev ou d’un Chostakovitch, vers une identité nationale stricte. Pour les deux compositeurs, en effet, il s’agissait de répondre aux dangereuses critiques des sbires de Staline, à l’époque de la dénonciation du formalisme. Pourtant, certaines pages sont empreintes d’une nostalgie (« négative ») et d’une modernité (« déprimante »), en contradiction avec les impératifs du régime. En témoignent Berceuse, Tempête de neige et Un événement dramatique de Kabalevski. Au fil des pages, l’enfantillage s’estompe et le style, sans perdre de sa dynamique pédagogique, s’aiguise. Tristan Pfaff souligne cette singularité d’un minimalisme russe non-conformiste (Scherzo, Novelette, le Conte du même Kabalevski). En quelques notes, il pose le cadre sinon le décor d’un petit univers sonore.

L’œuvre pédagogique d’Aram Khatchaturian est plus concentrée sur le plan de l’écriture, plus inventive souvent sur le plan harmonique que celle de Kabalevski. Le compositeur marque ces pages de rythmes tournoyants, de ses habituels détournements de folklores, qui sont sa signature dans la musique symphonique, les ballets et les concertos. Tristan Pfaff « modernise » ces miniatures parfois… grandioses (Toccata, Fugue), en ce sens qu’il dépasse la digitalité mécanique, enfermée dans une classe de conservatoire. Peut-être les imagine-t-il comme les illustrations de courts-métrages ? Le second recueil (10 Pièces pour jeune pianiste) est plus délicat sur le plan technique, plus intéressant aussi sur le plan musical. L’accroissement de la difficulté – l’influence probable de Chostakovitch – ouvre de nouvelles perspectives aux pianistes déjà bien assurés. Il n’est décidément pas si simple… de faire simple !

 

Plus de détails

« Tableaux d’enfance ». Dimitri Kabalevski (1904-1987) : 30 Pièces pour enfants op. 27. 5 Variations faciles op. 51. Aram Khatchatourian (1903-1978). Album pour la jeunesse – Livre 1 : Tableaux de l’enfance. Album pour la jeunesse – Livre 2 : 10 pièces pour jeune pianiste. Tristan Pfaff, piano. 1 CD Ad Vitam Records. Enregistré à la Ferme de Villefavard, en juillet 2019. Notice en français et en anglais. Durée : 71:41

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.