Mot-clef : Bournemouth Symphony Orchestra

81MuBNnWyCL._SL1200_

Concertos russes sous l’archet de Nicola Benedetti

Nouvelle égérie de Decca après être passée par Deutsche Grammophon pour le même groupe Universal Music, Nicola Benedetti s’attèle à un programme russe mêlant deux concertos pour violon de la première moitié du XXe siècle. Celui de Dimitri Chostakovitch, écrit juste après la Seconde Guerre mondiale autour de 1947 et créé seulement huit années plus tard, le 29 octobre 1955, par son dédicataire David Oïstrakh, sous la baguette d’Evgeni Mravinski ; l’autre de ...
Sibelius_Edition

Sibelius Edition par DG et… Naxos

Qui l'aurait cru, la prestigieuse Deutsche Grammophon s'associe avec le trublion super-économique Naxos pour une anthologie Sibelius de bon aloi, mais artistiquement tiraillée entre le super luxe et le second rayon. Jean Sibelius a été gâté par le disque, et l'anthologie en 14 CDs de la Deutsche Grammophon est, de tous les coffrets publiés pour célébrer les 150 ans de la naissance du compositeur, celui qui est le plus susceptible de plaire au grand public ...
bournemouth karabits prokofiev 1

Prokofiev symphonique par Kirill Karabits

Avec ce disque, le chef d’orchestre Kirill Karabits commence une intégrale des Symphonies de Prokofiev à la tête de son orchestre de Bournemouth. Le musicien choisit deux œuvres contrastées : la moderniste Symphonie n°3 et la très « réaliste » Symphonie n°7. Tirée de l’opéra l’Ange de feu, la Symphonie n°3 est une mécanique orchestrale implacable d’un compositeur flirtant alors avec les têtes de pont de l’avant-garde. Cette partition de démonstration trouve en Kirill ...
emi britten box

Britten orchestral de base

Pour l’instant le Centenaire Britten ne nous a pas franchement apporté de nouveautés majeures. Du côté des firmes de disques anglaises, Decca annonce une intégrale des enregistrements du compositeur et EMI édite en petits coffrets séparés la belle somme qu’elle avait éditée en 2009 (en 38 CD). En huit CD, on peut ainsi faire le tour des œuvres pour orchestre du grand compositeur. Le coffret panache le fond de catalogue ...
emi_constantin_silvestri

Constantin Silvestri, finalement, mais partiel

Ce superbe coffret EMI de la série Icon, consacré à l’un des plus grands chefs du XXe siècle, est à la fois une bénédiction et une déception. D’abord, pour en être quitte, la déception : le visuel de l’album affiche fièrement, mais en caractères presque illisibles, « Complete EMI Recordings ». C’est faux et abusif, car il n’en est rien : toutes les gravures concertantes EMI avec solistes sont hélas omises ! Nous sommes ainsi ...
dvorak serebrier

Le Dvořák massif de José Serebrier

Pas de repos pour José Serebrier qui, à peine après avoir terminé une belle intégrale des œuvres de Glazounov, se lance dans les Symphonies de Dvořák. On tient là un véritable stakhanoviste des studios qui multiplie les parutions chez Naxos et Warner au point de, presque rivaliser, avec le peu sage Gergiev, dans son record de publications annuelles. Au niveau interprétatif, on ne se relèvera pas la nuit pour ce patchwork ...
Delius 150th anniversary

Coffret 150 ans de Delius par EMI, toute une époque

Le coffret EMI de 18 disques, plus de 22 heures de musique, est assurément LE coffret événement pour la célébration des 150 ans de la naissance de Frederick Delius, réunissant  les grands noms du label des années soixante et soixante-dix , les solistes Yehudi Menuhin,  Jacqueline du Pré, les chanteurs Ian Bostridge, Elisabeth Söderström, Robert Tear, les glorieux orchestres du Royal Philharmonic Orchestra,  London Symphony Orchestra et Hallé Orchestra , ...
naxos_delius_mass

David Hill exalte la Mass of Life de Delius

Quand Frederick Delius découvre Also Sprach Zarathustra  dans la bibliothèque d’un ami norvégien, c’est une révélation. Il trouve dans Nietzsche la synthèse éclairante et intensément poétique à ses convictions sur l’inexistence de toute vie après la mort. Sa grande messe, la Mass of Life (1904-1905), tout comme son court Requiem (1913-1916), sont deux œuvres fondées sur Ainsi parlait Zarathoustra et donc résolument… païennes. Delius rejetait le christianisme et il écrivait ...
naxos_bartok_alsop

Bartók en finale du super bowl

Avec ce volume, la chef américaine Marin Alsop poursuit son anthologie des œuvres orchestrales de Béla Bartók. Passée inaperçue dans un contexte discographique des plus relevés avec la prestation d’orchestres aussi redoutables que ceux de Chicago et Cleveland avec Pierre Boulez (DGG), la chef ne déméritait pas mais elle s’accroche à une vision dopée aux amphétamines et aux stéroïdes. Ce quatrième volume ne fait pas exception. La tenue de l’orchestre de ...
onyx_karabits

Kirill Karabits : un jeune homme décidé

Les orchestres britanniques ont su attirer à leur tête un nombre exceptionnel de talents ! Outre les grosses machines londoniennes avec Gergiev, Salonen et Jurowski, les phalanges des provinces ne cèdent en rien en termes de compétence artistique. Andris Nelsons à Birmingham, Vasily Petrenko à Liverpool ou Kirill Karabits à Bournemouth témoignent de cette faculté à attirer les musiciens d’exception. Orchestre peu médiatique mais d’une grande solidité, le Bournemouth Symphony Orchestra peut ...
emi_ballet_edition_lanchbery

De l’art de la musique de ballet

Sans doute inconsciemment EMI Classics, dans sa belle et récente série « Ballet Edition », rend-il hommage au regretté John Lanchbery (1923-2003), compositeur, arrangeur et chef d’orchestre anglo-australien dont nous avons déjà dit le plus grand bien lors d’une superbe publication des trois ballets de Tchaïkovski. Par sa collaboration avec les danseurs et chorégraphes Sir Frederick Ashton et Kenneth MacMillan, John Lanchbery offrit ses multiples talents au Sadler’s Wells et à Covent ...
Hommage à Constantin Silvestri

Hommage à Constantin Silvestri

Certaines parutions de niches s’avèrent passionnantes autant en terme de patrimoine interprétatif que de répertoire. Il en va ainsi pour ce double hommage à Constantin Silvestri qui s’affirme comme l’un des meilleurs disques historiques de ces dernières années. Constantin Silvestri mena une belle carrière avant un décès prématuré, à l’âge de 55 ans, des suites d’un cancer. Il enregistra pour EMI de nombreux disques (un coffret hommage fut diffusé par le ...
Marin Alsop inspirée par la Symphonie de « Son Monde »…

Marin Alsop inspirée par la Symphonie de « Son Monde »…

Orchestre Symphonique de Bournemouth L’auditorium de Lyon accueillait en ce mercredi hivernal l’un des plus vieux et des tout meilleurs orchestres britanniques : le Bournemouth Symphony Orchestra. Programme varié où le très demandé Paul Lewis était convié pour interpréter le Concerto pour piano n°5 de Beethoven, avant que l’on n’assiste à la prestation majestueuse de la chef américaine Marin Alsop dans une puissante Symphonie n°9 de Dvorak. Mais en ouverture de concert, priorité ...
Des transcriptions imparables et bien trempées

Bach par Stokowski, des transcriptions imparables et bien trempées

Si les transcriptions de Stokowski ont pu être décriées, et même si elles l’ont moins été en France qu’en Allemagne ou aux Etats-Unis, ne peut-on s’attendre à des hommages en grande pompe pour le trentième anniversaire de sa disparition en septembre prochain ? Les chefs d’accusation qui pèsent le plus souvent sur les transcriptions de Stokowski pointent l’inéluctable modification du spectre sonore, voire la redistribution des équilibres entre les différentes voix. S’il ...
Un joli aperçu de la carrière de Toru Takemitsu

Un joli aperçu de la carrière de Toru Takemitsu

Naxos, Marin Alsop et le Bournemouth Symphony Orchestra nous offre avec ce disque un merveilleux et très juste panorama de la carrière de Toru Takemitsu, l’un des rares compositeurs japonais a avoir acquis une reconnaissance internationale. D’une œuvre de jeunesse, Solitude Sonore, à une œuvre extrêmement tardive, Spirit Garden, composée deux ans avant sa mort, en passant par trois musiques de films réarrangées (José Torres, Black Rain, Face of Another), cette ...
Sarah Connolly, nouvelle sirène de la mer elgarienne

Sarah Connolly, nouvelle sirène de la mer elgarienne

Certaines œuvres d’Edward Elgar (Pomp and Circumstance March n°1, Variations Enigma…) tissent la toile de fond de l’inconscient collectif, ce qui est beaucoup moins vrai du nom de ce compositeur anglais du romantisme tardif, relativement méconnu en dehors des frontières du Royaume de Sa Très Gracieuse Majesté. Génie national que l’on range là-bas sans peine aux côtés d’autres Grands compositeurs de l’époque (Bruckner, Richard Strauss, Mahler…), Elgar fait la fierté ...
Jascha Horenstein, un chef d’orchestre à réévaluer

Jascha Horenstein, un chef d’orchestre à réévaluer

L’une des irrémédiables injustices des «majors» du disque, et par la même occasion l’un des plus grands regrets du discophile, est d’avoir dédaigné Jascha Horenstein en ne préservant pas ses interprétations extraordinaires de fin de carrière. Seul le petit label anglais défunt Unicorn réalisa quelques enregistrements exceptionnels d’œuvres de Brahms, Hindemith, Mahler, Nielsen, Panufnik, Schœnberg, Simpson, Richard Strauss et Webern, gravures absolument précieuses bien que ne constituant qu’une maigre compensation, ...
Le passage par la case Silvestri

Le passage par la case Silvestri

Le label BBC Legends nous propose un intéressant portrait de Constantin Silvestri. Ce généreux double album est d’autant plus précieux que la discographie officielle de ce chef est sinistrée : alors qu’il est l’auteur d’enregistrements légendaires de musique russe, EMI se borne à éditer épisodiquement ses accompagnements de concerto. Caractère bien trempé, Constantin Silvestri était d’une exigence redoutable avec ses musiciens. S’étant passablement heurté avec les solistes de la Philharmonie de Bucarest, ...
Leonard Bernstein Serenade Facsimile Divertimento

Leonard Bernstein par Marin Alsop à Bournemouth

Le débat consistant à se demander où se situe l’art de Leonard Bernstein ne s’est pas encore épuisé. Ses origines familiales et la multiplicité de ses sources musicales contribuent largement à compliquer la problématique qui, somme toute, n’exige peut être pas de réponse univoque et définitive. On pense au parcours d’un George Gershwin qui admirait et enviait Maurice Ravel, lequel lui conseillait sagement de n’être que lui-même. De fait, Bernstein ...
Le mandarin ou l’incarnation de la sensualité

Le mandarin par Marin Alsop ou l’incarnation de la sensualité

Première femme à avoir dirigé l’orchestre du Concertgebow d’Amsterdam, Marin Alsop est chef principal du Bournemouth Symphony Orchestra depuis 2002. Formée sous les tutelles de Bernstein et d’Ozawa, elle est une des rares femmes chef d’orchestre à diriger de nombreuses formations prestigieuses telles que les Philharmoniques de New York et de Londres. Ses enregistrements pour le label Naxos montrent son éclectisme et sa volonté de traiter des répertoires trop peu ...