Mot-clef : Egils Silins

Un Lohengrin bleu pour Piotr Beczała à Bayreuth

Un Lohengrin bleu pour Piotr Beczała à Bayreuth

Nouvelle production du Festival de Bayreuth 2018, Lohengrin dans la mise en scène de Yuval Sharon ne trouve qu’une proposition axée sur la couleur bleue, dont l’absence de dramaturgie ne rend pas hommage à la distribution portée par Piotr Beczała et la sublime Ortrud de Waltraud Meier, tous soutenus par l’impeccable travail orchestral de Christian Thielemann. Yuval Sharon a récemment abordé Wagner avec Die Walküre à Karlsruhe dans une production discutable ...
Verbier Festival 2017

À Verbier, pâle Salomé

En ouverture de cette 26e édition du Verbier Festival, cette Salomé de Richard Strauss scelle la fin des neuf années du mandat du chef suisse Charles Dutoit à la tête du Verbier Festival Orchestra. Chaleureuse ovation finale d’un public plus attaché à la personne de Charles Dutoit qu’à sa performance musicale. Comparaison n’est pas raison. Toutefois, au risque d’asséner un cliché assez mal vu à notre époque, c’était mieux avant ! ...
L’humanité errante de Lohengrin bouleverse l’Opéra Bastille

L’humanité errante de Lohengrin bouleverse l’Opéra Bastille

« En plus, il paraît qu’il est en forme ! » pouvait-on entendre dans les couloirs de l’Opéra Bastille en ce soir de première. Oui, en forme il l'est mais aller entendre Lohengrin uniquement pour Jonas Kaufmann serait une erreur car l’œuvre ne repose pas que sur les épaules du ténor, aussi grand fût-il. Au service de la mise en scène fouillée et passionnante de Claus Guth, l’Opéra de Paris a réuni ...
La Dalila d’Anita Rachvelishvili triomphe à Bastille

La Dalila d’Anita Rachvelishvili triomphe à Bastille

Damiano Michieletto double la mise à Bastille : Après un Barbier de Séville (2014) à l'humour bon enfant, son choix se porte aujourd'hui sur Samson et Dalila, immense blockbuster et ultime avatar du Grand opéra. Sa vision de l'épisode biblique est transposée dans l'univers assez chic et aseptisé d'un décor entre hall d'aéroport et chambre témoin d'une grande enseigne de design. La distinction sociale entre philistins et israélites se double d'une ...
Peter Lobert (Fafner), Torsten Kerl (Siegfried) et la tête de Mime  Crédit : Opéra national de Paris/ Elisa Haberer

Un Siegfried de qualité à Bastille

La reprise de Siegfried dans la production de Günter Krämer qui a fait couler beaucoup d'encre lors de la création en 2011, réactive la question de savoir ce que l'on attend d'une mise en scène: qu'elle nous offre une lecture du livret et nous installe dans de BEAUX décors (c'est le mot LAID qui revient en effet le plus souvent dans le propos des détracteurs), ou qu'elle questionne le propos ...
Martina Serafin (Sieglinde), Günther Groissböck (Hunding) et Stuart Skelton (Siegmund) Crédit : Opéra national de Paris/ Elisa Haberer

Reprise en progrès de la Walkyrie à Bastille

Commencé en 2010 avec L’Or du Rhin et La Walkyrie, poursuivi en 2011 avec Siegfried  et Le Crépuscule des Dieux, voilà le Ring de l’Opéra de Paris de nouveau au programme, d’abord en version égrenée, en attendant un cycle complet en juin de cette année. Si la mise en scène n’a subi que quelques retouches, la distribution est plus profondément renouvelée, avec, il faut le reconnaître, quelques belles réussites mais ...
Elektra anecdotique

Elektra anecdotique à Genève

En 1990, la scène du Grand Théâtre de Genève marquait durablement les esprits avec une production d’Andreï Serban qui plongeait le public aux confins de la folie d’Elektra avec, sous la direction d’une rare finesse de Jeffrey Tate, une flamboyante Gwyneth Jones donnant la réplique à une monumentale Leonie Rysanek. Vingt ans plus tard, allait-on retrouver l’exacerbation des sentiments extrêmes avec la mise en scène de Christof Nel ? Force est de ...
La folie des Atrides

Cassandra / Elektra, la folie des Atrides

Nous connaissons l’infortune de Vittorio Gnecchi, compositeur de Cassandra, tragédie lyrique créée à Bologne en 1905 sous la baguette d’Arturo Toscanini. Après qu’un musicologue italien eut souligné des rapprochements thématiques entre cet ouvrage et Elektra, créée quatre ans plus tard, la polémique s’engagea et Gnecchi se retrouva lui-même accusé de plagiat malgré l’antériorité de son opéra… De telles accusations ne sont plus de mise, mais il faut saluer l’initiative du ...