Mot-clef : Georges Lavaudant

Le compositeur Philippe Fénelon dépose ses archives à la BnF

Le compositeur Philippe Fénelon donne ses archives à la BnF

À tout juste 65 ans, le compositeur français Philippe Fénelon vient de déposer ses archives à la Bibliothèque nationale de France : partitions, enregistrements, écrits, correspondances, films... Un legs qui le rassure, dit-il, tandis qu'il poursuit son travail d'écriture à Barcelone où il réside depuis de nombreuses années. Si son catalogue compte aujourd'hui plus d'une centaine d'opus, son imaginaire le porte vers d'autres expressions artistiques. Il réalise aujourd'hui des ...
Faust.03

À Genève, Michel Plasson sauve Faust

Deux centième anniversaire de la naissance de Charles Gounod oblige, le Grand Théâtre de Genève présente son Faust. Entre vulgarités scéniques du metteur en scène Georges Lavaudant, et sublimation de la partition par le chef d’orchestre Michel Plasson, le choix du spectateur s’impose de lui-même. En mars 1980, déjà, Michel Plasson dirigeait Faust au Grand Théâtre de Genève. Sous sa baguette, Ruggero Raimondi (Méphistofélès), Giacomo Aragall (Faust) et Lilian Sukis (Marguerite) ...
hector parra bouffesdunord

Le second opéra d’Hèctor Parra aux Bouffes du Nord

C'est sur le modèle de l'opéra parlé Cassandre (1994) de son maître Michael Jarrell que le compositeur catalan Hèctor Parra envisage son deuxième ouvrage scénique, Te craindre en ton absence, donné en création mondiale aux Théâtre des Bouffes du Nord. Si l'on y retrouve les mêmes protagonistes, la comédienne Astrid Bas, l'Ensemble Intercontemporain, la technique Ircam et le metteur en scène Georges Lavaudant, Hèctor Parra confie quant à lui l'écriture du ...
Manfred

A Paris Pascal Rénéric incarne un Manfred saisissant

Avec Manfred, Schumann a incontestablement réussi à créer un objet hybride et captivant, hélas, sans postérité immédiate, lui qui était obnubilé par l'idée de réformer durablement le genre de l'opéra. C'est cette étrangeté qui nous était donnée à voir dans la mise en scène sombre -et malheureusement un peu creuse - de Georges Lavaudant. En fond de scène, des images liées au texte de Byron (le cosmos, la montagne, la figure aimée) ...
Alexey Tatarintsev (Iacha), Igor Golovatenko (Lopakhine), Marat Gali (Lionia), Thomas Bettinger (Un Invité) et Anna Krainikova (Varia) © Opéra national de Paris / Andrea Messana

La Cerisaie, unique création de la saison de l’ONP

Seul ouvrage contemporain à l'affiche de la saison de l'Opéra national de Paris, La Cerisaie de Philippe Fénelon a déjà été donnée en 2010 au Théâtre du Bolchoï, dans le cadre des manifestations France/Russie, dans une version de concert. C'est donc la création scénique, signée Georges Lavaudant, qui nous est proposée pour sept représentations. Le casting, majoritairement russe, était celui des voix du Bolchoï. C'est le sixième opéra d'un compositeur ...
musica_2007

Concert-portrait Unsuk Chin à Musica

Festival Musica 2007 Après le passionnant week-end strasbourgeois consacré à l’œuvre d’Emmanuel Nunes, le second temps de Musica, en quatre concerts, nous révélait l’univers de la compositrice coréenne Unsuk Chin. Résidant à Berlin depuis 1988, elle a débuté des études de piano à Séoul où elle décide dès l’âge de treize ans de devenir compositrice. C’est Sukhi Kang, élève du très célèbre Isan Yung qui la guide dans ses premiers travaux ...
Le match Sciarrino contre Zemlinsky

Le match Sciarrino contre Zemlinsky

Luci miei traditrici. Une Tragédie Florentine Avec le compositeur sicilien Salvatore Sciarrino, c’est le dépaysement musical total. Malgré un très bel intermezzo aux étonnants accents baroques, la musique de Sciarrino n’offre aucun repère, aucune mélodie, aucun air auquel le chanteur pourrait se raccrocher. Au début, l’articulation vocale dérange, énerve même. Un chant saccadé d’où sont supprimés les toniques de la langue rendant la prosodie fréquemment incompréhensible. Comme si les protagonistes communiquaient ...
Richard Wagner, le grand retour

Richard Wagner, le grand retour

Tristan und Isolde Depuis le Parsifal programmé à l’époque d’Henri Maïer, aucune œuvre de Richard Wagner n’avait occupé l’affiche à Montpellier. La production tonique de Tristan und Isolde signée Georges Lavaudant avec Friedmann Layer au pupitre de l’Orchestre national de Montpellier récompense une pause jugée un peu longue par le public. Si l’on attend les chanteurs au pied de la scène, dans les rôles écrasant des deux protagonistes, voire celui de Brangäne ...
Favola per musica

Venetian Journal et Satyricon de Bruno Maderna

Après Le Prisonnier de Dallapiccola présenté en 2003, l’Opéra de Nancy et de Lorraine réaffirme son intérêt pour la génération d’après guerre en programmant deux ouvrages de Bruno Maderna, compositeur vénitien disparu à l’âge de cinquante trois ans qui fut, avec Boulez, Stockhausen et Berio l’intelligence vive des cours d’été de Darmstadt et un défenseur acharné de la modernité. Compositeur sériel bien entendu car c’est le passage obligé pour toute ...