Mot-clef : Jean-Louis Pichon

IMG_8443 b photo Christian DRESSE 2018

Gloire à l’orchestre, dans Hérodiade à Marseille

C'est devenu une sorte de tradition, l'Opéra de Marseille propose régulièrement des raretés de l'opéra français, dans une distribution léchée. Ne serait-ce quand dans les cinq dernières années, nous avons eu le privilège d'y entendre Cléopâtre, Les Troyens, Moïse et Pharaon, ou encore l'Aiglon ! Cette fois-ci, l'institution phocéenne nous offre la grandiose Hérodiade de Massenet. Envoûtante partition que celle-ci, dernier feu d'un grand opéra moribond, qui allie pompe et sentimentalité, ...
carmélites saint-etienne2

De puissants Dialogues des Carmélites à Saint-Étienne

On avait gardé un excellent souvenir de ces Dialogues des Carmélites donnés en 2005 à l'Opéra de Saint-Étienne qui ont obtenu par la suite le grand prix de la critique pour le meilleur spectacle de l'année au Chili. On retrouve avec bonheur la mise en scène puissante de Jean-Louis Pichon, sa sobriété et sa grande humanité. Légèrement retouchées pour tirer parti de technologies plus moderne, les projections vidéos montrent en fond ...
IMG_1209 photo Christian DRESSE 2014

Le Roi d’Ys à l’Opéra de Marseille

Dans les notes d’intentions de ce Roi d’Ys, représenté pour la première fois en 2007 à Saint-Etienne, puis en 2009 à Liège (ce dernier ayant fait l’objet d’une captation DVD sous l’étiquette Dynamic) Jean-Louis Pichon décrit la légendaire cité courbée sous la religion d’Etat, envahie par la frustration, la haine, la jalousie et le culte effréné du pouvoir. Cela nous vaut une mise en scène sombre, dans des décors oppressants ...
© Philippe Gisselbrecht – Metz Métropole

Paillettes et claquettes à Metz pour My Fair Lady

La coutume à Metz a toujours été d’offrir au public un spectacle d’opérette pour la période des fêtes, et cette année c’est la comédie musicale de Frederick Loewe My Fair Lady qui a tenu l’affiche autour de Noël et de Nouvel an. Rien de révolutionnaire dans la mise en scène, qui se situe avec bonheur dans la grande tradition des « musicals » américains des années 50. Dignes de Broadway, strass, paillettes, ...
La Bohème, traditionnelle mais non sans intérêt

La Bohème à Charleroi, traditionnelle mais non sans intérêt

La politique de programmation de nos maisons d’opéra peut parfois prêter à sourire... En effet, La Bohème n’a pas été jouée à Liège depuis 2002. Si on peut se féliciter qu’un théâtre de province ait su patienter huit années sans programmer la meilleure "assurance-remplissage" lyrique, les mélomanes cherchent encore en vain la pertinence dans la programmation de cette production lorsqu’on constate que l’opéra de Liège propose son spectacle un mois ...
Roi d’Ys… Première !

Roi d’Ys… Première !

Œuvre qui fit florès dans la plupart des théâtres lyriques français jusqu’aux années 50, Le roi d’Ys, somptueuse partition d’Edouard Lalo, se fait désormais rare dans l’hexagone. Rendons grâce à Jean-Louis Pichon d’avoir monté en 2008 cet ouvrage à l’Opéra Théâtre de Saint-Etienne, en co-production avec l’Opéra Royal de Wallonie, où le spectacle a été enregistré pour ce DVD. Cette production pâtit fortement de la distribution, mais ne boudons pas notre ...
Injustement oublié

Le Roi d’Ys à Liège, injustement oublié

«Vainement, ma bien-aimée» - il n’a y a pas très longtemps l’aubade de Mylio était le seul morceau connu du «Roi d’Ys» d’Edouard Lalo. Mais depuis peu, l’unique opéra du compositeur lillois est revenu sur les affiches : à Saint-Étienne d’abord, puis à Toulouse et maintenant à l’Opéra Royal de Wallonie. Et à vrai dire, on ne comprend pas pourquoi cette œuvre extraordinaire avait disparu des programmations. L’histoire est captivante, la ...
Féerie sonore

Turandot, féerie sonore

Cela ne fait, désormais, plus aucun doute : il se passe quelque chose de passionnant à l’Opéra de Saint-Étienne. En atteste l’accueil triomphal réservé à cette Turandot dominicale, au terme d’une représentation haute en couleur, prodigue en visions féeriques et d’un niveau musical littéralement soufflant. Un orchestre transfiguré, d’un luxe sonore qu’on ne lui a jamais connu, une baguette électrisante car audacieuse et investie, une triade de chanteurs qui ont mouillé ...
Triomphale Résurrection

Triomphale Résurrection de Polyeucte

« Je n’ai jamais rien entendu de pire que cet opéra ; il comporte cinq actes assommants dont aucun passage ne réussit à s’élever au-dessus d’un fond mortellement plat et incolore ». Voilà ce qu’écrivait un fervent admirateur de Faust, Piotr Illich Tchaïkovski, à son ami Tanéiev. Nous sommes en 1878, et Polyeucte, dernier ouvrage en date de Gounod, vient d’être mal reçu par le public du Palais Garnier. En dépit de nombreuses ...
Jésus, reviens !

Le Jongleur de Notre Dame au Festival Massenet : Jésus, reviens !

La pièce principale de la huitième édition du festival Massenet de Saint-Etienne était un couplage du ballet Cigale et du « miracle en trois actes » Le Jongleur de Notre Dame. Mise en regard de deux œuvres présentées la même année à l’Opéra-Comique, 1904, la première, fraîche et ludique, l’autre, plus engagée qu’il n’y paraît à nos cultures contemporaines. Cigale, bien oubliée de nos jours, est loin d’être une œuvre mineure. ...
Salomé

Salomé dans la cale d’un vaisseau…

Nouvelle escale d’une production mémorable qui a déjà hissé pavillon à Saint-Etienne, dans une distribution légèrement différente. Lire à ce propos la chronique de notre consœur Catherine Scholler. La saison 2004/2005 de l’opéra de Nice finit donc en beauté. Avant l’été, il reste Turandot au palais Nikaïa à la mi-juin (critique à suivre sur Resmusica). Dans le splendide écrin de la salle de l’Opéra, le premier chef-d’œuvre de Richard Strauss ...
Salomé monte en paquebot

Salomé monte en paquebot

Salomé en version française L’intérêt supplémentaire de cette Salomé, dont il y a en ce moment inflation (voir les articles de Pierre-Jean Tribot à Anvers, Andreas Laska à Cologne, en attendant celui de Philippe-Alexandre Pham à Nice) était de proposer la version française sur le texte original d’Oscar Wilde, corrigé de la main même de Richard Strauss pour l’adapter à cette nouvelle prosodie. Sans révolutionner la structure de l’œuvre, cette version y ...