Archives de l’auteur : Alain Steghens

Harpe, mon amie...

Harpe, mon amie…

Loreley Quel étrange CD que cet album intitulé «Aurore», reproduisant sur son visuel la transcription en langue arménienne du substantif cité. Le programme, réunissant une formation quelque peu atypique - violon et harpe - pourrait laisser entendre que nous sommes en présence d’une vraie exploration d’un répertoire méconnu, à caractère ethno-musicologique. Au début du XXe siècle, les compositeurs de l’Europe centrale (Leoš Janácek, Georges Enesco, Béla Bartók... ), mais aussi des ...
Mi fougue, mi raison

Mi fougue, mi raison

En moins de dix jours, le public parisien aura pu apprécier l’immense palette du chef «choc» Valery Gergiev ! Après ses deux concerts à la Salle Pleyel, à la tête du London Symphony Orchestra (puis deux ou trois dates ailleurs en Europe... ), il dirigeait le mythique Wiener Philharmoniker, dans un programme sans extravagance pour la formation viennoise : Sibelius et Stravinsky. Ecouter les musiciens du «Philar’de Vienne» est toujours un privilège et ...
Bande à part

Elżbieta Sikora, Bande à part

La compositrice d’origine polonaise Elżbieta Sikora vit à Paris depuis 1981. Honorée de très nombreux prix (Concours de composition de Varsovie, Dresde, Mannheim, Bourges ; Prix «Nouveau Talent Musique» de la SACD en 1996 ; Double Prix de la SACEM en 1994…), elle a construit son art auprès des plus grands : Pierre Schaeffer et François Bayle pour l’électroacoustique, Betsy Jolas pour la composition. Son catalogue est déjà riche de plus de trente ...
For Belgium, one point !

For Belgium, one point !

Promouvoir de jeunes artistes par le biais du mécénat culturel : l’intention est louable, surtout en ces temps où les banques ont d’autres préoccupations que la culture. Choisir la «franco-belgitude» comme fil rouge d’un programme musical ne relève pas de l’exceptionnel, mais… Pourquoi pas ? Cependant, lorsqu’on lit, dans le texte de présentation, que César Franck «est un parfait exemple de l’assimilation culturelle franco-belge…» Le doute s’installe. Remugles d’autres discours ambiants et contemporains. Le ...
Roi d’Ys… Première !

Roi d’Ys… Première !

Œuvre qui fit florès dans la plupart des théâtres lyriques français jusqu’aux années 50, Le roi d’Ys, somptueuse partition d’Edouard Lalo, se fait désormais rare dans l’hexagone. Rendons grâce à Jean-Louis Pichon d’avoir monté en 2008 cet ouvrage à l’Opéra Théâtre de Saint-Etienne, en co-production avec l’Opéra Royal de Wallonie, où le spectacle a été enregistré pour ce DVD. Cette production pâtit fortement de la distribution, mais ne boudons pas notre ...
Doux Jésus !

Le Doux Jésus d’André Caplet

«Vous mon ami le plus cher… Vous avez au plus haut degré les belles qualités de ténacité, particulières à votre race, auxquelles vous ajoutez un prodigieux instinct de la musique…». Ces quelques mots de Claude Debussy prouvent en quelle estime il tenait André Caplet. Ce dernier se dévoua d’ailleurs à l’œuvre debussyste, orchestrant Children’s corner, La boîte à joujoux ou Clair de Lune, dirigeant aussi les créations anglaise et américaine ...
Nocturnes intimes

Nocturnes intimes de Fauré par Laurent Wagschal

Composés de 1875 à 1921, les treize Nocturnes de Gabriel Fauré permettent d’apprécier l’évolution du langage musical et les changements esthétiques du compositeur. Selon le pianiste Laurent Wagschal, «les Nocturnes sont des pages intimes et introspectives. Chez Fauré, l’expression du sentiment est essentielle, mais selon une esthétique typiquement française d’où sont exclues toute grandiloquence et emphase». Un corpus visiblement apprécié des pianistes actuels, comme en témoigne l’album récent d’Emile Naoumoff. Des ...
Salinas, du mystère à l’hypnose

Salinas, du mystère à l’hypnose

Orchestre national de France Après la première interprétation intégrale du cycle de mélodies d’Henri Dutilleux, Le temps, l’horloge, l’Orchestre national de France nous conviait (sept jours plus tard) à la création mondiale d’un autre cycle pour voix et orchestre, Le songe de Salinas : partition du compositeur Richard Dubugnon, (récent lauréat du dixième Grand prix lycéen des compositeurs, récompense portée avec passion depuis l’an 2000 par La lettre du Musicien), cet ensemble ...
Le son du cor, le soir, au fond du bush…

Le son du cor, le soir, au fond du bush…

Il aura fallu la passion de deux grands cornistes australiens pour qu’un tel CD voie le jour : un programme presqu’exclusivement consacré à de la musique française pour cor et orchestre ! Outre le jeune soliste, Ben Jacks, le chef d’orchestre Barry Tuckwell est également un maître reconnu de l’instrument. Les noms de Dukas, Kœchlin, Saint-Saëns et Damase recèlent-ils une connotation «exotique» pour nos amis australiens ? Ou ces derniers montrent-ils une plus grande ...
Henri Dutilleux : Le feu, la grâce

Henri Dutilleux : Le feu, la grâce

Orchestre national de France Ce 7 mai 2009, le Théâtre des Champs-Elysées bruissait de la folle rumeur des grands soirs : Seiji Ozawa et Renée Fleming (dédicataires de la partition) ont créé la dernière œuvre en date d’Henri Dutilleux, Le temps, l’horloge. Ce cycle de mélodies pour soprano et orchestre, sur des textes de Jean Tardieu, Robert Desnos et Charles Baudelaire fut joué partiellement en 2007 au Japon : commande conjointe de l’Orchestre ...
L’alchimiste Warlikowski

L’alchimiste Warlikowski

L’affaire Makropoulos La reprise de L’affaire Makropoulos (mise en scène par Krzysztof Warlikowski et créée à l’Opéra-Bastille en avril 2007) pouvait laisser craindre un relâchement du plateau, comme il en arrive parfois, dans de telles circonstances. C’était sans compter sur la présence à Paris du metteur en scène polonais, (il prépare sa nouvelle production, Le roi Roger de Karol Szymanowski, pour le mois de juin prochain), qui est intervenu pour maîtriser ...
A ceux qui croient tout savoir…

Le top 100 du classique : A ceux qui croient tout savoir…

La lecture du titre choisi par Frédéric Platzer pour son livre, «Le top 100 du classique», excite aussitôt la curiosité du rédacteur, taquin et impertinent… L’intitulé de l’ouvrage fait en effet penser à ces compilations de chanteuses mortes, que nous proposent bien des Majors comme seules nouveautés : «Les introuvables de Maria Truc», «100 succès inoubliables de Mado Machin». Mais comme le chantait avec talent Tim Curry, dans le Rocky Horror ...
Il jouait du piano de dos…

Il jouait du piano de dos…

Chamber Orchestra of Europe Avant le début de chaque concert parisien, l’observation minutieuse du public permet au spectateur solitaire de se distraire un peu en attendant l’entrée des artistes. A la Cité de la Musique, dont la salle était quasi pleine (comme souvent depuis tant d’années), et en dépit d’un beau programme Beethoven, quoiqu’un peu spécieux, on ne retrouvait aucun des éléments constitutifs de la cohorte de rombières arthritiques et d’abonnés ...
Pelly le magnifique !

Pelly le magnifique !

Le roi malgré lui Le travail du metteur en scène Laurent Pelly se reconnaît au bout de quelques minutes, comme on identifie du Modiano en peu de pages, du Tarantino en une poignée de secondes. Son art malicieux et pertinent des juxtapositions d’univers, des anachronismes réussis et du pastiche subtil, qu’il décline depuis Orphée aux Enfers, (sa première production au Grand Théâtre de Genève en 1998), fait toujours merveille. Sa mise ...
Un tutu pour tous, tous pour un tutu !

Les Ballets Trockadero de Monte-Carlo : un tutu pour tous, tous pour un tutu !

Nés il y a presque quarante années, dans les soirées underground de l’»Off Broadway», les Ballets Trockadero de Monte-Carlo sont désormais une institution (qui vit seulement de ses recettes propres), tournant à travers la planète, au rythme de 130 à 140 représentations par an ! Propulsée sur les scènes «officielles» de New York à partir de 1974, la compagnie, exclusivement masculine et presque uniquement composée de gays, a toujours choisi d’associer ...
Avalanche de musique française !

Avalanche de musique française !

Sous le titre générique Un siècle en France, Sony nous propose une série de coffrets «monographiques», dédiée à quelques uns des grands compositeurs français de la fin du XIXe et du XXe siècles (Camille Saint-Saëns, Maurice Ravel, Olivier Messiaen ou Henri Dutilleux) ainsi qu’un coffret «patchwork» intitulé Escales symphoniques. Ces compilations (en majorité des rééditions RCA) nous donnent à entendre des orchestres de prestige ainsi que des chefs et des ...
De Piaf à la Shoah

De Piaf à la Shoah

Orchestre Symphonique de Mulhouse Depuis le mois de mars et jusqu’à la fin mai, l’Orchestre Symphonique de Mulhouse, et son directeur musical Daniel Klajner, ont souhaité rendre hommage à un compositeur dont le nom parle à peu de gens, alors que sa musique a fait le tour du monde : Norbert Glanzberg. Compositeur d’innombrables chansons (dont les immortelles Padam… Padam… et Mon manège à moi, créées par Edith Piaf) ainsi que de ...
Quelle Belle Époque !

Quelle Belle Époque !

Comme le rappelle avec pertinence Hanna Krooz, dans le texte de présentation de ce disque consacré aux pages concertantes de Gabriel Fauré, «l’idée est excellente, puisque le couplage est pour ainsi dire inédit, et possède le mérite de composer un ensemble cohérent, propre à mettre en valeur les interprètes». Gabriel Fauré éprouva tout au long de sa carrière de musicien quelques réticences face à l’orchestre… Nombre de ses plus belles ...
Un goût de déjà entendu…

Un goût de déjà entendu…

Avant toutes choses, saluons l’immense travail entamé depuis des années par le label Maguelone et le baryton Didier Henry. En cette période où tout un chacun semble (soudain) réaliser que la fin du XIXe siècle et les années d’avant la Première Guerre Mondiale regorgent de joyaux musicaux, notre baryton mélodiste n’a pas attendu cette «mode» pour mettre en valeur un répertoire qui se limite trop souvent aux inusables de Reynaldo ...
Mon bel ennui !

Mon bel ennui !

Quel étrange personnage que celui d’Henri Duparc ! Il demeurera à jamais dans l’histoire de la musique pour ses seize mélodies (plus un duo baryton / soprano, «La Fuite») qui sont seize merveilles de fusion absolue entre le texte et la musique. Et pourtant… La vie de Duparc ne fut pas simple. Né dans une famille aisée, il peut se consacrer à la composition, même si cette discipline s’avère déjà être ...
Ivresse létale

Ivresse létale

Guillaume Lekeu appartient à ce triste cercle, très fermé, des artistes « météores » - fauchés dans leur jeunesse par la maladie - qui ont néanmoins laissé à la postérité quelques chefs-d’œuvre qui traversent les années et les siècles. On ne peut s’empêcher de songer à Giovanni-Battista Pergolese (1710-1736) dont le Stabat Mater reste une partition fréquemment enregistrée et jouée au concert, à Raymond Radiguet (1903-1923) dont Le Diable au Corps provoque ...
Un Bar-Shaï, sinon rien…

Un Bar-Shaï, sinon rien…

Ensemble Orchestral de Paris Le programme Gluck / Mozart / Poulenc, proposé par l’Ensemble Orchestral de Paris, placé sous la direction de Jesús López-Cobos, s’annonçait comme un concert fort plaisant sur le papier. Mais pour user d’une comparaison d’ordre culinaire, l’intitulé d’un menu est souvent plus réussi que ce qui arrive dans l’assiette ! L’attrait de cette soirée résidait dans la présence du jeune pianiste israélien Iddo Bar-Shaï. Programmé dans le concerto n°19 ...
Votre temps d’attente est supérieur à dix minutes…

Votre temps d’attente est supérieur à dix minutes…

Tudor Quel étrange « objet musical » que ce CD composé d’œuvres originales et de transcriptions pour hautbois et piano, proposé par Albrecht Mayer et Karina Wisniewska ! Il s’agit d’un grand fourre-tout (enregistré en 2000, donc une réédition…) composé « d’œuvrettes » de Camille Saint-Saëns (Sonate op. 166), de Paul Pierné, le cousin de Gabriel du même nom (Fantaisie-Pastorale) et du célèbre Eugène Bozza (Fantaisie-Pastorale) ainsi que de transcriptions hasardeuses. Lorsqu’on sait qu’il existe une ...
En vers et contre-ténor…

Philippe Jaroussky, en vers et contre-ténor…

Le public, venu en nombre au Théâtre du Châtelet, en ce dimanche ensoleillé d’avril, a réservé un véritable triomphe au contre-ténor Philippe Jaroussky et au pianiste Jérôme Ducros, venus interpréter le programme de leur disque récemment sorti, Opium. Pourtant, l’affaire paraissait étrangement engagée. Dans la foule compacte, agglutinée devant les portes du théâtre dès neuf heures trente, pour un concert débutant 90 minutes plus tard (à cause du placement libre), on ...
Mors et afflictio…

Mors et afflictio…

Orchestre de Paris Le programme Mahler / Bruckner, proposé par l’Orchestre de Paris et Christoph Eschenbach, est d’une réelle cohérence, tant sur le plan musical que sur le plan intellectuel ou affectif. Les Kindertotenlieder de Gustav Mahler et la Symphonie n°9 d’Anton Bruckner nous parlent de douleur, de deuil, d’affliction, mais aussi de cette extase - quasi mystique - que provoque parfois le douloureux frôlement de la Mort. On ne peut ...
L’abus d’Opium est excellent pour la santé …

L’abus d’Opium est excellent pour la santé…

Ces dernières années, quelques contre-ténors de renom (Brian Asawa, David Daniels entre autres) avaient approché la mélodie française avec bien peu de réussite, leurs tentatives se transformant plutôt en «Opération Castafiore» ! A son tour, notre contre-ténor national Philippe Jaroussky se lance dans l’aventure et démontre avec brio et grâce qu’on peut tendre à la perfection dans ces expériences. Opium est un disque somptueux et une réussite exceptionnelle, l’un de ces ...
Satie, le bel excentrique

Satie, le bel excentrique

La personnalité peu ordinaire d’Erik Satie, ses frasques et son goût de la provocation, sa vie solitaire ont souvent troublé la perception de sa musique. Un musicologue (aujourd’hui disparu !) le qualifia même de «petit maître». D’autant plus étonnant lorsqu’on sait que Debussy, Ravel, Poulenc et même John Cage lui vouèrent une admiration sans limites. Alexandre Tharaud remet les pendules à l’heure Satie, avec cet excellent album, Avant-dernières pensées. Le premier disque, ...