Mot-clef : Laura Claycomb

Der Vampyr

A Genève, Der Vampyr en liberté musicologique ?

Malgré d'importantes coupures infligées à la musique de cet opéra pour en faire un spectacle de Grand-Guignol, la production genevoise de Der Vampyr du compositeur allemand Heinrich Marschner rencontre un succès mérité grâce au soin apporté à la réalisation musicale, orchestrale et vocale. Cette coproduction du Grand Théâtre de Genève avec le Komische Oper Berlin soulève une question fondamentale concernant le respect des œuvres qui sont présentées au public de nos ...
serailgeneve2

A Genève James Bond s’invite chez Mozart

Alors que retentissent les premiers accords de l’ouverture, un parachutiste descend lentement des cintres. Atterrissant sur le mur d’enceinte du palais du pacha Selim, après s’être débarrassé de son parachute, l’homme sort un filin de son sac à dos. Accroché à cette corde, il descend le long de ce mur, fixe une bombe près de la porte du harem, en enclenche la minuterie, avant de remonter sur le faîte du ...
mtt-san-francisco_paris0611

Le retour de MTT à Paris avec le San Francisco Symphony

Les événements funestes du 11 septembre puis les crises économiques avaient tenu un (long) temps éloignés de nos contrées les orchestres américains. Cette période semble maintenant révolue et le San Francisco Symphony est ainsi un des derniers grands d’Amérique à retrouver le chemin de l’Europe (dont un passage à Bruxelles), succédant, quatre mois jour pour jour dans cette même salle Pleyel à son cousin de Californie du sud, le LA ...
Un coup pour rien

Quatrième de Mahler par Gergiev, un coup pour rien

Lorsque nous avions eu à chroniquer la symphonie précédente par les mêmes interprètes, donc la Troisième enregistrée en septembre 2007, nous avions remarqué qu’elle commençait formidablement bien pour se poursuivre et se terminer dans l’indifférence et le manque d’inspiration. Pour cet enregistrement réalisé à peine quatre mois plus tard de la Symphonie n°4 aux climats bien différents de son ainée, allions nous retrouver le Valery Gergiev enthousiasmant du Kräftig de ...
Un Benvenuto Cellini à la mitraille

Un Benvenuto Cellini à la mitraille

Dans une caricature fameuse de « L’illustration » de 1846, Berlioz dans une attitude impériale et flegmatique dirige un orchestre de cuivres - par douzaines - et de canons encore fumants. On peut y lire ce sous-titre vengeur : « Un concert à la mitraille ». Trente-cinq ans après avoir ressuscité Benvenuto Cellini, Sir Colin Davis repart à l’assaut de ce chef-d’œuvre et le fait avec une nouvelle dimension : il ...
Tom Rakewell II, le retour

Tom Rakewell II, le retour

The rake’s progress Après Glyndbourne, Bruxelles, le Théâtre des Champs-Elysées et avant Angers-Nantes-Opéras, l’Opéra National de Paris se devait d’avoir son propre Rake’s progress. Annoncé en octobre dernier, la mise en scène confiée à l’origine à Luc Bondy est passée à Olivier Py, directeur du Théâtre National de l’Odéon et habitué du Grand-Théâtre de Genève. Avant que le rideau ne se lève, on pouvait deviner ce qui allait être sur scène, ...
The Rake’s Progress, comme à la télé !

The Rake’s Progress selon Robert Lepage, comme à la télé !

Après Bruxelles, Lyon et San Francisco et en attendant Londres, puis Madrid, le Rake’s Progress selon Robert Lepage arrive dans les chaumières au moyen du DVD. Petite révolution car ce spectacle fut filmé en haute définition par des techniciens de la NHK de Tokyo venus tout spécialement. Dès lors, l’image est absolument renversante d’éclat de précision ! On s’en prend plein les yeux, d’autant plus que la mise en scène de ...
Un (presque total) régal

The Rake’s Progress à Lyon, un (presque total) régal

Dans son spectacle en provenance de Bruxelles, Robert Lepage semble avoir pris le parti de ne s’appuyer que très partiellement sur le livret de l’opéra de Stravinsky. Peut-être pour montrer sa propre image d’une Amérique kitch et superficielle en contradiction certaine avec celle que Stravinsky avait à l’époque de la création de son opéra. Opérant par tableaux successifs, il offre une intrigue décousue même si les personnages la suivent tout ...
Avec du style, de la classe et plein de couleurs

The Rake’s progress par Robert Lepage, du style, de la classe et plein de couleurs

La nouvelle production du Rake’s Progress d’Igor Stravinsky, mise en scène par le canadien Robert Lepage, était l’évènement majeur de la dernière saison de Bernard Foccroulle à la tête de La Monnaie de Bruxelles. Virtuose reconnu et mondialement salué des images, le scénographe signe ici sa cinquième mise en scène d’opéra, après d’immenses réussites dans la Damnation de Faust de Berlioz (Matsumoto 1999, Paris 2001 et 2006, en attendant New ...
Ouverture en fanfare

Ouverture en fanfare

Le SFS en tournée C’était l’affluence des grands soirs pour le concert d’ouverture de la saison de la Philharmonie de Luxembourg, avec un invité prestigieux, et venant de loin : le San Francisco Symphony (SFS), emmené par son directeur musical Michael Tilson Thomas (MTT). L’œuvre au programme faisait également sensation, puisqu’il s’agissait de la rare et chère Symphonie des Mille de Gustav Mahler. Avec ses huit solistes vocaux, ses trois chœurs et ...
L’oublié de Meyerbeer

L’Esule di Granata, l’oublié de Meyerbeer

Il est toujours étonnant d’observer comment certains passionnés réussissent à déplacer des montagnes simplement pour faire passer leurs messages. C’est le cas des producteurs du label Opera Rara. Avec leur petite équipe de lyricomanes, ils exhument de tiroirs poussiéreux d’obscures bibliothèques des partitions perdues depuis des centaines d’années pour les faire revivre dans leur collection discographique. C’est le cas de cet oublié L’Esule di Granata qui, par un étrange et malheureux ...
Mignon, du musée à la scène

Mignon, du musée à la scène

Mignon d’Ambroise Thomas 1865 : Wagner crée Tristan und Isolde à Munich, Verdi donne un Macbeth remanié à l’Opéra de Paris, avant son Don Carlos deux ans plus tard, Moussorgski ébauche sa Salammbô… 1866 : L’Opéra-Comique créé Mignon avec, dans le rôle éponyme, Célestine Galli-Marié, future Carmen. Bien sûr, Ambroise Thomas ne saurait être comparé à ces géants du temps, ni même à Gounod, dont le Roméo et Juliette est presque contemporain (1867). ...
laura_claybomb

Laura Claycomb : en traversant l’Atlantique

La soprano américaine Laura Claycomb a récemment ébloui le public bruxellois, avec une interprétation toute en finesse du rôle de Tytania dans A Midsummer Night’s dream de Britten. Artiste éclectique, son répertoire s’étend du baroque au contemporain. On garde aussi d’elle un grand souvenir de son Amando du Grand Macabre de Ligeti au Théâtre du Châtelet. C’est donc avec beaucoup de plaisir qu’on la retrouvait ce dimanche soir en concert. ...