Mot-clef : Louis Gallet

9788461772131

Entre Saint-Saëns et Wagner, il y a Proserpine

Dans Proserpine, Camille Saint-Saëns met tout son talent de symphoniste au profit de l’histoire d’une des héroïnes les plus complexes de l’opéra romantique français. Après Carmen, après Violetta, c’est une autre courtisane qui se révèle sur la scène de la salle Favart le 14 mars 1887. Femme puissante mais surtout condamnée, Proserpine colle indéniablement à la peau de la belle tragédienne Véronique Gens, admirablement entourée par une distribution vocale de ...
9782330065812

Les correspondances entre Saint-Saëns et Rouché ou l’art de mettre en appétit

Les Écrits sur la musique et les musiciens de Camille Saint-Saëns ayant fait l’objet d’une publication exhaustive et parfaitement documentée par Marie-Gabrielle Soret fin 2012, il manque désormais une exploration complète de la très nombreuse correspondance du musicien. Cet ouvrage porté notamment par le Palazzetto Bru Zane, est une première pierre à l’édifice qui, même si elle est une importante source d’informations, ne procure en réalité pour le lecteur que ...
le cid alagna

Alagna dans un Cid presque à la hauteur des attentes

Cette production du Cid, provenant de Marseille, dans une distribution éblouissante, était très attendue à Paris, tant les échos de sa création étaient favorables. Comme toutes les choses attendues avec ferveur, cette soirée n'a pas été tout à fait à la hauteur de nos attentes, mais peu s'en faut. La mise en scène est classique, mais pas pesante, L'action se situe à une époque indéfinie, avec des costumes qui évoluent au ...
Charles Gumery, La Poésie, couronnement gauche du Palais Garnier © Jastrow

La création lyrique à l’Opéra de Paris : l’année 1911

L’année 1911 n’offrit aucune création mondiale à l’Opéra de Paris, mais nous nous arrêterons cependant sur les représentations de Déjanire de Camille Saint-Saëns. Pour le reste, le millésime ne manqua pas d’intérêt. Le 3 mai, en couplage avec le ballet España, André Messager avait en effet décidé de donner une nouvelle chance à la Gwendoline de Chabrier, dix-sept ans après sa création in loco et avec la très séduisante Maria Kousnetzoff ...
Saintes-Maries de la mer à la Trinité

Saintes-Maries de la mer à la Trinité

Académie de musique Délaissant le grand répertoire, l’Académie de musique dirigée par Jean-Philippe Sarcos se préoccupe, dès que possible, d’œuvres oubliées du répertoire romantique français. En 2005 ce fut La Terre promise (pardon, The Promise Land, puisque composé sur un texte en anglais) de Camille Saint-Saëns. Plongeons un peu plus dans la rareté avec ces Saintes-Maries de la mer, « légende provençale en quatre parties », sur un texte de l’inusable Louis Gallet ...
Puccini dope Laurent Naouri

Puccini dope Laurent Naouri

Djamileh et Il Tabarro Si l’écrivain italien Alessandro Baricco s’offre la liberté de réinventer l’intrigue de Die Zauberflöte en réécrivant les dialogues d’Emmanuel Schikaneder dans la production turinoise de cette saison, pourquoi le metteur en scène Christopher Alden ne s’arrogerait-il pas le droit de changer l’épilogue du Djamileh de Georges Bizet ? L’art, ce doit être cela. Changer ce qui existe déjà. En totale dénégation du livret de Louis Gallet, au lieu d’un sultan ...
Le naturalisme en musique. De Bruneau à Charpentier

Le naturalisme en musique de Bruneau à Charpentier

« Le vice et la vertu sont des produits comme le vitriol et le sucre. » Hippolyte Taine Le marteau et l’enclume Histoires au vitriol, guerres cruelles et sans gloire, décrépitude morale et décadence des mœurs, le naturalisme est aux misères du peuple ce que l’idéalisme social est au vertige de l’anarchiste. Imitation de la réalité crue et vérité objective pour le premier ; intransigeance et violence pour le second. C’est la ligne de démarcation ...
La passion selon Marie-Magdeleine

La passion selon Marie-Magdeleine

Festival Massenet : Marie-Magdeleine La Biennale Massenet a eu la main heureuse en programmant pour son 8ème Festival le drame sacré Marie-Magdeleine, premier chef-d’œuvre reconnu du maître stéphanois, créé à Paris en 1873, avec l’illustre Pauline Viardot dans le rôle-titre. Dans sa forme originale d’oratorio, sans apparats, ni dépenses somptuaires, l’œuvre n’a rien perdu de sa sensualité capiteuse plus de 130 ans après sa création et recèle même des trésors insoupçonnés. ...
IV La fiancée du désert

Jules Massenet : La fiancée du désert

Thaïs « Puis la solitude lui apprit à déployer les trésors de la rêverie » La Passion dans le désert. Honoré de Balzac   Méditation d’une courtisane Thaïs est sans doute la plus massenétienne de toutes les figures féminines. C’est un aboutissement après Manon et Werther. En instaurant un ordre musical nouveau, Massenet propose avec cet opéra, des solutions aussi éloignées de la tradition italienne que des principes wagnériens. C’est la fusion réussie des genres, l’idéal ...