Mot-clef : Vincent Delhoume

Un Benvenuto Cellini de foire à l’Opéra Bastille

Un Benvenuto Cellini de foire à l’Opéra Bastille

Le magnifique Benvenuto Cellini de Berlioz n'avait plus été donné à l'Opéra de Paris depuis 1993 ! Avec cette production invitée, venue tout droit de l'English National Opera et datant de 2014, une mise en scène brillante et une distribution étincelante, la "grande boutique" répare enfin son indifférence. La version choisie est un mélange des différentes moutures que le divin Hector a apportées à sa partition, avec dans le programme de ...
_DSC3775

Le problématique Marchand de Venise à Saint-Étienne 

Le Marchand de Venise de Reynaldo Hahn, une programmation rare, une nouvelle fois grâce à l'Opéra de Saint-Étienne, mais une œuvre peu viable. Est-il possible de nos jours de monter le Marchand de Venise ? La pièce de Shakespeare réutilisait pour son personnage principal la figure légendaire du Juif animé par la haine des chrétiens, même si, au cours de la pièce, l'auteur humanise son personnage et le rend émouvant. Le ...
Opéra national de Paris

Werther sans Alagna

Lorsqu’on propose la reprise d’un spectacle qui a déjà enchanté le public lors d’une saison antérieure, comme cela a été le cas de ce Werther donné à Bastille en 2010, l’intérêt de ladite reprise repose évidemment sur le choix de la nouvelle distribution que l’on espère au moins égale, sinon supérieure, à la première. Avec ce spectacle qui a fait date, toutes les garanties semblaient avoir été prises pour que ...
Vincent Delhoume (Matteo Borsa), Alexande Duhame (Ceprano), Florian Sempey (Marullo) & Zelko Lucic (Rigoletto) © Opéra national de Paris / Christian Leiber

Un Rigoletto dans la tradition, en clair-obscur

Cette première de Rigoletto est une reprise de la production de Jérôme Savary, plusieurs fois rodée sur la scène de Bastille, avec une nouvelle distribution. Massif et imposant, le décor tournant assure une unité aux trois actes : tout de pierres apparentes fissurées, décoré par de discrètes fresques, les mûrs en sont décrépis, rongés à l’image de la corruption qui mine la cour de Mantoue. Sans être novateur, ce parti-pris monumental ...
Gaieté sans partage

Mirandolina de Bohuslav Martinů, gaieté sans partage

L’Atelier Lyrique de Bastille et l’Orchestre-Atelier Ostinato sont de belles entreprises dont le but est de former de jeunes solistes à l’art lyrique. En cette fin d’année, ils joignent leurs forces pour nous proposer cette production attachante d’une œuvre méconnue de Martinu, Mirandolina, basé sur une des pièces les plus connues de Goldoni, La Locandiera. L’intrigue de cet opéra posthume repose sur une série de badinages dans une auberge transalpine, d’où ...
Fade Salomé

Fade Salomé

En 1905 Freud avait déjà écrit l’Etude sur l’hystérie, L’interprétation des rêves et Trois essais sur la théorie sexuelle. Le terme de psychanalyse est créé. Comment ne pas en prendre compte face à Salomé d’Oscar Wilde / Richard Strauss ? Une jeune fille érotomane, une vieille dame aigrie, un vieil homme impuissant et pédéraste, un mystique halluciné, … Non, Lev Dodin prend tout au premier degré. Salomé est une jeune fille capricieuse, Jokanaan ...
Les voix de demain ?

Les voix de demain ?

Soirée Massenet par l’Atelier Lyrique de l’Opéra de Paris Divine surprise que ce concert au titre pourtant bien peu évocateur de » la Belle Epoque de l’Opéra-Comique » ! Qu’entend-on généralement par le terme Belle Epoque ? L’entre-deux-guerres ? Allait-on entendre des refrains d’opérette, des extraits de Phi-Phi ou de divers ouvrages d’André Messager ? Pas du tout, le titre se réfère au véritable âge d’or, à l’époque bienheureuse de l’Opéra-Comique, celle de Jules Massenet ! Ainsi entend-on, avec une félicité sans mélange, ...