La Scène, Opéra, Opéras

L’Elisir d’amore à SF, un veritable régal

Plus de détails

San Francisco, War Memorial Opera House. 14-XI-2008. Gaetano Donizetti (1797-1848) : L’Elisir d’amore, opéra en deux actes sur un livret de Felice Romani. Mise en scène : James Robinson. Décors : Allen Moyer. Costumes : Martin Pakledinaz. Lumières : Paul Palazzo. Avec : Ramón Vargas, Nemorino ; Inva Mula, Adina ; Giorgio Caoduro, Belcore ; Alessandro Corbelli, Dulcamara ; Ji Young Yang, Giannetta. Chœur du San Francisco Opera (chef de chœur : Ian Robertson). Orchestre du San Francisco Opera, direction : Bruno Campanella

L’opéra se ferait-il brusquement californien ? Après l’énorme échec de ce Rheingold (San Francisco, juin 08) transposé au pays de l’or (ce Ring «américain» de serait d’ailleurs en plein péril), après un Elisir d’amore (San José, septembre 08) transplanté dans les champs et les vergers de la Santa Clara Valley (aujourd’hui «Silicon Valley») des années 30, voici un nouvel Elisir que , et situent en 1913, aux temps des moissons, au sein d’une petite communauté italo-américaine de la Napa Valley. Relecture sans conséquence aucune et qui n’ajoute rien… Fraîche et colorée, impeccablement conçue, elle a cependant le gros mérite de s’adapter naturellement à l’œuvre. Elle n’est ni choquante ni déplaisante. Elle va de soi, et, astucieuse, pleine de mille petites trouvailles visuelles, «prend», comme on le dit d’une sauce… et passe comme une lettre à la poste …

Machiste convaincu, viril, agressif, voire brutal, le jeune , lui aussi en débuts locaux, à la voix solide et forte, saine et robuste … de bellâtre, caractérise à fond son Belcore sans jamais tomber dans l’excès et/ou la caricature… tout comme , Dulcamara souvent saugrenu, toujours crédible. Excellente prestation de la jeune Ji Young Yang (Giannetta), issue du chœur. La baguette animée, nerveuse, de , affine, comme si besoin l’était encore, ce délicieux Elisir. En conclusion : un véritable régal.

Crédit photographique : (Nemorino) & (Adina) © Terrence McCarthy

Plus de détails

San Francisco, War Memorial Opera House. 14-XI-2008. Gaetano Donizetti (1797-1848) : L’Elisir d’amore, opéra en deux actes sur un livret de Felice Romani. Mise en scène : James Robinson. Décors : Allen Moyer. Costumes : Martin Pakledinaz. Lumières : Paul Palazzo. Avec : Ramón Vargas, Nemorino ; Inva Mula, Adina ; Giorgio Caoduro, Belcore ; Alessandro Corbelli, Dulcamara ; Ji Young Yang, Giannetta. Chœur du San Francisco Opera (chef de chœur : Ian Robertson). Orchestre du San Francisco Opera, direction : Bruno Campanella

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.