À emporter, Actus Prod, CD, Musique d'ensemble

Belles rééditions à l’occasion des 30 ans des Arts Florissants

Plus de détails

Claudio Monteverdi (1567-1643) : Madrigali livres VII & VIII. Les Arts Florissants, direction : William Christie. 1 CD Harmonia Mundi « Musique d’abord ». Code barre : 7 94881 92642 8. Enregistrement réalisé en décembre 1981 à Arles. Notice trilingue (français, anglais, allemand) de Nanie Bridgman. Durée : 48’13’’

 

fêtent cette année leurs trente ans. Au cours de ces trois décennies, ils ont réhabilité une musique longtemps oubliée, celle des compositeurs français de l’âge baroque. ne s’est pas contenté de faire revivre cette musique : il a cherché à lui redonner ses couleurs d’origine, en travaillant avec des instruments anciens, dans le cadre d’une démarche historique. En rééditant des disques parus dans les années 1980 ou 1990, la collection Musique d’abord chez Harmonia Mundi offre l’occasion de revenir sur ce parcours louable et sans fautes.

 

Ce disque offre une sélection de madrigaux tirés des livres VII et VIII de . Ce dernier livre est précédé d’une importante préface, dans laquelle Monteverdi expose sa conception de l’esthétique nouvelle : les voix deviennent plus concertantes et s’illustrent dans le style rappresentativo. Les chanteurs ont habilement rendu cette déclamation chantée, proche du texte, dont ils suivent les moindres inflexions, passions et émotions. Le style concitato apparaît également dans le comique Giro il nemico insidioso, dans lequel les voix peignent avec habilité la bataille et ses rapides motifs de trompette. Les solistes des Arts Florissants interprètent avec justesse le revirement les sentiments, le lyrisme ou les rythmes martiaux des Madrigaux guerriers et amoureux. Le célèbre Lamento della ninfa, chant libre de l’âme malheureuse, est particulièrement réussi : dans ce triste monologue, simple, sobre et touchant, les chanteurs parviennent même à créer un effet théâtral avec la ponctuation «Ah, miserella».

(c. 1645/50-1704) : Actéon H. 481. Intermède pour le Mariage forcé ou La Comtesse d’Escarbagnas H. 494. , Actéon  ; , Diane  ; , Junon ;  : Jill Feldman, Arthébuze ; Françoise Paut, Hyale. , direction : . 1 CD Harmonia Mundi «Musique d’abord». Code barre : 7 94881 62642 7. Enregistrement réalisé en avril 1982 à Arles. Notice trilingue (français, anglais, allemand) de . Durée : 46’45’’

Actéon est un charmant divertissement allégorique de , dans lequel chacune des six scènes est caractérisée par une couleur particulière. Les artifices classiques de la tragédie en musique sont employés dans cette pastorale, mais tout y est miniaturisé : l’argument, l’effectif vocal et instrumental, ou encore la durée. Les solistes relèvent avec honneur le défi de rendre la délicatesse de ces pages, et ne sont pas en reste dans les pages pleines de verve et de vivacité. La qualité de l’ensemble instrumental (violons, flûte allemande, théorbe, basse de viole et clavecin) transparaît dans de nombreux endroits, notamment dans la longue plainte instrumentale qui évoque le désarroi d’Actéon transformé en cerf.

(1657-1726) : Miserere à voix seule ; Assumpta est Maria (de Louis Lemaire) ; Vanum est vobis ante lucem ; Miserator et misericors ; Cantique Quatrième. Jean-Baptiste Morin (1677-1745) : Regina cœli. , , Noémie Rime, Arlette Steyer, sopranos. Les Arts Florissants, direction : William Christie. 1 CD Harmonia Mundi «Musique d’abord». Code barre : 7 94881 92652 7. Enregistrement réalisé en avril 1992 à Arles. Notice trilingue (français, anglais, allemand) de Jean-Paul Montagnier. Durée : 67’40’’

Les Petits motets de sont moins connus que ses Grands motets. En réalité, ils consistent souvent en l’arrangement des Grands motets, adaptés pour soprano, basse continue et ritournelles d’orgue. Cet effectif réduit permet d’apprécier dans toute leur finesse les voix de sopranos, qui ressortent au dessus de l’accompagnement instrumental savamment dirigé par William Christie. On reste sans voix devant la pureté et la beauté des phrasés. Les solistes sont habiles à rendre les contrastes qui animent les différentes pièces, comme dans Miserator et misericors : les musiciens s’adaptent avec finesse, qu’il s’agisse de sections lentes, légères, gracieuses ou gaies. Le célèbre Regina cœli de Jean-Baptiste Morin achève cet enregistrement. La substance mélodique en est très pure, tirée d’une antienne grégorienne, mais la pièce n’est pas dénuée d’une virtuosité vocale fort bien rendue, avec ses nombreuses septièmes et ses italianismes.

(1660-1744) : Arion, La dispute de l’Amour et de l’Hymen, Les Femmes, Énée et Didon. Les Arts Florissants, direction : William Christie. 1 CD Harmonia Mundi «Musique d’abord». Code barre : 7 94881 50842 6. Enregistrement réalisé en avril 1986 à Arles. Notice trilingue (français, anglais, allemand) d’Antonia Banducci. Durée : 55’08’’

Voici un enregistrement réussi des cantates françaises de Campra. Ces pièces mélangent délicatesse française et vivacité italienne : la déclamation à la française côtoie les mélismes transalpins. Les inflexions s’infléchissent tantôt vers un style, tantôt vers l’autre, et sont habilement contrôlées par les musiciens. Au lyrisme envoûtant de certaines pages succèdent des sections plus enlevées, par exemple le brillant duo qui termine Énée et Didon. La musique profane de Campra semble injustement oubliée : elle est trop rarement enregistrée. On remercie donc doublement Les Arts Florissants et leur chef William Christie.

Plus de détails

Claudio Monteverdi (1567-1643) : Madrigali livres VII & VIII. Les Arts Florissants, direction : William Christie. 1 CD Harmonia Mundi « Musique d’abord ». Code barre : 7 94881 92642 8. Enregistrement réalisé en décembre 1981 à Arles. Notice trilingue (français, anglais, allemand) de Nanie Bridgman. Durée : 48’13’’

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.