Mot-clef : Boris Pinkhasovich

Tatarnikov

Nuit russe aux Chorégies d’Orange

2018 est l’année du renouveau pour les Chorégies d’Orange grâce à la première programmation entièrement concoctée par son directeur Jean-Louis Grinda, dont l’arrivée en 2016 fut quelque peu chaotique. Aux côtés des deux productions estivales, Mesfistofele en juillet et Il barbiere di Siviglia début août, voilà que le chant russe fait un retour remarqué au théâtre antique après une dernière production lyrique que les moins de trente ans n’ont pas ...
Boris Godounov   / Ivo van Hove

Alexander Tsymbaliuk sort Boris de la grisaille à l’Opéra Bastille

En choisissant la version initiale de Boris Godounov, l’Opéra de Paris laisse la direction artistique aux directeurs musicaux et scéniques de la production, Vladimir Jurowski et Ivo van Hove, au risque de renier une histoire pourtant défendue à grand renfort de communication en début d’année pour Don Carlos. D’une proposition grise ne ressort alors plus que le Boris d’Alexander Tsymbalyuk. En remontant quelques décennies plus tôt, entendre le chef d’œuvre de ...
Dimitri Jurowski.01

À Genève, Dmitri Jurowski enflamme la musique de La Pucelle d’Orléans

Un Orchestre de la Suisse Romande en grande forme se plie à l’énergique direction de Dmitri Jurowski pour enflammer la musique de La Pucelle d’Orléans (Orleanskaya Deva), le trop rarement entendu opéra de Tchaïkovski. Situé entre la composition de Eugène Onéguine et de Mazeppa, Orleanskaya Deva (La Pucelle d’Orléans) fait malheureusement preuve de parent pauvre dans l’œuvre lyrique de Piotr Ilitch Tchaïkovski. On comprend mal les raisons de cet ostracisme car ...
lalo

Coup de cœur pour La Jacquerie de Lalo et de Coquard

Redécouvert à l’été 2015 au Festival de Montpellier et de Radio France, l’opéra commencé par Édouard Lalo et achevé par Artur Coquard nous arrive aujourd’hui en CD. L’occasion d’apprécier une partition de qualité, servie par une distribution proche de l’idéal. Dû à Lalo pour la conception d’ensemble, pour l’intégralité du premier acte et pour la plupart des thèmes qui parsèment l’ouvrage – dont beaucoup, d’ailleurs proviennent du Fiesque de 1868 ; ...
DSC_1878

Sensation à Reims avec la formidable Lucia de Venera Gimadieva

Mise en scène sobre et intelligente, plateau sans faille, prima donna à l’aube d’une fulgurante carrière. Tous les éléments sont réunis pour un spectacle mémorable. Coproduit, à l’instar de la triomphale Traviata de 2012, avec les Opéras de Rouen et de Limoges, le spectacle rémois confirme tout l’intérêt qu’ont les petits théâtres de province à mutualiser leurs forces et à cumuler leurs moyens. Qu’on se le dise dès le départ, cette ...
geneve1013-362x239

The Grand Théâtre de Genève revives Ernest Reyer’s Sigurd

Genevans had not heard Ernest Reyer's Sigurd for a century, since its last performance was during the 1911–2 season. It has often been described as a matching piece to Wagner's Twilight of the Gods, because of the many similarities between their respective libretti (both are taken from the Nibelungen epic, Sigurd's being more centered on the Edda) as well as their lengths (four hours of music). Yet, when he started ...
geneve1013

Le Grand Théâtre de Genève renoue avec Sigurd d’Ernest Reyer

Cela fait 100 ans que les Genevois n’ont pas entendu Sigurd d’Ernest Rayer, puisque sa dernière représentation remonte à la saison 1911-1912. On dit souvent que cet œuvre est un pendant de Le Crépuscule des Dieux de Wagner, du fait de nombreuses similitudes entre les livrets, tirés tous deux de l’épopée des Nibelungen (celui de Sigurd est plus centré sur Edda) ; et aussi concernant la durée, 4 heures de musique ...