Mot-clef : Carlo Gozzi

Turandot471_Finale_BStoess

Turandot lyrique et moderne à la Deutsche Oper Berlin

En reprenant une énième fois la production de Turandot de Lorenzo Fioroni créée en 2008, la Deutsche Oper montre à nouveau sa capacité à traiter avec la plus belle intelligence le répertoire lyrique. Offrir le rôle-titre à Ricarda Merbeth permet d’entendre une voix moins dure qu’avec les habituées du rôle, entourée d’une distribution de grande qualité et d’un chœur propulsé parmi les meilleurs grâce à l’arrivée de Jeremy Bines ...
Turandot-ph. Alfredo Tabocchini

Turandot sur un ours, à Macerata

Au Festival de Macerata dans Turandot, la mise en scène de Ricci/Forte surprend au début et s’essouffle à la fin. Reste la musique… Cinq boites, énormes, démesurées, transparentes, sont posées sur l’immense scène esplanade du Sferisterio. Dans l’une un ours blanc (à la Damien Hirst), dans une autre, moins grande, deux mariés, style gâteau de noces… Pour le metteur en scène Stefano Ricci, qui forme avec Gianni Forte, un duo, Ricci/Forte, ...
A scene from Turandot by Puccini @ Royal Opera House. Conductor, Dan Ettinger. Directed by Andrei Serban
(Opening 05-07-17)
©Tristram Kenton 07-17
(3 Raveley Street, LONDON NW5 2HX TEL 0207 267 5550  Mob 07973 617 355)email: tristram@tristramkenton.com

Turandot à Londres, toujours un très grand spectacle !

En reprenant encore une fois la production de Turandot d’Andrei Șerban, le Royal Opera House réussit de nouveau à créer un magnifique spectacle, porté par deux distributions de très grande qualité et par un chef déjà impressionnant par la dynamique et l’énergie fournies l’an passé dans la fosse de Munich. A Londres, l’orchestre comme le chœur plongent l’auditeur dans la partition de Puccini, seulement perturbée par le finale sans finesse de ...
Giya+Kancheli2

Giya Kancheli, grandeur et abandon de la symphonie

Connue d’une trop mince frange de mélomanes curieux, l’œuvre du Géorgien Giya Kancheli, aujourd’hui âgé de 78 ans, mérite une plus large diffusion, tant les valeurs humanistes et artistiques qu’elle véhicule justifient de toucher le plus vaste public possible. Après avoir abordé, dans un premier volet, sa vie et son esthétique, nous parcourons maintenant son oeuvre symphonique et l'ensemble de son catalogue. La tradition symphonique de la Géorgie est fort ténue ...
Turandot3©opera-national-lorraine (13)

Une Turandot de grand format à Nancy

C’est avec la fable de Turandot, dernier ouvrage de Giacomo Puccini, que l’Opéra national de Lorraine inaugure sa saison 2013-2014. Laissée inachevée par la mort du compositeur, l’oeuvre est ici classiquement complétée par le final composé par Franco Alfano à la demande de Toscanini et de l’éditeur Ricordi. L’histoire cruelle de cette princesse chinoise, qui se refuse aux hommes et fait décapiter ses prétendants après les avoir soumis à l’épreuve de ...
Qu’on leur coupe la tête !

Turandot de Busoni : Qu’on leur coupe la tête !

Loin des habitudes, des opéras italiens ou allemands battus et rebattus, voici une production locale pleine d’audaces. Le choix de mettre en parallèle cette œuvre d’un auteur oublié avec des pièces théâtrales de Gozzi jouées l’an dernier à Dijon montre un certain souci pédagogique de la part des programmateurs, et il fallait aussi une certaine audace pour monter un opéra du XXe siècle, et pour exhumer un compositeur dont on ...
Juteuses à souhait

L’Amour des Trois Oranges à Berne, juteuses à souhait

A l’occasion, Marc Adam, directeur de l’opéra de Berne se change en metteur en scène. On se souvient de sa mise en scène du Wozzek d’Alban Berg en 2008 où, s’il n’avait pas totalement convaincu, démontrait une certaine habileté à diriger un plateau. Avec le conte fantastique de Carlo Gozzi qu’à mis en musique Prokofiev dans L’Amour des trois oranges, le nombre important d’acteurs sur scène et l’inénarrable intrigue, l’approche ...
Champagne et caviar !

Champagne et caviar pour l’Amour des trois oranges!

La magie opère tout de suite : Sandrine Anglade n’a pas perdu le contact avec l’enfance... Dès les premières images, trois drôles de petites souris nous introduisent dans le monde de l’imaginaire, celui qui, à tout prendre, vaut sans doute mieux que le réel. Le spectacle va durer deux heures, deux heures de bonheur fait d’extravagances, d’humour, de légèreté, d’élégance et de surréalisme permanent. Ce théâtre là, n’est-il pas un rêve ...
Des trois oranges à croquer !

Des trois oranges à croquer !

En décembre 2005, Gerard Mortier avait offert au public parisien un Amour des trois oranges très grand public réglé avec efficacité par son vieux compère Gilbert Deflo. Le metteur en scène gantois use, avec un peu de facilité, d’une transposition dans le monde de la Comedia dell’Arte avec des effets secondaires du Paris Art déco mondain, luxueux et polisson. Cependant son travail s’avère poétique et spectaculaire car les décors et ...
Du très beau théâtre

Du très beau théâtre

L’Amour des Trois Oranges Carlo Gozzi et son univers fabuleux semblent avoir toujours inspiré le meilleur théâtre du metteur en scène suisse Benno Besson disparu en 2006. Alors qu’il dirigeait le théâtre de La Comédie à Genève, il montait L’Oiseau Vert qui, pendant plus de quatre ans, alla promener ses masques et ses personnages sur toutes les scènes francophones d’Europe et d’Amérique. Un spectacle coloré et trépidant qui continue d’être sans ...
Turandot

Turandot au Liceu

Le DVD ici chroniqué témoigne du spectacle proposé au Gran Teatre del Liceu de Barcelone au mois de juillet 2005. Le compositeur offre au rôle titre, une soprano dramatique d’une grande intensité que Luana DeVol, sculpturale et glaciale à souhait, défend avec un talent remarquable. Le prince inconnu, Calaf, est incarné avec conviction par Franco Farina, au timbre impressionnant (bien que parfois limite dans les forte fortissimo) comme son physique d’ailleurs. ...