Mot-clef : Elena Zaremba

bac145-cover-iolantacassenoisetterecto

Iolanta et Casse-noisette, la formidable réussite de Tcherniakov

BelAir classiques publie ce qui restera comme une des productions les plus marquantes de l’ère Lissner. Pour le diptyque testamentaire de Tchaïkovski, l’Opéra de Paris a mis ses talents entre les mains du metteur en scène Dmitri Tcherniakov. Iolanta et Casse-noisette ont été composés et créés en même temps, et ce DVD restitue les représentations à Garnier du printemps 2016. Si Tchaïkovski a d’abord douté du second avant de finir par ...
Anna Netrebko brille de tous ses feux en Tatiana à l’Opéra Bastille

Anna Netrebko brille de tous ses feux en Tatiana à l’Opéra Bastille

Le retour, sur la scène de la Bastille, de la production historique d'Eugène Onéguine de Tchaïkovski, doit son succès à une distribution de grande qualité. En 2008, lorsque Gérard Mortier souhaite remonter Eugène Onéguine, il fait appel à un jeune metteur en scène encore très peu connu, Dmitri Tcherniakov, et récupère sa production récente du Théâtre Bolchoï, plutôt que de réutiliser celle de Willy Decker créée en 1995. Deux ans plus ...
glinka-rouslan-et-ludimila-jurowski

Le Ruslan et Lyudmila de Dmitri Tcherniakov

Pour sa réouverture en 2011, le Bolchoï a choisi de donner Ruslan et Lyudmila de Glinka, créé in situ en 1842. En faisant appel à Dmitri Tcherniakov, le théâtre s’assurait le scandale nécessaire à une bonne couverture médiatique. Pourtant, rarement le travail de ce trublion de la mise en scène aura été aussi respectueux, cohérent et abouti. Servies par des interprètes de premier ordre et dirigées par Vladimir Jurowski, ces ...
Cavalleria Rusticana / Sancta Susanna : quand la passion vient du couvent

Cavalleria Rusticana / Sancta Susanna : quand la passion vient du couvent

À défaut de convaincre totalement, la réunion improbable de Cavalleria Rusticana et de Sancta Susanna permet à l’Opéra de Paris d’élargir son répertoire et de faire découvrir au public parisien l’œuvre d’Hindemith. La réussite d’une soirée vient parfois de là où l’on ne l’attend pas. Mario Martone tente de justifier ce rapprochement par l’approche commune de la sensualité et de la passion sous l’emprise de la morale religieuse. C’est vrai mais ...
La Khovanchtchina, histoire de revanches

La Khovanchtchina au Gran Teatre del Liceu, histoire de revanches

Le Gran Teatre del Liceu aime l’opéra russe. Après un éblouissant Boris Godounov chez TDK, voici une non moins splendide Khovanchtchina, dont la version achevée par Guerassim Voronkov dans l’orchestration de Dimitri Chostakovitch a été préférée à celle peut être moins fidèle à l’original due à Rimski-Korsakov. Les coupures sont peut-être plus importantes que d’habitude, avec la suppression de tous les passages relatifs à la communauté luthérienne, ce qui fait ...
Une Gioconda, technicolor et grand spectacle

Une Gioconda, technicolor et grand spectacle

Teatro Real En ce beau soir de dimanche électoral espagnol, l’élégantissime public madrilène se pressait pour assister à la dernière représentation de la célèbre Gioconda de Ponchielli au Teatro Real. Très rare sur les scènes, la partition exige une équipe vocale de haut vol que la scène de Madrid a globalement réunie. Même si, individuellement, on pointe certaines limites, cette distribution s’avère solide et homogène. Voix imposante parfois un peu encombrée d’un ...
Verdi, Il Trovatore

Il Trovatore avec Andrea Bocelli

Cette nouvelle version de « Il Trovatore » ne devrait aucunement révolutionner la discographie de l’œuvre. D’emblée on peut la considérer, avec tant d’autres, comme un enregistrement de plus d’une œuvre qui n’a jamais connu d’inoubliables versions au disque (à l’exception peut-être de celle d’Ettore Bastianini, Leontyne Price, Franco Corelli et Giulietta Simionato sous la direction d’Herbert von Karajan enregistrée à Salzbourg en 1962). L’intérêt de ce nouvel enregistrement réside dans la ...
Prokofiev « Guerre et Paix » - Demain ne meurt jamais

Prokofiev « Guerre et Paix » – Demain ne meurt jamais

« Il y a dans la musique de Prokoviev une dimension obsessionnelle, des mélodies hypnotiques, en apesanteur, qui tournoient, se télescopent, et s’emparent de l’inconscient de l’auditeur ». Ces propos du maestro Bertini synthétisent parfaitement le dessein de cet artiste fécond. Ce coffret-événement est le premier DVD de l’Opéra National de Paris : écho de l’une des représentations données en 2000. L’audace le dispute ici à l’originalité. Les opéras de Prokoviev pâtissent en ...