Mot-clef : Ferdinand Hérold

2018_03_02_Fille_Summerscales_Acosta(3)_cHoesl

La Fille mal gardée ou Londres à Munich

Deux solistes brillants pour éclairer une représentation sans panache. Tout n'est donc pas russe dans le "nouveau" Ballet national de Bavière créé par Igor Zelensky lorsqu'il en a pris la tête en 2016 : non seulement il a fait entrer au répertoire Alice au pays des merveilles de Christopher Wheeldon, mais voilà qu'il reprend aussi La Fille mal gardée d'Ashton, entrée au répertoire de la troupe en 1971 après avoir vu ...
LE PRE AUX CLERCS

opera-comique de Ferdinand Herold

direction musicale, Paul McCreesh
mise en scene et decors, Eric Ruf
costumes, Renato Bianchi
lumieres, Stephanie Daniel
choregraphe, Glyslein Lefever

collaboration artistique, Leonidas Strapatsakis
assistant a la mise en scene, Laurent Delvert
assistant musical, Claire Levacher
assistant decors, Dominique Schmitt
assistants costumes, Sara Sablic, Camille Lamy
chef de chant, Marine Thoreau la Salle
chef de choeur, Christophe Grapperon
stagiaires a la mise en scene, Marcus Vinicius Borja, Emi Ferreli

Marguerite de Valois, Marie Lenormand
Isabelle de Montal, Marie-Eve Munger
Nicette, Jael Azzaretti
Baron de Mergy, Michael Spyres
Marquis de Comminge, Emiliano Gonzalez Toro
Cantarelli, Eric Huchet
Girot, Christian Helmer
Le brigadier, Olivier Dejean *
L'exempt du guet, Gregoire Fohet-Duminil *
Les archets, Thomas Roullon et Jean-Christophe Jacques *

danseurs, Anna Konopska, Camille Brulais, Anna Beghelli, Paul Canestraro, Andrea Condorelli, Clement Ledisquay

Choeur, accentus (*) membres du choeur accentus
Orchestre Gulbenkian

Le retour du Pré aux Clercs à l’Opéra-Comique

Le Pré aux Clercs, le cinquième plus grand succès de la maison (1 708 représentations de 1832 à 1949) après Carmen, Manon, Mignon et La Dame Blanche, réapparaît, plus de 65 ans après sa disparition de l’affiche, sur la scène où il s’est vu créé. Ce que l’on sait peu, l’œuvre ayant presque complètement disparu, c’est que Le Pré aux Clercs est une sorte de pendant des Huguenots, créés quatre ans plus ...
Le retour du bandit II

Le retour du bandit II

Zampa Fêtons enfin le retour dans la salle faite pour lui de l’opéra-comique, genre rarement donné de nos jours, à l’exception de quelques œuvres incontournables, telles Carmen (1875) et Manon (1884). Mais l’opéra-comique du début du XIXe siècle, mélodramatique, nourri de nombreuses références littéraires et qui remportait d’énormes succès à son époque est trop absent de nos scènes pour ne pas en saluer le retour salle Favart avec Zampa (1831) de ...