Livestream, Opéra

Chantons, dansons, faisons tapage : l’esprit de l’Opéra Comique

Plus de détails

Paris. Opéra Comique. 15-I-2021. Georges Bizet (1838-1875) extraits de Carmen. Léo Delibes (1836-1891) extraits de Lakmé. Charles Gounod (1818-1893) extraits de Cinq Mars, Roméo et Juliette. Ferdinand Hérold (1791-1833) ouverture de Zampa. Jacques Offenbach (1819-1880) extraits de Fantasio, la vie parisienne, la Belle Hélène, les contes d’Hoffmann. Francis Poulenc (1899-1963) extraits de Figure humaine. Camille Saint-Saëns (1835-1921) Calme des nuits. Ambroise Thomas (1811-1896) extrait de Hamlet. Mise en espace : Thomas Jolly. Décors : Thibaut Fack. Costumes : Sylvette Dequest. Lumières : Antoine Travert. Avec : Jodie Devos, soprano ; Marianne Crebassa, Anna Reinhold, mezzo-sopranos ; François Rougier, Quentin Desgeorges, Yoann Le Lan, Flannan Obé, ténors ; Jean-Sébastien Bou, Franck Leguérinel, Philippe Estèphe, Virgile Frannais, barytons. Chœur : ensemble Aedes (Mathieu Romano). Orchestre de Chambre de Paris, direction : Laurent Campellone
Spectacle filmé et diffusé sur France 5

Le concert « Chantons, dansons, faisons tapage » est à la fois représentatif des aléas qui frappent les salles de spectacles en cette sombre période de pandémie, mais aussi de l’extraordinaire vitalité de l’Opéra Comique.

La salle Favart avait en effet prévu une reprise du Fantasio de 2017 pour les fêtes de fin d’année. Les normes sanitaires ayant eu raison de ce projet, il fut décidé de maintenir l’engagement des artistes concernés pour un concert sans public diffusé sur France 5, et disponible en replay pendant une semaine.

Le thème sous-jacent est donc celui de la tristesse des salles vides, dans lesquelles plus aucun applaudissement ne résonne. C’est pour cette raison que le grand finale de tradition, qui réunit toute la troupe, n’est pas un joyeux cancan, mais l’épilogue frémissant d’espoir de renouveau des Contes d’Hoffmann, « des cendres de ton cœur ». De la même façon, pour sa mise en espace, Thomas Jolly a imaginé l’incrustation sur écran de paroles extraites du morceau interprété sur scène, afin d’en appuyer le sens. Pour être tout à fait honnête, on est resté plutôt dubitative, le choix de certaines phrases ne nous paraissant pas si évident. À part ce dispositif, le travail du metteur en scène consiste essentiellement à régler les déplacements des protagonistes sur la fosse couverte, et préparer un fondu au noir peuplé de flocons de neige pendant les transitions. Lors des extraits de Fantasio, les chanteurs revêtent leurs costumes, forcément disponibles.

Mais il existe un autre thème à ce concert : celui de la vigoureuse résilience d’un genre et de sa maison la plus représentative, depuis des siècles. La plupart des œuvres présentées sont en effet choisies dans le répertoire de l’Opéra Comique.

Parmi les interprètes, on notera la talentueuse dans une frémissante « Ballade à la lune » de Fantasio, ainsi que la habanera de Carmen légère et sans vulgarité. Elle se joint à l’adorable Jodie Devos pour le « duo des fleurs » de Lakmé, un véritable moment d’apesanteur. La soprano nous régale également de la romance d’Elsbeth de Fantasio, et, en compagnie de , du duo de Roméo et Juliette de Gounod « Ange adorable », d’une grande fraîcheur.

campe un Hamlet intelligemment nuancé dans son air « comme une pâle fleur », et un Nilakantha (« Au milieu des chants d’allégresse » – Lakmé) autoritaire et bien timbré, mais aussi un Calchas très présent dans le trio patriotique de la Belle Hélène, en compagnie de et de , ce dernier toujours aussi hilarant. Il est d’ailleurs dommage qu’il ne participe qu’à des ensembles, outre celui cité plus avant, le trio de la Vie Parisienne qui bien entendu confirme sa vis comica, « Jamais foi de Cicérone », avec et Jodie Devos, parfaitement à l’aise dans le registre comique.

La ballade de Mab (Roméo et Juliette – Gounod) est crânement assumée par Virgile Frannais, un tout petit peu hors de sa portée cependant. n’émeut guère dans l’extrait de Cinq-Mars de Gounod, quant au Frantz des Contes d’Hoffmann de , il est carrément insuffisant. Enfin, mène à bon port ce qui a pu être sauvé de Fortunio, en animant la « chanson des fous ».

Qui d’autre que le fin connaisseur de la musique française pouvait diriger un tel florilège ? Outre l’accompagnement parfait des morceaux précités, l’ fait preuve, dans l’ouverture de Zampa et surtout le prélude de l’acte III de Carmen, d’une élégance sans faille.

Le chœur Aedes fait montre d’une délicatesse et d’une beauté infinies dans les morceaux a cappella qui lui sont réservés, des extraits de Figure Humaine de Francis Poulenc et Calme des nuits de Camille Saint-Saëns.

Crédit photographique © Stefan Brion – Opéra Comique

(Visited 246 times, 1 visits today)

Plus de détails

Paris. Opéra Comique. 15-I-2021. Georges Bizet (1838-1875) extraits de Carmen. Léo Delibes (1836-1891) extraits de Lakmé. Charles Gounod (1818-1893) extraits de Cinq Mars, Roméo et Juliette. Ferdinand Hérold (1791-1833) ouverture de Zampa. Jacques Offenbach (1819-1880) extraits de Fantasio, la vie parisienne, la Belle Hélène, les contes d’Hoffmann. Francis Poulenc (1899-1963) extraits de Figure humaine. Camille Saint-Saëns (1835-1921) Calme des nuits. Ambroise Thomas (1811-1896) extrait de Hamlet. Mise en espace : Thomas Jolly. Décors : Thibaut Fack. Costumes : Sylvette Dequest. Lumières : Antoine Travert. Avec : Jodie Devos, soprano ; Marianne Crebassa, Anna Reinhold, mezzo-sopranos ; François Rougier, Quentin Desgeorges, Yoann Le Lan, Flannan Obé, ténors ; Jean-Sébastien Bou, Franck Leguérinel, Philippe Estèphe, Virgile Frannais, barytons. Chœur : ensemble Aedes (Mathieu Romano). Orchestre de Chambre de Paris, direction : Laurent Campellone
Spectacle filmé et diffusé sur France 5

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.