Mot-clef : François de Carpentries

RIGOLETTO.Sandra Daveau-0096

Rigoletto avec un jeune et beau ténor à l’Opéra de Tours

L’Opéra de Tours ouvre sa saison avec Rigoletto dans une production conventionnelle de François de Carpentries déjà vue à Reims et Limoges quatre ans plus tôt. On s’attardera alors surtout sur la distribution avec une belle découverte, Rodrigo Porras Garulo, un jeune ténor remplaçant au pied levé le Duc de Mantoue, face à la Gilda à l'aigu solide d’Ulyana Aleksyuk et à l'attirante Maddalena d’Ahlima Mhamdi, tandis que la fosse insuffle ...
Hartmut Haenchen

Szymanowski, le Roi Roger à Bruxelles

Si la construction européenne semble au point mort, elle se porte pourtant culturellement très bien à Bruxelles. Dans le cadre de leur présidence tournante de l’UE, certains pays se servent de ce vecteur pour s’affirmer et pour présenter leur excellence artistique. C’est le cas de la Pologne, qui de juillet à décembre, met les petits plats dans les grands avec des expositions et de très nombreux concerts. En ouverture de ...
Le triomphe de la Lucia d’Isabelle Philippe

Le triomphe de la Lucia d’Isabelle Philippe

L’opéra se déroule dans un décor unique représentant le fond d’un tombeau, dans lequel erre dès l’introduction le fantôme de Lucia. Malgré la présence de quelques marches et échelons, ainsi que d’une corde riche de symboles, les murs de la fosse paraissent infranchissables pour la jeune femme désespérément à la recherche de sa vie et de son amour perdus. Des images tourmentées de lune et de mer sont projetées sur ...
Enthousiasme et énergie de la jeunesse

Le Barbier de Séville à Nancy, enthousiasme et énergie de la jeunesse

Avec une distribution en partie renouvelée, la reprise de la production de 2005 de l’opéra le plus célèbre de Gioachino Rossini a de nouveau réussi à faire salle comble à Nancy, jusqu’au dernier des strapontins, avec le plaisir d’y constater la présence de nombreux enfants et adolescents visiblement ravis. Le très réussi décor de Emmanuel Clolus figure la demeure du Docteur Bartolo, véritable donjon défensif où est enfermée la malheureuse Rosine. ...
Un spectacle plus que réjouissant

La Pietra del Paragone, un spectacle plus que réjouissant

Cette Pietra del paragone est une reprise par la compagnie La Clef des Chants, le Phénix de Valenciennes et le Grand Théâtre de Reims, d’une production créée la saison dernière à Fribourg, commentée à l’époque par notre collègue Bernard Halter. L’œuvre fut montée pour la première fois à la Scala de Milan en 1812. Premier triomphe de Rossini, elle fit si forte impression que le vice-roi Eugène de Beauharnais décida d’exempter ...
Une Duchesse originelle

Une Duchesse originelle

Jacques Offenbach Hélas Annie Vavrille n’est pas Hortense Schneider qui porta en triomphe l’opérette d’Offenbach au moment de sa création en 1867. Ni même Régine Crespin ou Felicity Lott qui laissent au disque (chez Sony Classical pour la 1ère, dirigé par Michel Plasson) et ou sur scène des versions indiscutables de cette partition conçue après la Belle Hélène et la Vie Parisienne. Le génie des trois complices qui ont fait les ...
Une Grande Duchesse pleine d’entrain

Une Grande Duchesse pleine d’entrain

À l’Opéra du Rhin, un Offenbach restitué par J.-C. Keck Pour les fêtes de fin d’année, l’Opéra National du Rhin a choisi de faire un cadeau royal aux mélomanes alsaciens, en leur offrant un opéra-bouffe en trois actes et deux tableaux de Jacques Offenbach, la Grande Duchesse de Gérolstein. Et pour être gâté, le public l’a été : trois heures d’un spectacle présenté dans sa version originale, restituée grâce au travail remarquable de ...