Mot-clef : Graham Clark

Après Chéreau, La Maison des Morts de Janáček inspire Warlikowski

Après Chéreau, La Maison des Morts de Janáček inspire Warlikowski

Inspiré par l’univers carcéral du dernier opéra de Leoš Janáček, Krzysztof Warlikowski renoue pour sa première production à l’Opéra Royal de Londres avec la force des spectacles qu’il présentait une décennie plus tôt à Paris sous l’ère Mortier. Cette réussite trouve un écho dans la réalisation musicale, aussi efficace orchestralement que vocalement. Pour sa première collaboration avec le Royal Opera House de Covent Garden, en partenariat avec l’Opéra de Lyon et ...
Capriccio Frankfurt Nylund Reiter

Capriccio de Brigitte Fassbaender à l’Oper Frankfurt

Passée du chant à la mise en scène depuis Ariadne auf naxos en 2013, Brigitte Fassbaender revient à l’Oper Frankfurt pour Capriccio, avec une production au décor noble qui met en valeur une distribution homogène mais dont se détache la superbe Gräfin de Camilla Nylund. Brigitte Fassbaender était un Clairon d’importance dans les années 80-90, elle met aujourd’hui en scène le dernier opéra composé par Richard Strauss en l’intégrant dans la ...
De la maison des morts selon Chéreau, enfin à l’Opéra de Paris

De la maison des morts selon Chéreau, enfin à l’Opéra de Paris

Un « nouveau spectacle » aujourd’hui âgé de 10 ans : la communication de l’Opéra de Paris fait preuve d’un certain humour autour de cette production de De La Maison des morts devenue une référence depuis sa création aux Wiener Festwochen grâce au regard particulièrement juste de Patrice Chéreau. Pierre Boulez n’est plus à la baguette, mais pour cette première à Paris, la lecture saisissante d’Esa-Pekka Salonen sublime le lyrisme déchirant et la ...
Du jeudi 26 octobre 2017 au jeudi 16 novembre 2017

Bryn Terfel reprend avec brio les habits de Falstaff à l’Opéra Bastille

Quelques semaines après Don Carlos, le dernier opéra de Verdi retrouve les planches de l’Opéra Bastille avec la production de Dominique Pitoiset et en têtes d’affiche le trublion Bryn Terfel et la belle Julie Fuchs. Le reste de la distribution mêle bonnes et moins bonnes surprises quand, en fosse, le chef italien Fabio Luisi démontre qu’il connaît son Verdi. La production de Dominique Pitoiset a bientôt vingt ans et, si ses ...
Photo Bernd Uhlig (2012)

Berg à Berlin, Lulu dominée par le Dr. Schön de Michael Volle

Après le décevant Wozzeck donné la veille par la même équipe Daniel Barenboim / Andrea Breth, dans cette Lulu l'essentiel est sauf à défaut d'être exaltant. Commençons par le pire. Ce qui est joué à Berlin depuis la première de cette production en 2012 n'est pas la version complétée par Friedrich Cerha, mais une "version de Berlin". Cette "version" consiste en la suppression pure et simple du prologue et de tout le premier tableau de ...
Wozzeck_012(c) Bernd Uhlig

Berg à Berlin, triste Wozzeck

Dans le cadre d’un « cycle Berg » comprenant aussi Lulu et des concerts, une reprise du décevant Wozzeck de 2011. 1994 : moins de deux ans après avoir pris ses fonctions dans le principal opéra de la partie orientale de Berlin, Daniel Barenboim frappe un grand coup en présentant Wozzeck dans la mise en scène historique de Patrice Chéreau. 2011 : dix-sept ans plus tard, c’est avec Andrea Breth qu’il fait équipe pour ...
Lear, 30 ans après

Lear, 30 ans après

Il a osé ! Alors que Verdi, Britten, Berlioz et Debussy avaient été effrayés devant l’adaptation de Lear de Shakespeare, le compositeur allemand Aribert Reimann a relevé le défi et transformé l’essai. C’est le légendaire Dietrich Fischer-Dieskau qui suggéra au compositeur, qu’il avait rencontré en marge d’un festival en 1961, de s’atteler à une adaptation de la pièce. D’abord sceptique, Reinmann rejeta l’idée avant d’y songer sérieusement, suite à différentes collaborations ...
Opéra interdit aux moins de 16 ans

Punch and Judy, opéra interdit aux moins de 16 ans

Voilà bien une chose que seul les Anglais peuvent faire : un mélange de cruauté, de dérision et de naïveté, qui alterne meurtres, quiproquos et onirisme. Punch and Judy de Harrison Birtwistle est le pendant lyrique des Pièces de Guerre d’Edward Bond ou d’Orange Mécanique de Stanley Kubrick, transpositions réussies du Théâtre de la cruauté d’Antonin Artaud sur la scène britannique à la fin des années 60. Le propos est une ...
La Khovanchtchina, histoire de revanches

La Khovanchtchina au Gran Teatre del Liceu, histoire de revanches

Le Gran Teatre del Liceu aime l’opéra russe. Après un éblouissant Boris Godounov chez TDK, voici une non moins splendide Khovanchtchina, dont la version achevée par Guerassim Voronkov dans l’orchestration de Dimitri Chostakovitch a été préférée à celle peut être moins fidèle à l’original due à Rimski-Korsakov. Les coupures sont peut-être plus importantes que d’habitude, avec la suppression de tous les passages relatifs à la communauté luthérienne, ce qui fait ...
Une résidence de très haute Nott, acte II

Une résidence de très haute Nott, acte II

Festival de Lucerne 2007 Dernier jour de résidence et nouveau marathon de l’Orchestre de Bamberg dans des monuments du répertoire. Donné en fin de matinée dans une salle toujours archi-comble, le premier programme de la journée rendait hommage à l’œuvre de Ligeti dont certaines partitions sont programmées dans le cadre du Festival Estival de Lucerne 2007. Jonathan Nott est un grand connaisseur de ces partitions pour les avoir enregistré pour Teldec dans ...
Wagner, de Bayreuth à Barcelone

Wagner par Bertrand de Billy, de Bayreuth à Barcelone

Le label Opus Arte nous offre en DVD séparés et maintenant en coffret (référence OA0962BD), la mouture catalane du Ring mis en scène par Harry Kupfer. Créée au festival de Bayreuth en 1988 sous la baguette de Daniel Baremboim, cette scénographie fut présentée dans une nouvelle version au Staatsoper de Berlin avant d’être importée au Liceu de Barcelone en 2003 et 2004. Tout a été dit sur la mise en scène ...
Siegfried

Siegfried version Barenboim et Kupfer

La production vidéo de cette version du grand cycle wagnérien est déjà entrée dans l’histoire. C’est un monument vidéo à voir et revoir absolument pour la qualité exceptionnelle des images de Horant H. Hohlfeld. Après Pierre Boulez et Patrice Chéreau, Daniel Barenboim et Harry Kupfer ont escaladé à leur tour la « montagne verte » de Bayreuth pour mettre au point leur conception du Ring. C’est l’homme avec toutes ses contradictions et ...
Das Rheingold, la contre attaque

Das Rheingold version Hartmut Haenchen, la contre attaque

Les Rings se suivent en DVD : après les rééditions des différents cycles légendaires : Chéreau (DGG) et Kupfer (Warner et Opus Arte), il faut compter avec la diffusion progressive de l’Anneau du Nibelung de l’opéra d’Amsterdam. La reprise de cette production de Das Rheingold au printemps 2005 (lire ici l’article) nous avait fait très forte impression. L’approche du metteur en scène et intendant de l’opéra amstellodamois Pierre Audi porte toute ...
Wagner par la face mythique

Das Rheingold à Amsterdam : Wagner par la face mythique

Régulièrement monté depuis 1998, le Ring de Pierre Audi, metteur en scène et directeur du Nederlandse Opera, s’est imposé comme une valeur sûre des cycles intégraux récents. Le parti pris est résolument mythique. Le scénographe batave n’oublie pas que ces opéras sont basés sur des légendes. Il raconte l’histoire avec un savant mélange de tradition et de technologie. Tradition car les personnages sont envisagés littéralement : des dieux et des géants. ...
Siegfried débute la saison

Siegfried débute la saison au Nederlandse Opera

Siegfried C’est avec la suite du «Ring» signé par Pierre Audi en 1998 que commence cette saison au Nederlandse Opera. «Siegfried» précède «Le Crépuscule des dieux» et «L’Or du Rhin» respectivement en février et en mai, avant que le cycle ne soit donné intégralement à l’ouverture de la saison 2005/06. Présenté dans le même décor unique de George Tsypin que «La Walkyrie» (voir article) cette fois inversé, avec l’orchestre jouant à ...

Ariadne auf Naxos

Opéra de Paris - Garnier Ce dont souffre le plus cette nouvelle production à l’Opéra de Paris de l’« Ariadne auf Naxos » de Richard Strauss et Hugo von Hofmannsthal présentée au Palais Garnier et dont le snobisme parisien s’est aussitôt emparé en en faisant le must de la saison, ce n’est pas sa mise en scène branchée, on a vu et on verra probablement bien pire, mais sa direction musicale. Le chef ...