Mot-clef : James MacMillan

John Nelson
Photo: Marco Borggreve

À Notre-Dame, puissance et sobriété avec MacMillan et Fauré

À Notre-Dame de Paris, nous avons assisté à la première des deux soirées associant l'intensité foisonnante d'une oeuvre contemporaine, le Credo de MacMillan, et la sérénité lumineuse du Requiem et du Cantique de Jean Racine de Fauré.  À la baguette, John Nelson dirigeait tout à la fois l'Orchestre de chambre de Paris, le baryton-basse Matthew Brook, le Chœur d'enfants et le Chœur d'adultes de la Maîtrise Notre-Dame de Paris. En ouverture, le magnifique Cantique de Jean-Racine, œuvre de jeunesse de Gabriel ...

Des compositeurs offrent des manuscrits pour l’aide à l’enfance

En Grande-Bretagne, à l'appel de BBC Radio 3, des compositeurs ont fait don de manuscrits de leurs œuvres pour aider des enfants dans le besoin. Ces manuscrits vont de la simple esquisse à des œuvres complètes, en version manuscrite. Les donateurs sont notamment Judith Weir, Sir James MacMillan, Mark-Anthony Turnage, Raymond Yiu and Eric Whitacre. Le premier appel de ce type remonte à 1927 et depuis 1980 l'organisation BBC Children in ...
AlisonBalsomtce0112

James MacMillan et l’Ensemble Orchestral de Paris

Ce programme alléchant offre la création en France de Seraph, concertino pour trompette et orchestre à cordes dû à James MacMillan. Le compositeur n'en est pas à son coup d'essai en musique concertante, notamment pour la trompette (Epiclesis en 1993), et, comme à son habitude, l'écriture est ingénieuse et efficace. On pense souvent aux concertos baroques de Michael Tippett, mais le ton est plus sévère, surtout dans la partie soliste, ...
Passions passions

Passions selon Saint Jean par James MacMillan

Le quinquagénaire James MacMillan a toujours témoigné d’un intérêt pour la musique religieuse. Après la création des Sept dernières paroles sur la croix (1993) le compositeur avait envisagé de s’attaquer à une Passion. Différentes messes et un Magnificat (1999) devaient jalonner son œuvre avant la création de cette Passion selon Saint Jean en 2008 par Sir Colin Davis et ses fidèles troupes du LSO. Longue d’une heure et demie, cette partition ...
Cocktail d’hymnes à  la Vierge

Cocktail d’hymnes à la Vierge par Paul McCreesh

Les albums de compilations d’œuvres sacrées ou profanes autour d’un même thème par un chœur d’Outre-Manche sont légions. En voilà un de plus qui, malgré ses qualités, ne fait qu’ajouter une pierre à un édifice déjà immense. S’il peut surprendre parfois, et décevoir souvent en tant que chef d’orchestre, Paul McCreesh reste un chef de chœur d’exception dans le répertoire a cappella. Tout est ici so british : mise en place scrupuleuse, ...
La consécration de James MacMillan

La consécration de James MacMillan

Ce très beau CD nous présente deux pièces de James MacMillan, le jeune compositeur écossais qui monte, qui monte… La première, The World’s Ransoming (1995-1996), est le début du triptyque qu’elle forme avec le concerto pour violoncelle écrit à l’intention de Rostropovitch et la composition intitulée Symphony : Vigil. Les trois morceaux constituent ainsi une véritable trilogie destinée à célébrer les grandes étapes de la Pâque chrétienne : le Jeudi Saint, le ...
Marin Alsop inspirée par la Symphonie de « Son Monde »…

Marin Alsop inspirée par la Symphonie de « Son Monde »…

Orchestre Symphonique de Bournemouth L’auditorium de Lyon accueillait en ce mercredi hivernal l’un des plus vieux et des tout meilleurs orchestres britanniques : le Bournemouth Symphony Orchestra. Programme varié où le très demandé Paul Lewis était convié pour interpréter le Concerto pour piano n°5 de Beethoven, avant que l’on n’assiste à la prestation majestueuse de la chef américaine Marin Alsop dans une puissante Symphonie n°9 de Dvorak. Mais en ouverture de concert, priorité ...

James MacMillan & Thierry Escaich : L’Orchestre de Bretagne à la Maison de Radio France.

Programme très séduisant de l’Orchestre de Bretagne à la Maison de Radio France : mélange deux jeunes compositeurs actuels, Escaich et MacMillan, à un « classique » du 20ème siècle, Britten, dans deux de ses œuvres de jeunesse les plus réjouissantes. C’est James MacMillan lui-même qui dirigeait l’orchestre venu se produire à Paris. Mais ce concert a surtout été l’opportunité d’entendre l’une des toutes dernières œuvres de Thierry Escaich : son concerto pour trompette ...