Mot-clef : Jonathan Schiffman

offenbach-nancy

Grâce à Offenbach, le sinistre Barbe-Bleue fait rire Nancy

C’est un joli cadeau que l’Opéra national de Lorraine fait à ses spectateurs en coproduisant avec Maastricht, Angers-Nantes Opéra et Rennes le rare Barbe-Bleue de Jacques Offenbach. L’œuvre le mérite pourtant, qui date de la pleine maturité du compositeur, entre La Belle Hélène et La Vie parisienne, et offre toutes les composantes qui ont fait le succès du «Petit Mozart des Champs-Elysées», texte des attitrés Meilhac et Halévy inclus. Bien évidemment, ...
© Opéra national de Lorraine

L’Etoile de Chabrier à Nancy ou Noël aux Grands Magasins Ouf

Pour changer un peu des opérettes viennoises et des tubes d’Offenbach, si traditionnels pour les fêtes de fin d’année, l’Opéra national de Lorraine a eu l’excellente idée de programmer une œuvre plus rare : L’Etoile d’Emmanuel Chabrier, quoique de plus en plus programmée (Montréal en 2005, Paris en 2007), d'autant que la présente productuon, créée à Nantes en 2005 a été reprise à Luxembourg en 2008. Cet opéra-bouffe dans la ...
Fin de partie

Fin de partie

Orchestre d’Avignon-Provence «Qu’un mi devienne un fa, chez Haydn ou Beethoven, cela n’a rien d’exceptionnel. Mais quand, chez Ligeti, le mi a été tenu, pianissimo, pendant plus de deux minutes puis se transforme peu à peu en fa, c’est un événement !». Jonathan Schiffman a voulu, une fois de plus, faire découvrir au public, toujours plus nombreux, un compositeur du XXe siècle, compositeur auquel Stanley Kubrick, depuis 2001, l’Odyssée de l’espace, empruntait les ...
Doublé gagnant

Trouble in Tahiti & L’Enfant et les Sortilèges, doublé gagnant

Le couple de Dinah et Sam bat de l’aile. Témoin impuissant de leur déchirement, leur enfant souffre et se venge sur les objets et les animaux qui l’entourent. Ceux-ci se rebellent et l’agressent. Tel est le lien, ténu en apparence, que Benoît Bénichou a pris comme fil conducteur pour joindre en une même soirée Trouble in Tahiti de Leonard Bernstein et l’Enfant et les Sortilèges de Maurice Ravel. Dés son entrée, ...
LOCG-David_Greilsammer_copyright_Antoine_Le_Grand

Le symphonique, un long fleuve tranquille ? Certes non !

Orchestre d’Avignon-Provence Qui donc eût pensé qu’une soirée symphonique ne fût pas un long fleuve tranquille ? Le programme de ce vendredi soir allait nous faire redécouvrir un répertoire peut-être moins connu du grand public, Darius Milhaud et Bohuslav Martinů, encadrés par ces deux grands classiques que sont Ravel et Mozart. Mais ce fut pour beaucoup une découverte que de passer d’une formation de dix instruments à vent, debout autour du chef - pour ...
nuits_musiciens09

Les 18e Nuits des Musiciens, l’Olrap au Trianon

Choisi par la 18e édition du festival Les Nuits des Musiciens, l’Orchestre Lyrique Régional d’Avignon–Provence en a été le seul invité en musique classique, les deux autres concernant la chanson (la veille, Maxime Le Forestier y conviait ses amis) et le jazz (le lendemain, une soirée en l’honneur de Rhoda Scott). Ponctué de quelques œuvres où l’orchestre jouait seul, ce concert était une sorte de gala de solistes ; certains sont ...
mikhail_rudy

Mikaïl Rudy : « l’impatience de vivre »

Orchestre Lyrique de Région Avignon Provence Le Roman d’un pianiste, l’impatience de vivre, tel est le titre de l’autobiographie de Mikhaïl Rudy, provisoirement épuisée mais bientôt rééditée avec 5 CD (Emi, Le piano romantique). C’est à cette «impatience de vivre» que nous pensions en regardant le soliste jouer les yeux fermés, un sourire flottant sur les lèvres, la tête accompagnant imperceptiblement le rythme des autres musiciens. A neuf ans il avait fait ...
Pour la 9e de Beethoven : inhumain !

Pour la 9e de Beethoven : inhumain !

Orchestre Lyrique de Région Avignon Provence Inhumain, oui, le sauna imposé pour les artistes (dans le public, c’est un ballet d’éventails, ad hoc ou improvisés). Devoir jouer ou chanter, par 30° dehors, avec 220 personnes sur scène et 1. 000 dans la salle, à raison de x watts dégagés par chaque corps humain, sous les sunlights et projecteurs divers, et sans clim..., c’est vraiment inhumain. Mais le faire à la perfection, ...
Ah ! Donnez-nous des monstres !

Ah ! Donnez-nous des monstres !

La Clemenza di Tito Ah oui, donnez-nous des monstres ! Donnez-nous des traîtres, des scélérats, de vrais personnages sur lesquels faire nos griffes, jeter nos passions... Epargnez-nous ce qui est trop lisse, trop poli. C’est en 1791, année de sa mort, que Mozart composa cet opera seria - en 18 jours seulement - à la demande de l’empereur Léopold II de Bavière qui devait être sacré roi de Bohême à Prague en cette ...
Une somptueuse première avec l’Olrap

Une somptueuse première avec l’Olrap

Olrap, Gautier Capuçon C’est donc ce petit jeune homme, frère de Musset ou de Lamartine, entrant en scène presque timidement, qui a réuni sur son nom une salle aussi importante ? C’est ce petit jeune homme - à côté de l’immense Jonathan Schiffman - qui transporte les foules ? On y croit à peine... Mais il suffit de quelques mesures, à peine, pour que le petit jeune homme, oui, devienne, le grand Gautier Capuçon. Il avait ...
Dépaysant, mais qu’importe ?

Dépaysant, mais qu’importe ?

Création ballets Dépaysant, c’est le moins qu’on puisse dire, mais «Qu’importe ?», pourrait-on dire, puisque tel était justement le titre du ballet de la 2e partie. La soirée avait drainé un public plus nombreux que les précédents spectacles : mélomanes et amateurs de danse s’étaient donné rendez-vous. Les «classiques» redoutaient Schœnberg, les autres étaient dubitatifs sur les Brandebourgeois. Tout le monde a été renvoyé dos à dos, et chacun, miracle ! y a trouvé son ...
Auront-ils sauvé le soldat OLRAP ?

Auront-ils sauvé le soldat OLRAP ?

OLRAP L’audience au TGI était fixée au 28 octobre, et l’on ne saurait affirmer que la soirée du 16 ait été déterminante. Et pourtant si jamais démonstration de sympathie et d’estime devait être spectaculaire, c’était bien ce soir-là ... Sur la scène, 280 musiciens venus de 27 orchestres français, 3 chefs qui se sont passé successivement le relais de la baguette (Jun Maerkl, Maxime Venguerov), presque 20 solistes instrumentistes et chanteurs, tous ...
Quel Titan !... Un chef ruisselant... de bonheur !

Quel Titan !… Un chef ruisselant… de bonheur !

Olrap Le sachant en visite privée dans la région, Jonathan Schiffman, chef de l’Olrap, avait invité M. Stapleton, ambassadeur des Etats-Unis en France, à assister à la soirée de clôture de l’année symphonique dans la cité des papes. L’invité fut discret. Du moins a-t-il assisté à une soirée éblouissante, avec deux pièces de Verdi et une Symphonie n°1 de Mahler qui a constitué un sans-faute absolu. Deux cents artistes sur scène ! Pas ...
Stravinsky d’hier à aujourd’hui

Hunt, Noces, Mariage : Stravinsky d’hier à aujourd’hui

Reprise partielle d’un spectacle déjà présenté cette saison à Nancy, cet « Hommage à Igor Stravinsky » encadrait la version « historique » de Noces pas deux lectures plus actuelles de ces mêmes Noces et du Sacre du printemps. HUNT, solo de plus d’une demi-heure, dansé par Tero Saarinen lui-même, ne garde de l’idée de base du Sacre du printemps que celle du rapt. Le chorégraphe figura la première partie du ...
On a retrouvé Jonathan !

On a retrouvé Jonathan !

Concert de Nouvel An Les grands espaces du Far-West, les règlements de compte entre bandits de grands chemins... voilà qui n’est pas banal dans un concert de Nouvel An. Avignon n’est pas Vienne, et si Strauss ne pouvait être oublié (quelle réussite dans le Pizzicato, léger sans mièvrerie, allègre sans précipitation !), Jonathan Schiffman n’oublie pas, lui, qu’il est américain. Il a donc décidé, pour toute cette programmation 2007-2008, de faire entrer ...
Trois visages de la modernité

Noces de Stravinsky à l’Opéra de Lorraine, trois visages de la modernité

Soirée originale et passionnante à l’Opéra de Nancy, qui présentait en un même spectacle trois versions des Noces de Igor Stravinsky, forme de cantate pour quatre voix et chœur, servant de support à un ballet. L’œuvre est le fruit d’une longue gestation et de plusieurs versions successives, s’étalant de 1914 à 1923, année de sa création au Théâtre de la Gaîté Lyrique à Paris par les Ballets Russes de Diaghilev. La ...
Excellent Gilles Ragon

Excellent Gilles Ragon dans Le Pays du Sourire

L’amorce du spectacle était quelque peu hésitante, comme si le genre hybride de l’opérette - victime de la désuétude culturelle du monde qui en a vu la gloire - devait toujours batailler pour trouver le ton juste, tous interprètes confondus. En effet, au premier acte de ce Pays du Sourire, entre la comédie coquine (Ludovic Crombé élégamment égrillard dans le rôle du Comte de Lichtenfels) et l’intrigue amoureuse naissante, acteurs ...
arton41843

Jonathan Schiffman, chef d’orchestre américain prometteur

Né à New York en 1977, Jonathan Schiffman est l’un des chefs américains les plus prometteurs de sa génération. Formé à Yale et à la Juilliard School, il fait ses débuts en Europe en 2004 lorsqu’il remporte le Premier Prix du Concours international Antonio Pedrotti en Italie. Chef principal du New Amsterdam Symphony à New York depuis trois saisons, il collabore également avec différents orchestres à travers le monde. Compositeur ...