Mot-clef : Sondra Radvanovsky

Un Andrea Chénier d’anthologie avec Roberto Alagna à Londres

Un Andrea Chénier d’anthologie avec Roberto Alagna à Londres

Avec cette  production, désormais classique, d’Andrea Chénier d’Umberto Giordano, dans la mise en scène de David McVicar, Roberto Alagna, associé à Sondra Radvanovsky et Dimitri Platanias, fête somptueusement sa 100e représentation au Royal Opera House de Covent Garden. Compositeur de la jeune école vériste Umberto Giordano, restera pour la postérité comme le compositeur d’un seul opéra, Andrea Chénier, qui nous conte les amours malheureuses du téméraire poète et de la rêveuse Madeleine ...
02_Tosca_116978_BECZALA

Tosca d’exception à Vienne avec la prise de rôle de Piotr Beczała

Après plus de six cents reprises, la mise en scène de Tosca de Margarete Wallmann pour le Wiener Staatsoper offre encore et toujours de splendides soirées, avec pour cette saison la prise de rôle de Piotr Beczała. En 2016, les reprises de la luxueuse production viennoise de Margarete Wallmann pour Tosca avait fait parler après le bis d’E Lucevan Le Stelle par Kaufmann, lorsque Angela Gheorghiu n'était pas revenue à ...
Norma-Live-from-The-Met-DVD

La récente Norma du Met en DVD

La mise en scène très classique de David McVicar réjouira les esprits les plus traditionnalistes. Mais c’est surtout le haut niveau de l’interprétation musicale, avec en tête le trio de choc constitué de Sondra Radvanovsky, Joseph Calleja et Joyce DiDonato, qui ralliera tous les suffrages. Le réalisme de la nouvelle mise en scène de Norma présentée au public new-yorkais de l’automne 2017 pourra quelque peu dérouter l’amateur d’opéra d’aujourd’hui, habitué aux ...
Julien_Benhamou___Opera_national_de_Paris-Le-Trouvere-17.18---Julien-Benhamou---OnP---10--1600px

Il Trovatore trouve deux femmes exceptionnelles à Bastille

Fascinante un mois plus tôt sur la scène berlinoise, Anita Rachvelishvili porte triomphalement Azucena sur la scène de l’Opéra Bastille face à la magnifique Leonora de Sondra Radvanovsky. La distribution s’accompagne d’un chœur intéressant chez les hommes et d’un orchestre pertinent sous la direction de Maurizio Benini. La mise en scène d’Il Trovatore d’Àlex Ollé dans des décors d’Alfons Flores n’avait pas convaincu à sa création en 2016 et force est ...

Les annulations de stars : entre déception et opportunité

Quand on casse sa tirelire afin d’acheter un sésame, un an à l’avance, pour entendre la diva que l’on préfère, il y a toujours le risque qu’elle annule, avec l’amère déception qui s’ensuit. On le sait tous. Il nous est tous arrivé de subir ce genre de déconvenue ; et pourtant, allez savoir pourquoi, on recommence toujours… L’idée de ce billet d’humeur a germé dans mon esprit le 25 février 2018 ...
Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-Un-Bal-masque-17.18---Emilie-Brouchon---OnP--18--1600

À l’Opéra de Paris, Un bal masqué pour Sondra Radvanovsky

Un bal masqué est une œuvre verdienne sinon rare, en tout cas peu donnée et les dernières représentations de cette production n’avaient pas laissé un souvenir impérissable. Pourtant, cette reprise réserve quelques jolies surprises et confirme que Sondra Radvanovsky est peut-être actuellement une des plus grandes chanteuses verdiennes de la scène internationale. Nous ne reviendrons pas sur la mise en scène de Gilbert Deflo dont le travail se résume à ...
tezier2

Résurgence du chant verdien avec Simon Boccanegra au TCE

Simon Boccanegra est un opéra de Verdi mal aimé du public. Un livret politique et complexe, un héros vieillissant pour baryton et une musique subtile mais peu galvanisante font que cette œuvre a besoin d’un quatuor de chanteur et d’un chef au sommet pour être dignement défendue. Accompagnée par un superbe orchestre et par ce que le chant verdien fait de mieux aujourd’hui, la prise de rôle de Ludovic Tézier ...
Du lundi 13 juin 2016 au samedi 16 juillet 2016

Aida par Olivier Py : magistrale leçon d’Histoire en or massif

La mise en scène qu'Olivier Py a conçue en 2013 pour Aida sort grandie d'une reprise pourtant malmenée par une distribution hétérogène et une direction musicale désordonnée. On a beaucoup écrit sur le retour, après 50 ans d'absence à l'Opéra de Paris, de cette Aida confiée à Olivier Py au cours du trimestre probablement le plus chargé de sa vie (la veille Alceste, le lendemain Dialogues des carmélites). On a surtout ...
Cyrano perdu en Espagne….

Cyrano perdu en Espagne….

La résurrection du Cyrano de Bergerac de Franco Alfano est certainement l’un des évènements majeurs des années 2000. Portée par les incarnations de Roberto Alagna et Plácido Domingo, cet opéra s’est imposé sur les grandes scènes mondiales. Filmée, en 2007, à Valence, la nouvelle institution espagnole, cette production permet au chef d’œuvre d’Alfano de faire une rentrée sur le marché des DVD. Cette entrée est hélas un cruel échec… La mise en ...
Un tandem glamour

Sondra Radvanovsky et Dmitri Hvorovstovsky, tandem glamour

Quoi de plus sexy que de coupler sur scène un baryton à la crinière argentée à une soprano dramatique au regard de feu ? Deux forts tempéraments, des voix chaudes, une complicité affirmée dans des incarnations fabuleuses. Un spectacle qui a ravi, à bon droit, l’assistance de la Place des Arts. La soprano Sondra Radvanovsky, lumineuse, d’une hygiène vocale sans failles, a ébloui dans son interprétation de Donna Elvira d’Ernani de Verdi, ...
Tout est dans l’austère

Don Carlo à la Bastille : tout est dans l’austère

Austérité, toute la scénographie de ce Don Carlo réside dans ce mot. Des décors réduits à une simplicité efficace, une mise en scène statique à en perdre toute dimension théâtrale – au moins l’œuvre est respectée. Seule entorse au livret original : Don Carlos s’évanouit (meurt ?) sur la pierre tombale de Charles Quint. Pour le reste Graham Vick propose plus des tableaux saisissants qu’une véritable direction d’acteurs, le tout justifié par ...
Vêpres à la direction de James Conlon

Vêpres à la direction de James Conlon

Retour de la version française des Vêpres siciliennes de Verdi à l’Opéra C’est avec Les Vêpres siciliennes que Giuseppe Verdi s’essayait pour la première fois au grand opéra à la française, dans la lignée de Guillaume Tell de Rossini vu à l’Opéra Bastille en mars dernier* et des Huguenots de Meyerbeer, genre dans lequel Verdi allait atteindre son apogée avec Don Carlos. Tout comme pour ce dernier ouvrage, l’intrigue des Vêpres ...