Mot-clef : Vladimir Galouzine

bychkov

Autour de Tchaïkovski avec Semyon Bychkov

De passage à Paris pour diriger la Symphonie Manfred avec l’Orchestre National de France, et alors qu’il commence un "Tchaïkovski Project" pour Decca en parallèle d’un cycle de concerts Tchaïkovski Beloved Friend pour Londres et New-York, nous avons interrogé le chef d'orchestre Semyon Bychkov sur ses rapports avec le compositeur russe. "Le sentiment du suicide n'est pas évident dans le finale de la Sixième Symphonie" ResMusica : Vous débutez un nouveau projet autour ...
Feuriger Engel 04

L’Ange de feu à Munich, le théâtre est en fosse

La production de Barrie Kosky déçoit, mais le théâtre est dans la fosse avec Vladimir Jurowski. Les opéras de Sergueï Prokofiev n’encombrent pas les saisons des maisons d’opéra, même en Russie, ce qui est une négligence coupable ; on peut donc particulièrement se réjouir d’avoir pu voir en une seule saison deux productions fort différentes de L’Ange de feu, l’opéra maudit que Prokofiev n’entendit jamais, et qui pourtant a tant de titres ...
Opéra national de Paris/ Ian Patrick

Une Khovantchina flamboyante à l’Opéra Bastille

La Khovantchina est une grande fresque historique dont Modest Moussorgski, inspiré par son ami Stassov - à qui il dédie l'ouvrage avant d'en avoir écrit une seule note! -, conçoit lui-même le livret. Après Boris Godounov, il se replonge en 1872 dans l'histoire de la Russie des tsars qui le passionne et, sans aucun antécédent littéraire cette fois, fait revivre la résistance d'une Russie féodale, authentique et pure - celle ...
Vladimir Galouzine (Canio), Brigitta Kele (Nedda), Florian Laconi (Beppe) & Sergey Murzaev (Tonio) © Opéra national de Paris / Mirco Magliocca

CavPag, entre fiction et réalité à Bastille

Cavalleria rusticana et I Pagliacci sont deux opéras qui occupent une place à part dans le répertoire italien ne serait-ce que par leur construction dramaturgique basée sur une solution de méta-théâtre (théâtre dans le théâtre). S’appuyant sur cette logique de représentation, la mise en scène a été caractérisée par un élément nouveau et tout à fait atypique : le prologue de Pagliacci infiltré dans le Prélude de Cavalleria a ouvert le ...
damedepique_bastille2

Vladimir Galouzine est le sel de la Dame de Pique à la Bastille

Après un lumineux Eugène Onéguine, l'opéra de Paris présente l'une de ses productions préférées: la  Dame de pique de Tchaïkovski, mise en scène par Lev Dodin. Une production, donnée quatre fois depuis 1999, qui, hormis sa distribution, n'a pourtant rien d'exceptionnel. Tchaïkovski a remanié la nouvelle de Pouchkine de façon a en redessiner des personnages, à recadrer des scènes et des émotions mais cette production a jugé judicieux de ranimer un ...
La Khovanchtchina, histoire de revanches

La Khovanchtchina au Gran Teatre del Liceu, histoire de revanches

Le Gran Teatre del Liceu aime l’opéra russe. Après un éblouissant Boris Godounov chez TDK, voici une non moins splendide Khovanchtchina, dont la version achevée par Guerassim Voronkov dans l’orchestration de Dimitri Chostakovitch a été préférée à celle peut être moins fidèle à l’original due à Rimski-Korsakov. Les coupures sont peut-être plus importantes que d’habitude, avec la suppression de tous les passages relatifs à la communauté luthérienne, ce qui fait ...
Spectacle total, grandiose et fascinant

La Dame de Pique à Toulouse, spectacle total, grandiose et fascinant

C’est entendu La dame de Pique est le chef-d’œuvre de Tchaïkovski. Cet opéra dense, complexe et long demande des moyens considérables. Il semble qu’une nouvelle fois au Capitole de Toulouse, l’excellence ait été au rendez-vous. Ce spectacle affiché complet avant la première était très attendu. Dans la fosse Tugan, Sokhiev dirigeait son premier opéra in loco. Pari gagné, nous tenons là un « Maestro di scena ». Il dirige solistes, orchestre ...
La belle équipe

Pagliacci & Cavalleria Rusticana, la belle équipe

Les esprits grincheux se pinceront le nez, mais les amateurs de vérisme seront à la fête. Certes, tout n’est pas parfait dans ce DVD, mais l’addition de qualités finit par balayer les réserves. Premier atout : une mise en scène cohérente et contrastée. Cohérence d’abord : Giancarlo Del Monaco conçoit les deux opéras comme deux volets d’une même œuvre. Le spectacle commence donc par le prologue de Pagliacci dans lequel Tonio chante en ...
La Dame de Pique sur le carreau

La Dame de Pique par Gennady Rozhdestvensky : sur le carreau

Quand Gennady Rozhdestvensky suit Lev Dodin qui prend la main pour La Dame de Pique, le spectateur est en droit d’espérer un spectacle de qualité, original et enlevé. D’autant que le plateau de chanteurs ne peut que retenir l’attention et inciter à la curiosité. Pourtant, dès les premières minutes, musiciens et chanteurs-acteurs vont globalement décevoir les attentes et espérances. D’abord, la mise en scène. Originale, certes. Qui part d’un concept intéressant : ...
(c) Ursula Kaufmann

Le destin d’Otello au Grand Théâtre de Genève, avec force !

[caption id="attachment_48422" align="alignright" width="362" caption="(c) Ursula Kaufmann"][/caption] Pour son début de saison, Genève offre un ouvrage emblématique de Verdi. Une production du Théâtre de la Monnaie d’Otello signée Willy Decker retentit en effet ces jours dans les mûrs de l’institution lyrique du bout du lac. Créée le 5 février 1887, l’œuvre marquera les retrouvailles de Boito et du compositeur, alors septuagénaire, et s’imposera immédiatement comme l’un des chefs d’œuvre de l’Italien. Synthétique, ...
Paillasse and Ko

Paillasse and Ko

Curieuse idée de réunir lors d’un même concert une Messe d’un Puccini encore étudiant et l’opéra « coup de poing » d’un Leoncavallo déjà confirmé. On n’imagine guère réunir ainsi, par exemple, le Requiem allemand de Brahms et le premier acte de La Walkyrie de Wagner sous le prétexte qu’il s’agit de deux compositeurs allemands contemporains !! Mais passons, si leur destination première est toute différente, il s’agit après tout de deux très ...
Otello sauvé par Desdémone

Otello de Verdi ouvre les Chorégies 2003 sous la protection des intermittents du spectacle

Fallait-il ou non sauver les Chorégies d’Orange 2003, manifestation lyrique estivale la plus populaire de France, en donnant Otello de Verdi à l’heure où renonçaient les illustres voisins, les Festivals d’Aix-en-Provence et d’Avignon ?… Annuler ce festival autofinancé à 80 %, c’était le vouer à une disparition certaine, ce qu’attend depuis huit ans la municipalité Front national d’Orange. Conscients du danger, et comme ils l’ont précisé avant le début de la ...

La Vieille Russie prend la Bastille

La Khovanchtchina Opéra rare en France, alors même qu’il s’agit assurément du chef-d’œuvre de Moussorgski, en dépit de Boris Godounov, La Khovanstchina fait enfin son entrée au répertoire de l’Opéra Bastille. Cet ouvrage n’avait pas été représenté à Paris depuis 1984, année où il avait été monté dans une splendide production de Pier Luigi Pizzi au Théâtre du Châtelet, qui en avait donné la création française en 1913 dans une réalisation ...