Archives de l’auteur : Jean-Luc Caron

avatar

À propos de Jean-Luc Caron

Né le 4 décembre 1948 à Paris. Pendant la durée de mes longues études médicales, j’ai découvert et adopté avec assiduité les programmes variés de France-Musique à partir de la fin des années 1960. Je m’en suis délecté souvent la journée, toujours le soir et le week-end, lorsque je n’étais pas de garde. Ainsi naquirent d’innombrables coups de foudre, des rejets aussi, parfois définitifs, souvent révisables lors d’écoutes ultérieures. Les œuvres entendues aboutissaient rarement à l’indifférence. Ces contacts quotidiens m’ouvrirent à de merveilleuses sensations, de troublants sentiments, d’enrichissantes réflexions. Suivirent les ravissements du concert, les achats d’enregistrements, guidés ou impulsifs, souvent déraisonnables pour mes modestes moyens financiers. Plus tard encore les ouvrages écrits disponibles en librairie et le fonds discographique courant n’y suffirent plus. Il m’a semblé nécessaire d’établir des recherches personnelles. Cela m’a amené à écrire des monographies sur Carl Nielsen, Jean Sibelius, Edvard Grieg et tout récemment Allan Pettersson. J’eus la chance, à partir de 1994, d’écrire des critiques discographiques nordiques pour le mensuel Répertoire et à partir de 2004 pour la revue Classica-Répertoire. Une chose en entraînant une autre on me proposa de commettre des articles divers, des présentations discographiques, des émissions radiophoniques et de donner quelques communications lors de colloques… Depuis quelques mois on peut lire mes chroniques dans l’excellent et très sérieux site ResMusica, cette fois à propos du reste du répertoire. C’est un honneur et un réel plaisir pour moi d’y participer régulièrement. A quoi bon en rajouter ! J’adore la musique : les musiques devrais-je préciser car le rock’n’roll, les musiques populaires, le jazz tout autant que Johnny Hallyday me charment et souvent me fascinent. La musique ! N’est-elle pas une des plus nobles réalisations de l’humain ? Et quelle satisfaction si telle ou telle de ces activités permettent de temps à autre d’amener de nouveaux auditeurs vers une étape inédite de leur réalisation personnelle.
Tristan_Gut

Un passionnant regard sur Tristan et Isolde

« Les regards portés sur Tristan et Isolde ont été variés et multiples car une œuvre aussi prodigieuse que celle-ci ne pouvait être abordée sous un angle étroit. Les particularités historiques, affectives, émotionnelles, culturelles, analytiques, sémantiques et géographiques se chevauchent, s’entrecroisent et s’influencent réciproquement. Il en résulte un produit complexe et souvent difficile à appréhender. » Telle est la conclusion (p. 229) de cet apport supplémentaire mais passionnant piloté par Serge Gut ...
chopin1848

Evocation du dernier concert de Chopin à Paris

Laissez opérer votre imagination… et vous voilà transportés au mercredi 16 février 1848 dans l’un des salons de Pleyel, 20 rue Rochechouart, où Frédéric Chopin donne son dernier concert à Paris, peu de temps avant qu’il ne s’installe place Vendôme. Il disparaîtra le 17 octobre 1849 après une longue et inexorable dégradation de son état de santé miné par la tuberculose. L’affiche du programme n’indique pas très précisément les œuvres interprétées lors ...
grieg integrale naxos

Tout l’orchestre de Grieg dans des lectures fort honorables et recommandables

 C’est à un passionnant périple musical griegien auquel nous convie le label aux petits prix, Naxos. Cet éditeur nous emmène en voyage aux côtés d’un compositeur plutôt connu et apprécié par ses nombreuses miniatures pour piano et ses chansons, mais dont on découvre ou confirme les très belles qualités d’orchestrateur, même si ses sources populaires demeurent souvent les mêmes. Avec ce coffret de huit CD, il serait illusoire, voire naïf, ...
C_P_E_Bach_papillon

Carl Philipp Emanuel Bach, digne successeur du génial Jean-Sébastien

Contrairement à ce qui a été proféré pendant des décennies, Jean-Sébastien Bach fut très loin d’être oublié après son décès survenu en 1750. Un de ses fils, le second, Carl Philipp Emanuel, surnommé « le Bach de Berlin et de Hambourg » manifestera sa vie durant un profond respect pour son père et son œuvre monumentale. Le spécialiste français de cette époque, Gilles Cantagrel, avec une plume précise et percutante, utilisant habilement quelques ...
bis respighi liege

Respighi, vol direct Rio-Rome avec escale à Liège

Même si les pouvoirs créateurs d’Ottorino Respighi ne sauraient se mesurer aux maîtres les plus géniaux et originaux de l’histoire de la  composition musicale, on est parfaitement en droit d’affirmer qu’il est avant tout un extraordinaire magicien de l’orchestre. Il fut  d’ailleurs  formé auprès de l’excellent  Rimski-Korsakov. On connaît évidemment sa populaire trilogie romaine : Les Fontaines de Rome, Les Pins de Rome et Les Fêtes romaines. Sa bonne humeur, son orchestration ...
ondine_chosta

Chostakovitch par Vasily Petrenko et Truls Mørk à Oslo

Cela fait quelques années maintenant que les discussions sur  la sonorité attachée  à un orchestre a perdu de son acuité et de son intérêt. Les tenants d’une spécificité géographique et historique ont-ils raison de la défendre ou bien doit-on se résoudre à subir les lois tentaculaires de la mondialisation avec un risque d’insipidité et de neutralité ? Difficile de trancher en l’espèce. Un orchestre et un violoncelliste norvégiens conduits par un ...
vaugham_williams_naxos

Vaughan Williams revigorant par le London Soloists Ensemble

L’univers sonore de Ralph Vaughan Williams ménage de forts belles rencontres, en particulier dans le domaine orchestral et choral, mais également dans le registre de la musique de chambre, ce que nous démontre sans conteste cet enregistrement très réussi. Le Quintette avec piano offre une parfaite illustration des capacités créatrices de ce musicien de tout premier plan, encore mal apprécié en France, avec un premier mouvement Allegro con fuoco très tonique, ...
Hindemith_zimmermann

Les sonates pour alto seul et avec piano magnifiées par Tabea Zimmermann

Paul Hindemith, en amoureux du contrepoint baroque et des formes classiques, en cela plus proche du sens de la forme de Bach, Brahms et Reger que du drame wagnérien, se rapproche du jazz et du néoclassicisme. Violoniste de talent puis altiste d’exception, il s’active comme artiste de concert à plein temps, est nommé très tôt premier violon de l’Opéra de Francfort, joue abondamment en quatuor avant de quitter l’Allemagne de ...
Chostakovitch_sanderling_ondine

Gerald Finley époustouflant pour des premières mondiales de Chostakovitch

Avec l’Orchestre philharmonique d’Helsinki, excellente formation rompue aux exercices les plus ardus, auquel il a adjoint la célèbre voix du baryton canadien Gerald Finley  et la direction de Thomas Sanderling, le label finlandais Ondine a rassemblé une affiche de choix pour des œuvres rares mais de grande qualité, pour basse et orchestre de Dimitri Chostakovitch, proposés ici dans des versions ou des langues en première mondiale. Le compositeur disparaissait il ...
3149020216323_600

Alain Planès : une voie royale pour apprécier le piano de Bartók

Béla Bartók ressentit une véritable choc lorsqu’il entra en contact avec l’authentique musique paysanne hongroise. Les Quatorze Bagatelles pour piano concrétisent cette rencontre majeure en 1908. Elles portent les stigmates d’une brutale métamorphose et propulsent le compositeur au sein de la famille des grands compositeurs du 20e siècle. Cette avancée moderniste poussa le pianiste virtuose et compositeur italo-allemand Ferruccio Busoni à s’exclamer : « Enfin quelques chose de vraiment nouveau. » Chacune des ...
Ravel_Larderet

Au plus près du piano de Ravel avec Vincent Larderet

Le train du succès lancé à toute vitesse sourit légitimement à l’art du pianiste français Vincent Larderet. Formé à Paris par le maître Carlos Cebro, cette rencontre explique en grande partie l’exceptionnel intérêt de la gravure dont nous rendons compte présentement. En effet, Cebro reçut l’enseignement de Vlado Perlemuter, lui-même élève et proche de Maurice Ravel avec lequel il travailla son œuvre pour piano et dont il conserva les précieuses ...
Aulin_Tor_ur_Svensk_Musik-Kalender_1914-362x513

Tor Aulin, acteur majeur de la vie musicale suédoise

La vie d’instrumentiste de grande réputation du violoniste suédois Tor Aulin s’effondra rapidement dans la mémoire collective avec son décès intervenu le 1er mars 1914. Injuste destin réservé à l’un des musiciens les plus populaires de la Suède nationale et romantique dans laquelle vivaient les grandes et indiscutables pointures musicales de l’époque. On citera en tête de liste Hugo Alfvén, Wilhelm Stenhammar, Ture Rangström, Natanaël Berg, Otto Olsson, Oscar Lindberg,  Kurt ...
holst_choeur_ligia

Le monde vocal de Gustav Holst

Pour la plupart des mélomanes, évoquer le nom de Gustav Holst éveille comme par réflexe sa suite pour grand orchestre intitulée Les Planètes, créée en 1918 sous la direction de sir Adrian Boult. Mais cet incontestable chef-d’œuvre masque excessivement d’autres partitions intéressantes notamment dans le registre de la musique chorale qu’il affectionnait tout particulièrement. Cet Anglais d’origine suédoise, exact contemporain d’Edward Elgar, devint tromboniste en dépit d’une santé chancelante et ...
strauss_nelsons-orfeo

Andris Nelsons magnifie Richard Strauss avec Birmingham

Andris Nelsons, depuis pas mal de temps déjà, est un artiste sur-occupé qui peu à peu étend son immense talent sur le monde de la musique dite classique. Ce Letton, né à Riga en 1978, a prouvé ses réelles aptitudes comme pianiste, trompettiste et chanteur (baryton-basse) mais c’est le chef d’orchestre qui s’impose admirablement partout où il se produit. Il suit les master classes de Neeme Järvi et de Jorma ...
brahms_thieleman_DG

Brahms sacrifié, Pollini fatigué, résultat mitigé

En revenir au Concerto pour piano n° 2 de Johannes Brahms exige a priori l’impétuosité d’un investisssement hors norme ou encore peut se justifier pour borner les débuts d’une carrière prometteuse. Qu’en est-il objectivement avec cette réunion d’un orchestre prestigieux, d’un pianiste exceptionnel et d’un chef de tout premier ordre ? Etonnant par ailleurs qu’un label justement estimé comme Deutsche Grammophon propose un enregistrement public d’une si faible qualité technique dans ...