Archives de l’auteur : Jean-Luc Caron

avatar

À propos de Jean-Luc Caron

Né le 4 décembre 1948 à Paris. Pendant la durée de mes longues études médicales, j’ai découvert et adopté avec assiduité les programmes variés de France-Musique à partir de la fin des années 1960. Je m’en suis délecté souvent la journée, toujours le soir et le week-end, lorsque je n’étais pas de garde. Ainsi naquirent d’innombrables coups de foudre, des rejets aussi, parfois définitifs, souvent révisables lors d’écoutes ultérieures. Les œuvres entendues aboutissaient rarement à l’indifférence. Ces contacts quotidiens m’ouvrirent à de merveilleuses sensations, de troublants sentiments, d’enrichissantes réflexions. Suivirent les ravissements du concert, les achats d’enregistrements, guidés ou impulsifs, souvent déraisonnables pour mes modestes moyens financiers. Plus tard encore les ouvrages écrits disponibles en librairie et le fonds discographique courant n’y suffirent plus. Il m’a semblé nécessaire d’établir des recherches personnelles. Cela m’a amené à écrire des monographies sur Carl Nielsen, Jean Sibelius, Edvard Grieg et tout récemment Allan Pettersson. J’eus la chance, à partir de 1994, d’écrire des critiques discographiques nordiques pour le mensuel Répertoire et à partir de 2004 pour la revue Classica-Répertoire. Une chose en entraînant une autre on me proposa de commettre des articles divers, des présentations discographiques, des émissions radiophoniques et de donner quelques communications lors de colloques… Depuis quelques mois on peut lire mes chroniques dans l’excellent et très sérieux site ResMusica, cette fois à propos du reste du répertoire. C’est un honneur et un réel plaisir pour moi d’y participer régulièrement. A quoi bon en rajouter ! J’adore la musique : les musiques devrais-je préciser car le rock’n’roll, les musiques populaires, le jazz tout autant que Johnny Hallyday me charment et souvent me fascinent. La musique ! N’est-elle pas une des plus nobles réalisations de l’humain ? Et quelle satisfaction si telle ou telle de ces activités permettent de temps à autre d’amener de nouveaux auditeurs vers une étape inédite de leur réalisation personnelle.
allan_pettersson_portrait11

Mesto, porte d’entrée royale à Allan Pettersson

Le destin pour le moins défavorable d’Allan Pettersson constitue une clé d’entrée dans son univers musical émotionnellement intense, original et fortement exigeant. Pour autant, ce monde sonore inquiétant, souvent violent et aride, parfois profondément lyrique et émouvant, peut également se dispenser de toute grille de lecture. Dans un cas comme dans l’autre, l’écoute conduit l’auditeur empathique vers des mondes identiques où la rage de survivre s’additionne presque naturellement aux bouffées ...
Knudage Riisager

Knudåge Riisager, le Danois au style français

Durant l’entre-deux guerres,  Knudåge Riisager (1897-1974) fut le compositeur danois le plus saillant de ce qu'on appelle par facilité le courant néo-classique, et qui est en réalité le style musical français. Riisager tint en effet un rôle important en particulier grâce à ses brillantes qualités d’orchestrateur. Ce cosmopolite n’en fut pas moins, selon le musicologue Kappel, « un véritable danois au tempérament distinctement nordique ». Au sommaire de notre étude : 1. ...
Hans Eklund

A la découverte des symphonies de Hans Eklund

La musique symphonique puissante et dramatique du Suédois Hans Eklund justifie qu'on la (re)découvre. Elève en composition de Lars-Erik Larsson et en direction orchestrale de Tor Mann, le Suédois Hans Eklund (1927-1999) poursuit sa formation auprès de Ernst Pepping à Berlin avant de choisir assez rapidement de consacrer la plus grande partie de son temps à la composition sans pour autant négliger l’enseignement qu’il dispense à Stockholm. Le gouvernement suédois lui ...
Sibelius_Millet

Le Sibelius de Richard Millet, un essai partiellement transformé

L’auteur de cet essai, Richard Millet, nous propose de partager sa fascination pour l’énigmatique compositeur Jean Sibelius (1865-1931) depuis son enfance prometteuse jusqu’au silence dit de Järvenpää en passant par quelques étapes sélectionnées de sa vie d’homme et de créateur. Bien qu’il s’en défende à plusieurs reprises (par ex. p. 20) Richard Millet s’appuie assez strictement sur la biographie officielle du père du Cygne de Tuonela qu’il agrémente de digressions à ...
borlin_dahl

Maison de fous, triomphe oublié des Ballets Suédois

Maison de fous créé en 1920 par les Ballets Suédois sur une musique de Viking Dahl marqua d’une croix blanche la vie musico-chorégraphique moderne parisienne. A la fin de la Première Guerre mondiale les Ballets suédois tentèrent avec succès une percée parisienne véritable passeport pour la célébrité internationale à l’image de la réussite antérieure du Ballet russe. Leur intense activité s’étendit sur quelques années seulement, de 1920 à 1925, en plein ...
malipiero_visuel

Malipiero, un moderniste italien tout à fait abordable

Francesco La Vecchia poursuit sa redécouverte du symphonisme italien, et le nouvel opus consacré à Malipiero mérite le détour. Né à Venise en 1882, Malipiero grandit au sein d’une famille très musicale. En 1898, il entre au Conservatoire de Vienne (violon) puis poursuit sa formation à Venise et Bologne, auprès de Marco Bossi. Son intérêt galopant pour l’orchestration l’amène à travailler brièvement avec Max Bruch à Berlin (1908). A Paris, en ...
Faust_harding

Magnifiques Scènes de Faust par Daniel Harding

Magnifique lecture par Daniel Harding d'un chef-d'oeuvre de Robert Schumann. En dépit de sa fascination pour le Faust de Goethe, Robert Schumann rencontra des difficultés à achever ses Scènes de Faust. La longue gestation, les élans créateurs, les pauses prolongées étalèrent le projet sur une dizaine d’années (1843-1853), projet dont la nature se modifia avec l’abandon d’un opéra initialement espéré au profit d’un oratorio. L’état de santé psychiatrique chancelant de Robert ...
Chosta_13_petrenko

Vasily Petrenko imprécatoire dans la Symphonie n° 13 de Chostakovitch

Vasily Petrenko poursuit son intégrale Chostakovitch avec Liverpool au plus haut niveau avec la symphonie Babi Yar. En 1941, plusieurs dizaines de milliers de juifs et de résistants furent exécutés par les SS. Cet endroit terrifiant, un ravin situé près de Kiev en Ukraine, avait pour nom Babi Yar. L’événement effroyable conduisit le poète Evgueni Evtouchenko à faire devoir de mémoire au début des années 1960 tout en provoquant les foudres ...
j_o_1982

Médaillé aux Jeux Olympiques à l’épreuve… symphonique!

Lors de Jeux Olympiques d’été fut attribuée à un Danois une médaille de bronze à l'épreuve symphonique. Nous sommes en 1928. A Amsterdam. Très probablement les spécialistes des récompenses et autres scores sportifs ne manqueront pas de se triturer les méninges. Comment ? Un compositeur ? En 1928 ! Aucune trace de cette distinction dans les mémoires vivantes et les registres officiels. Mais, en fouillant davantage, on découvre que les J.O., entre 1912 ...
Dies_irae-dreyer

Jour de colère, une affaire d’amour et de sorcellerie

Jour de colère, film de Carl Dreyer de 1943 sur une affaire danoise d'amour et de sorcellerie, est un fleuron du 7ème art dont la musique signée par Poul Schierbeck (1889-1949) mérite qu'on s'y intéresse. Après avoir assisté en 1925 à une représentation de la pièce de Wiers-Jenssen, Anne Pedersdotter, le cinéaste danois Carl Theodor Dreyer (1889-1968), imagina pouvoir en faire un film. Et de fait, en 1943, en pleine occupation allemande, ...
bruckner_5_schaller

La Symphonie n° 5 de Bruckner par Gerd Schaller

Avec Gerd Schaller et la Philharmonie Festiva on trouvera l’essentiel de l’esprit brucknérien, sans plus. C’est déjà beaucoup ! Comment se renouveler ? Le faut-il vraiment ? Dans le monde de l’interprétation et plus particulièrement dans celui de l’enregistrement ne doit-on pas craindre qu’une recherche effrénée de l’originalité – ce que l’on appelle aussi l’apport personnel – ne devienne source de mutilations de la volonté créatrice du musicien ? La problématique s’intensifie au fur ...
brahms_trio_Sévère

Brahms, la clarinette et la génération montante

Un album foncièrement jubilatoire ! Autrefois, Anton Stadler avait enflammé l’imagination de Mozart et Heinrich Bärmann celle de Carl Maria von Weber. En 1891, ce fut au tour de Brahms de vivre un élan créateur bienvenu chez un vieil homme couvert de gloire mais grandement fatigué. A la fin de sa vie Johannes Brahms rencontra le clarinettiste de  l’Orchestre grand-ducal de la petite ville de Meiningen. L’instrumentiste qui éveilla son attention, Richard ...
bach_batiashvili

Les Bach admirablement joués par Batiashvili et ses acolytes

Des artistes qui magnifient individuellement et collectivement les strates sonores de ces fameuses partitions. A l’évidence, Lisa Batiashvili, violoniste née en 1979 à Tiflis en Georgie, pilote d’une main de maître cette nouvelle livraison consacrée à Jean Sébastien Bach et son fils Carl Philip Emanuel. Son violon déploie une sonorité franche, chaleureuse, dominante mais sans volonté toutefois de museler ses partenaires. A ses côtés officient des musiciens de premier ordre entièrement dévoués ...
strauss_3_roth

Roth grave deux célèbres poèmes symphoniques de Richard Strauss

Un disque bien joué et vient enrichir un catalogue enregistré gigantesque dans lequel élire une version de référence pour soi-même constitue un pari bien audacieux, voire impossible. Pour l’année du 150eanniversaire de la naissance de Richard Strauss les commémorations en son honneur ont enrichi un peu plus la renommée d’un des compositeurs les plus joués au monde. Depuis sa mort en 1949 sa musique a sans cesse crû en popularité, popularité ...
milhaud_orestie_naxos

Premier enregistrement intégral de l’Orestie de Darius Milhaud

Paul Claudel inspire Milhaud pour deux heures et demie de musique hautement représentative de son esthétique faite de gaîté débridée, de lyrisme discret, d’intérêt pour les musiques folkloriques et le jazz,. L’Orestie, la trilogie dramatique d’Eschyle fut représentée avec grand succès en 458 avant J.-C. à Athènes. Elle inspira de nombreux lecteurs musiciens (Gluck, Richard Strauss, Sergeï Taneiev, Iannis Xenakis…) et en particulier le très prolifique Darius Milhaud qui en tira ...