Lieu : Auvergne-Rhône-Alpes

L’Opéra de Lyon a de la mémoire : Elektra

L’Opéra de Lyon a de la mémoire : Elektra

L'Opéra de Lyon contredit l'idée que l'opéra serait un art de l'éphémère. Son Festival Mémoires regarde dans le viseur des dernières décennies et retient 3 titres. Épisode 1 : Le Couronnement de Poppée de Klaus Michael Grüber. Épisode 2 : l'Elektra que Ruth Berghaus, décédée en 1996. Episode 3: Tristan et Isolde (aus Bayreuth !) par Heiner Müller.  Il n'y a, pas davantage que dans Salomé, d'Acte II dans Elektra. Au-delà du fait ...
carmélites saint-etienne2

De puissants Dialogues des Carmélites à Saint-Étienne

On avait gardé un excellent souvenir de ces Dialogues des Carmélites donnés en 2005 à l'Opéra de Saint-Étienne qui ont obtenu par la suite le grand prix de la critique pour le meilleur spectacle de l'année au Chili. On retrouve avec bonheur la mise en scène puissante de Jean-Louis Pichon, sa sobriété et sa grande humanité. Légèrement retouchées pour tirer parti de technologies plus moderne, les projections vidéos montrent en fond ...
Sensualité, lyrisme et poésie pour le Poppée à Vichy

Sensualité, lyrisme et poésie pour le Poppée à Vichy

Les 450 ans de la naissance de Monteverdi sont l’occasion pour les grandes maisons d’opéra de proposer de nouvelles productions de ses œuvres les plus célèbres : après Il ritorno d’Ulisse in Patria aux Champs-Élysées, et avant l’Orfeo à l’Opéra Royal de Versailles par les Arts Florissants, voici donc la recréation de L’Incoronazione di Poppea produite par l’Opéra de Lyon et coréalisé avec l’Opéra de Vichy. À la sortie de cette ...
Corps-Rebelles

Danse rebelle au musée des Confluences à Lyon

À l’occasion de l’exposition Corps Rebelles présentée au musée des Confluences de Lyon, nous avons arpenté des mètres carrés consacrés à la danse dans toute sa contemporanéité et sa force. Danses pour tous L’exposition s’adresse aux néophytes comme aux convaincus, en allant de la virtuosité à la régionalité. En effet, se rebeller pour la danse au XXe siècle, cela ne veut pas dire abandonner la technique, mais plutôt la mettre au service ...
MAHamelin

Sonates en tout genre sous les doigts de Marc-André Hamelin

Invité de la série des « Grands interprètes » de l'Auditorium de Lyon, le pianiste canadien Marc-André Hamelin offre l'étonnant aperçu de sa personnalité musicale. Le programme que Marc-André Hamelin a choisi pour son récital se présente comme une longue litanie de sonates, disposées selon un ordre astucieux : la frise du temps et des paternités créatrices semble avoir été comme repliée en deux, pour converger vers le pianiste des pianistes, Chopin, dont le ...
jeanne5

Roméo Castellucci offre de vraies funérailles à Jeanne d’Arc

Nouveau moment historique pour Jeanne d'Arc. Le metteur en scène Roméo Castellucci allonge d'une bonne demi-heure le bref chef-d’œuvre d'Arthur Honegger et tient en haleine aussi bien les réfractaires à son style qu'à celui d'un compositeur pour qui l'adjectif populaire était un compliment. « Les grands metteurs en scène mettent sur scène quelque chose que vous n'avez jamais vu ailleurs » affirme Denis Podalydès. Ce fut le cas pour Parsifal à La Monnaie, ...
Les Petits Chanteurs de Saint Marc

Noël baroque avec les Petits Chanteurs de Saint-Marc et les Musiciens de Saint-Julien

Des noëls baroques, oui, mais de France et de la Nouvelle France d’alors… en compagnie d’un des chœurs d’enfants les plus connus du grand public, les Petits Chanteurs de Saint-Marc. Tel était le programme du concert proposé au public lyonnais en cette veille de Noël. Reprenant, presque intégralement, le programme du disque paru récemment chez Alpha, François Lazarevitch a donné une couleur lyonnaise au concert avec les Petits Chanteurs de Saint-Marc. Créé ...
La réjouissante Nuit à Venise de Johann Strauss à l’Opéra de Lyon

La réjouissante Nuit à Venise de Johann Strauss à l’Opéra de Lyon

Rarement jouée en raison d'un livret bien mal ficelée, la Nuit à Venise de Johann Strauss est pourtant pleine de charme. Revue et corrigée par Erich Wolfgang Korngold pour l'orchestration et par le metteur en scène Peter Langdal pour les dialogues, dans une production pleine de fantaisie et de couleurs, elle enchante le public lyonnais de cette fin d'année. Tradition oblige, l'Opéra de Lyon programme une opérette pour la période des ...
slatkin_by_cindy_mctee_3a

Symphonies de Tchaïkovski : suite et fin de l’intégrale à Lyon

Intelligemment appariées et interprétées, les symphonies de Tchaïkovski sont encore et toujours un triomphe. C'est le volet central du Festival Russe que propose, à l'orée de l'hiver, l'Orchestre National de Lyon : sous la baguette de Leonard Slatkin, son directeur musical, une relecture complète des symphonies de Tchaïkovski. Après le début prometteur consacré aux symphonies n° 1 et 4, la série se conclut avec la Troisième et la Sixième. Le public, fidèle ...
slatkin-onl

Symphonies de Tchaïkovski par l’Orchestre national de Lyon

Dans le cadre de son festival russe, l’Auditorium de Lyon programme les six symphonies de Tchaïkovski par l’Orchestre national de Lyon, réunissant judicieusement la Symphonie n°1  et la Symphonie n°4 en ouverture de ce cycle. Sous la direction de Leonard Slatkin, l’ONL parvient à un beau résultat d’ensemble, malgré des imperfections individuelles. Le chef d’orchestre américain, au style pour le moins sobre, propose une version plutôt dépouillée de ces œuvres où ...
lucinda-childs-grande-fugue

À Lyon, Première mondiale de la Grande Fugue de Lucinda Childs

À l'Opéra de Lyon, trois chorégraphes pour des méditations physiques sur la Grande Fugue de Beethoven : danser en majesté (Lucinda Childs), investir le cœur de la musique (Anne Teresa de Keersmaeker), s’ouvrir au monde (Maguy Marin). Beethoven qualifiait ainsi la Grande Fugue : « tantôt libre, tantôt recherchée ». Un profond cheminement dans l’écriture musicale que trois reines de la danse contemporaines ont tenté d’explorer au plus près des corps méditatifs : les corps dansants, ...
temirkanov

Une fièvre finnoise et russe illumine novembre à l’Auditorium de Lyon

Pour l’Orchestre national de Lyon, l’Auditorium de Lyon nourrit un compagnonnage avec d’excellents chefs, tel Alain Altinoglu, également sollicité en qualité de chambriste. Et il convie de prestigieux orchestres et chefs étrangers : ce furent le Philharmonique de Saint-Petersbourg et son directeur musical, Iouri Temirkanov. Mullova et Altinoglu : Sibelius autrement Le lien que, depuis plusieurs années, l’Orchestre national de Lyon tisse avec Alain Altinoglu se densifie avec chaque nouvelle invitation. Témoin une Symphonie ...
enfant1

Sortilèges 2.0 : Ravel à l’Opéra de Lyon

La nouvelle production de l'Enfant et les Sortilèges à l'Opéra de Lyon, quoique pleine d'originalité, demeure accessible à tout public. Dans la musique de Ravel comme dans le livret de Colette, les fantaisies se succèdent à un rythme si effréné, qu'il est difficile à un metteur en scène de prêter attention à toutes. Puisqu'il ne se passe pas vingt secondes, féerie oblige, sans qu'un nouveau personnage ne fasse irruption sur scène ...
agastinel

Les nouveaux mondes de l’Orchestre national de Lyon

L'Orchestre national de Lyon poursuit sa saison avec bonheur, et explore des rivages lointains. Voilà un plaisant rapprochement que celui de trois œuvres d'esthétiques si contrastées : trois peintures, espacées d'un siècle, de l'inconnu qui se dévoile. Chez Haydn, c'est la raison, à peine plus divine qu'humaine, qui permet que triomphe l'ordre sur les dissonances, et que l'informe devienne mélodie ; chez Dvořák, au contraire, c'est de façon toute intérieure et sensible, ...

Le Festival d’Ambronay dans la lumière

Vibrations : Lumières, tel était l’intitulé du programme du festival d’Ambronay 2016. On ajoutera volontiers diversité et qualité. Des enfants aux seniors, des artistes confirmés aux plus jeunes et aux amateurs, chacun y trouva son bonheur. Ce festival est sur le bon chemin… musical ! Et depuis longtemps.   Bach et Philippe Herreweghe ouvrent justement le Festival Cette 37e édition s’est ouverte avec les lumières… célestes du Collegium Vocale de Gand. L’intitulé du concert ...
biennale1

Du néo-classicisme au tableau mouvant, la danse en majesté à Lyon

Un parcours dans la Biennale de la danse de Lyon qui a fait œuvre de diversité pour cette 17e édition. La Biennale n’a pas boudé le néoclassicisme, comme l’atteste la nouvelle création de Thierry Malandain (le 17 septembre), mettant en pas de deux, élans, chutes et arabesques, le beau conte qui a bercé notre enfance, et dont l’interprétation de Cocteau a terrorisé nos nuits des plus beaux cauchemars : La Belle ...
jennifer-johnston

Le Requiem de Verdi à Lyon, des limbes au paradis

Quelques regrets, mais surtout de belles impressions, dans le Requiem de Verdi que dirige Leonard Slatkin. Des solistes d'envergure, des chœurs solides, un chef expérimenté, ont tous besoin d'échauffement. Qu'elles sont redoutables, ces premières mesures sotto voce d'un Requiem que l'on associe plus volontiers aux déferlements furieux du « Dies irae » ! La ligne introductive des violoncelles est splendide de tristesse austère, mais le chœur – effet pervers de la pléthore de chanteurs ...
r12008001-q85-8648ee

DFS, la dernière création mystique trash de Cecilia Bengolea et François Chaignaud

Quand les créateurs les plus détonants de la Biennale de la Danse de Lyon font se télescoper les polyphonies médiévales de Guillaume de Machaut et le dancehall jamaïcain, cela donne DFS, des fesses qui se dandinent techniquement au top, sous le regard attentif d’un chien que ni la polyphonie a cappella ni la techno ne semblent surprendre. Nous, si ! Le dialogue entre les deux chorégraphes est audacieux certes et dure depuis ...
Deux créations mondiales en ouverture de la Biennale de la Danse de Lyon

Deux créations mondiales en ouverture de la Biennale de la Danse de Lyon

La 17e Biennale de la danse de Lyon s’est ouvert à l’Opéra sur deux Premières mondiales pour le Ballet de l’Opéra de Lyon, féministes et hypnotiques. Dans un premier temps, la création de Marina Mascarell offre une trame engagée. « Le diable bat sa femme et marie sa fille » fait surgir sous les pas de huit danseurs (toujours fabuleux ces danseurs du Ballet de l’Opéra de Lyon), une recherche au ...
raphael-pichon

Le 50e anniversaire du Festival de La Chaise-Dieu : un tournant ?

Un bon cinquantenaire qui bouge malgré son âge : c’est la Festival de La Chaise-Dieu version 2016. Moins de musique sacrée, moins de grandes vedettes mais toujours une qualité qui ne se dément pas au fil du temps. 50 ans ! Oui, cela fait 50 ans que la musique règne sur La Chaise-Dieu. Comme souvent, c’est un coup de cœur qui a tout déclenché. En 1965, Suzanne Mazoyer, une ponote (habitante du Puy ...
denis-dufour-622

Sons et images fixés au festival Futura

L'univers électroacoustique ou « l'art des sons fixés » - pour le distinguer du temps réel – tel que Pierre Schaeffer l'a initié en 1948, ne cesse d'essaimer et d'affirmer sa vitalité : au festival Futura de Crest, bien évidemment, haut lieu de la musique acousmatique (celle que l'on entend sans en voir la source). Durant trois jours et une nuit blanche, le public est convié à découvrir un vaste panel de ...
La Tempête

Musique de chambre et univers spatial au festival Musique & Nature en Bauges

La 18e édition du Festival Musique & Nature en Bauges a proposé à son fidèle public un programme musical varié et, parfois, surprenant. Qu’il s’agisse de thèmes, d’œuvres, de lieux ou de musiciens et d’intervenants, ce festival étonne toujours. Le château de Miolans, en Savoie, est une forteresse qui date du XIIe siècle. Après nombre de travaux grands et petits, il fut prison d’état de 1564 à 1792. Depuis 1869, la ...
DSC00623©SimonBarralBaron pour le Festival Berlioz

Berlioz enfin prophète en son pays

Triomphal brelan de journées en ouverture du Festival Berlioz 2016 à La Côte-Saint-André. Où comment l'intelligence fervente (et malicieuse) d'une programmation est parvenue à rassembler l'attente du mélomane qui savait et la candeur émerveillée du néophyte qui découvre, et à imposer enfin Berlioz comme le monument incontournable qu'il a toujours été. Bruno Messina aime à citer le livre de John Blacking Le sens musical, qui, partant du constat qu'une société, quelle ...
Rencontre avec les frères La Marca, fondateurs des Musicales de Pommiers

Rencontre avec les frères La Marca, fondateurs des Musicales de Pommiers

Les frères La Marca sont revenus sur les traces de leur père pour fonder un festival musical à Pommiers-en Forez, un petit village du XIIème siècle, au sein d'un prieuré intimiste et magnifique. Ils invitent, depuis quatre ans, des amis musiciens, à leur image de jeunesse et de grande qualité artistique. Resmusica a rencontré Adrien, altiste, et Christian-Pierre, violoncelliste, dans le silence du cloître. Resmusica : Comment Adrien et Christian-Pierre La Marca sont-ils entrés dans ...
Mouawad-couv

À Lyon, le sérail aseptisé de Wajdi Mouawad

À l'Opéra de Lyon, L'Enlèvement au Sérail, dans son nouvel écrin façon XXIe siècle, laisse de marbre. Faut-il avoir peur de L'Enlèvement au Sérail ? Oui, répond sans hésitation le metteur en scène Wajdi Mouawad. « La confusion est si grande dans l'opinion, indique-t-il dans la note de programme, que si je ne tiens pas compte de ce que notre époque vit, je risque, à travers cet opéra, de donner raison à ceux ...
Peter Sellars exalte deux raretés, Iolanta et Perséphone

Peter Sellars exalte deux raretés, Iolanta et Perséphone

En associant Iolanta de Tchaïkovski et Perséphone de Stravinsky, cette production aixoise, reprise à Lyon, ose deux défis : apparier deux opéras en un acte, exercice toujours délicat ; et puiser des ouvrages inhabituels, voire adjacents, dans le corpus des compositeurs. Peter Sellars, au talent décidément exceptionnel, les a merveilleusement relevés. Dans l’œuvre de Tchaïkovski, Iolanta n’est pas le plus fréquenté. Assurément, il s’agit d’un conte : Iolanta narre moins qu’il ne chante et ...
A Lyon, sombre Merce Cunningham et lumineux Lucinda Childs

A Lyon, sombre Merce Cunningham et lumineux Lucinda Childs

« Made in America » célèbre l'entrée au répertoire du Ballet de l'Opéra de Lyon de deux pièces majeures de la danse contemporaine, minimalistes, avant-gardistes même pour le Winterbranch de Merce Cunningham, mais aux tonalités opposées, l'une noire, l'autre lumineuse. La pureté du mouvement saisi dans son dépouillement et le croisement des arts, ici danse, arts plastiques et musique répétitive, créent des tableaux hauts en contraste. Dans le silence, sur une ...
la-juive-web-8

La Juive d’Halévy, entre opéra et symptôme

Dans le cadre de son festival lyrique annuel, cette année intitulé “Pour l’Humanité” (et après Benjamin, dernière nuit de Michel Tabachnik), l’Opéra de Lyon présente La Juive d’Halévy et Scribe. Olivier Py a fait le choix d’une sobre noirceur Produire La Juive (opéra créé en 1835) demeure un double défi. Tout d’abord, faute de pouvoir proposer l’ouvrage intégral, dont les cinq heures épuisent les forces de chacun, chanteurs et spectateurs, ...
Benjamin dernière nuit de Michel Tabachnik à l’Opéra de Lyon

Benjamin dernière nuit de Michel Tabachnik à l’Opéra de Lyon

Pour l'humanité : c'est la thématique qu'affiche l'Opéra de Lyon pour son festival annuel de printemps. Benjamin dernière nuit, le premier opéra de Michel Tabachnik sur un livret de Régis Debray en fait l'ouverture. En écrivant sa pièce de théâtre sur le philosophe Walter Benjamin - un texte en plusieurs langues avec des assonances et des rimes - Régis Debray vise une dimension expressionniste en mode cabaret. Michel Tabachnik, qui lui ...
Michel van der Aa

Biennale Musiques en scène à Lyon : le divertissement en question

Qu'il soit envisagé dans le contexte de notre monde numérique ou dans des temps plus reculés, le divertissement, que Damien Pousset (directeur artistique de la manifestation) érige en thématique de la Biennale Musiques en scène 2016, passe, quoiqu'il arrive, par le jeu, l'amusement voire le rire : retour aux sources avec Erik Satie et Mauricio Kagel et projection dans le présent avec deux créations mondiales pour une soirée fort divertissante ...