À emporter, DVD, DVD Musique, Opéra

Carmen pour Antonacci avant tout

Plus de détails

Georges Bizet (1838-1875) : Carmen. Mise en scène : Adrian Noble. Avec : Anna Caterina Antonacci, Carmen ; Andrew Richards, Don José ; Anne-Catherine Gillet, Micaëla ; Nicolas Cavallier, Escamillo ; Virginie Pochon, Frasquita ; Annie Gill, Mercédès ; Matthew Brook, Zuniga ; Riccardo Novaro, Moralès ; Francis Dudziak, Le Dancaïre ; Vincent Ordonneau, Le Remendado ; Simon Davis, Lillas Pastia ; Lawrence Wallingon, Un guide ; Mehdi Fengal, Un enfant. The Monteverdi Choir. Maîtrise des Hauts-de-Seine (chef de chœur : Gaël Darchen). Orchestre Révolutionnaire et Romantique, direction : Sir John Eliot Gardiner. Réalisation : François Roussillon. Enregistré en juin 2009 à l’Opéra Comique, Paris. 2 DVDs, FRA Musica / Opéra Comique. Code-barre : 3770002003060. Langue : français. Sous-titrages : français, anglais, allemand, espagnol, italien. NTSC 16/9, son Dolby digital 2. 0/DTS 5. 1. Zone : toutes. Durée : 2h50’.

 

Cette production de Carmen, qui fut un des évènements de la saison lyrique parisienne en 2008/2009, eut droit à une diffusion télévisée et même à une retransmission sur grand écran dans une cinquantaine de salles (France, Suisse…). De par la taille de la fosse, du plateau, de la salle, on peut parler d’une version chambriste qui correspond à peu près à ce qu’ont pu écouter et voir les spectateurs à la création de l’œuvre dans cette même Salle Favart le 3 mars 1875. La mise en scène d’ n’est pas des plus audacieuses, mais a le mérite de ne pas trahir l’opéra ni d’abuser dans les espagnolades. Les mouvements de foule sont bien réglés, tout comme les duos Carmen / Don José, les personnages évoluant dans un décor unique, une arène, «habillée» en place de Séville, taverne de Lillas Pastia ou campement de contrebandiers. La satisfaction vient surtout de la fosse, ayant une direction vive, élégante, nerveuse et obtient de belles couleurs orchestrales de la part de ses musiciens de l’. Son chœur mérite également des compliments que ce soit en termes de prononciation, de précision ou d’expressivité. La distribution vocale est quant à elle homogène, mais se détache nettement la Carmen sensuelle et provocatrice d’. Elle est pleinement convaincante en femme libre, vivant ses passions au-delà des conventions, grâce à un charisme, des qualités vocales (même si elle ne parle plus qu’elle ne chante dans les graves) et une diction qui font merveille. L’autre satisfaction du plateau vocal vient d’, fragile et émouvante Micaëla dans son duo avec Don José (premier acte) ou dans son air de l’acte trois («je dis que rien ne m’épouvante»), malheureusement un peu neutre scéniquement. Le Don José d’ n’est pas exceptionnel vocalement mais, outre une bonne prononciation du français, il ose dans l’air de la fleur (acte deux), un si bémol pianissimo en voix de tête. Il est par ailleurs très crédible théâtralement, notamment à la fin de l’ouvrage lorsqu’il commet le geste irrémédiable dans un état de déchéance avancée. en Escamillo est un toréador avec beaucoup d’autorité et de noblesse. Les rôles secondaires sont corrects, avec néanmoins une mention particulière pour le Moralès de (la scène de l’Anglais, au premier acte, est rétablie dans cette édition de Richard Lanhman-Smith, très complète).

Un supplément malheureusement trop court complète la représentation, avec en particulier des explications sur les conditions de la création de l’œuvre, par la dramaturge attachée à l’Opéra Comique, Agnès Terrier.

</strong> (chef de chœur&nbsp;: Gaël Darchen). <strong>

Plus de détails

Georges Bizet (1838-1875) : Carmen. Mise en scène : Adrian Noble. Avec : Anna Caterina Antonacci, Carmen ; Andrew Richards, Don José ; Anne-Catherine Gillet, Micaëla ; Nicolas Cavallier, Escamillo ; Virginie Pochon, Frasquita ; Annie Gill, Mercédès ; Matthew Brook, Zuniga ; Riccardo Novaro, Moralès ; Francis Dudziak, Le Dancaïre ; Vincent Ordonneau, Le Remendado ; Simon Davis, Lillas Pastia ; Lawrence Wallingon, Un guide ; Mehdi Fengal, Un enfant. The Monteverdi Choir. Maîtrise des Hauts-de-Seine (chef de chœur : Gaël Darchen). Orchestre Révolutionnaire et Romantique, direction : Sir John Eliot Gardiner. Réalisation : François Roussillon. Enregistré en juin 2009 à l’Opéra Comique, Paris. 2 DVDs, FRA Musica / Opéra Comique. Code-barre : 3770002003060. Langue : français. Sous-titrages : français, anglais, allemand, espagnol, italien. NTSC 16/9, son Dolby digital 2. 0/DTS 5. 1. Zone : toutes. Durée : 2h50’.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.