Mot-clef : Orchestre Révolutionnaire et Romantique

Gergiev à La Côte-Saint-André

L'édition 2019 du Festival Berlioz à La Côte-Saint-André (du 17 août au 1er septembre), qui commémore le 150e anniversaire de la mort du grand Hector, s'annonce exceptionnelle. Bruno Messina, son actif directeur, le confirme en présentant les moments forts de la manifestation : avec les compagnons de route et berlioziens dans l'âme que sont Sir John Eliot Gardiner à la tête de son Orchestre Révolutionnaire et Romantique (Benvenuto Cellini) et ...
Gardiner met le feu au Requiem de Verdi à Luxembourg

Gardiner met le feu au Requiem de Verdi à Luxembourg

Servie par des solistes au format vocal inhabituel pour une telle partition, le Requiem de Verdi dirigé par John Eliot Gardiner frappe par son humanité et sa théâtralité. Prestations grandioses du chœur et de l’orchestre. À l’opposé de la lecture donnée en mars 2016 par Gustavo Gimeno et l’orchestre Philharmonique du Luxembourg, dont nous avions souligné la dimension spirituelle, c’est toute la théâtralité du Requiem de Verdi qui a été ...
Sir-John-Eliot-Gardiner_0_729_486

Gardiner magistral dans Berlioz à la Philharmonie de Paris

Dans ce concert totalement dédié à Hector Berlioz, Sir John Eliot Gardiner, à la tête de son Orchestre Révolutionnaire et Romantique, surprend par sa lecture originale de la Symphonie fantastique, tandis que Lucile Richardot bouleverse en Cléopâtre et Didon. Déjà donné la veille à l’Opéra de Versailles par les mêmes acteurs, ce programme cohérent, consacré aux héroïnes de Berlioz, s’appuie sur des partitions riches en effets orchestraux qui mettent tout particulièrement ...
DSC00623©SimonBarralBaron pour le Festival Berlioz

Berlioz enfin prophète en son pays

Triomphal brelan de journées en ouverture du Festival Berlioz 2016 à La Côte-Saint-André. Où comment l'intelligence fervente (et malicieuse) d'une programmation est parvenue à rassembler l'attente du mélomane qui savait et la candeur émerveillée du néophyte qui découvre, et à imposer enfin Berlioz comme le monument incontournable qu'il a toujours été. Bruno Messina aime à citer le livre de John Blacking Le sens musical, qui, partant du constat qu'une société, quelle ...
SDG_beethoven

L’Orchestre Révolutionnaire et Romantique et Gardiner reviennent à Beethoven

20 ans après une fameuse intégrale, le Beethoven de l'Orchestre Révolutionnaire et Romantique n'a rien perdu de sa fraîcheur. Après 25 glorieuses années d'existence, l'Orchestre Révolutionnaire et Romantique célèbre son anniversaire par ce vivifiant concert au Cadogan Hall. Ce n'est pas avec Berlioz, mais avec les deux symphonies les plus optimistes de Beethoven. Pour une fête, c'est réussi : on ne lasse pas du rebond de ces cordes, légères et musclées, ...
Gardiner, Berlioz et Le Freichütz

Gardiner, Berlioz et Le Freischütz

A Pillet, directeur de l’Opéra, qui lui avait demandé d’adapter Der Freichütz à la langue française en mettant le texte parlé en récitatifs, puisqu’il fallait qu’à l’Opéra de Paris tout fût chanté, Berlioz répondit en ces termes : «J’accepte votre offre à une condition : Le Freichütz sera joué absolument tel qu’il est sans rien changer dans le livret ni dans la musique». Tenu cependant d’ajouter le divertissement dansé de rigueur («tous ...
Carmen pour Antonacci avant tout

Carmen pour Antonacci avant tout

Cette production de Carmen, qui fut un des évènements de la saison lyrique parisienne en 2008/2009, eut droit à une diffusion télévisée et même à une retransmission sur grand écran dans une cinquantaine de salles (France, Suisse…). De par la taille de la fosse, du plateau, de la salle, on peut parler d’une version chambriste qui correspond à peu près à ce qu’ont pu écouter et voir les spectateurs à ...
Le voyage de Sir John sur le Rhin

Le voyage de Sir John sur le Rhin

L’Orchestre Révolutionnaire et Romantique visite Paris en toute saison : qui s’en plaindrait, même si, après un passionnant Pelléas estival et avant un Freischütz en avril, ce programme d’automne n’est pas absolument réussi ? L’ouverture de Manfred, à force d’élans velléitaires et de trépidations, paraît confuse. Les sonorités peu fondues de l’orchestre, qui lui donnent habituellement un charme particulier, sonnent un peu brutes (surtout les bois). Le Double concerto fait ensuite alterner ...
Interrogatif Pelléas

Interrogatif Pelléas à l’Opéra Comique

A la sortie de cette production de Pelléas et Mélisande qui ferme la saison de l’Opéra-Comique, on ne peut rester qu’interrogatif, tant les certitudes que l’on peut avoir à propos de ce chef d’œuvre sont bousculées. Pelléas est aimé ou détesté. Cet opéra unique en son genre a depuis sa création ses détracteurs et ses thuriféraires. Les lectures en sont multiples, aussi bien pour la musique que pour le texte. Après ...
Enchanteresses Saisons

Enchanteresses Saisons

Orchestre Révolutionnaire et Romantique C’est une standing ovation qui a salué le retour en terre lyonnaise de John Eliot Gardiner, directeur musical de l’Opéra de 1983 à 1988, au terme de cette interprétation mémorable des Saisons de Haydn. Hormis un passage par Ambronay (« Bach Cantata Pilgrimage » avec The English Baroque Soloists), le chef anglais s’était fait plutôt rare dans la région alors que nul n’a oublié les superbes Chabrier, Gluck et ...
Alliance réussie

Retour aux sources musicales de Brahms par Gardiner

Orchestre Révolutionnaire et Romantique C’est dans un programme éclectique et savamment agencé que Sir John Eliot Gardiner a choisi de s’illustrer salle Pleyel. Diriger des motets et des psaumes des XVIe et XVIIe siècles dans un concert consacré à Brahms semble a priori étrange et audacieux. Mais ce choix s’inscrit dans un projet de concerts consacrés aux racines musicales de Brahms. Et le dialogue entre les époques est un succès. Sans ...
Les nourritures de Brahms

Les nourritures de Brahms

Orchestre Révolutionnaire et Romantique Dans le cadre du projet «Brahms : roots and memories», qui l’avait déjà mené salle Pleyel l’année dernière (voir nos chroniques des concerts I et III), Sir John Eliot Gardiner proposait un programme d’une rare intelligence, dont chaque pièce répondait aux autres par des associations littéraires et musicales. Le motif du cor, par exemple, était illustré par deux versions d’un poème de la Renaissance, «Ich schell mein ...
Une étoile a brillé

Réouverture de l’Opéra-Comique, une étoile a brillé

Qu’arrive-t-il donc au spectateur parisien lambda amateur d’art lyrique ? A force de huer Iphigénie en Tauride dans un centre de gériatrie, Le Nozze di Figaro dans une tour de la Défense ou bien La Traviata dans une salle des fêtes, le voilà en train de huer une mise en scène sage et burlesque à la fois, dans de traditionnels décors faits de tentures, panneaux mobiles et toiles peintes. Les huées en ...
Qui doit être la vedette ?

Qui doit être la vedette ?

Brahms et Gardiner à Pleyel, concert III Le parti-pris de jouer sur instrument d’époque la musique du XIXe siècle est toujours contestable : après tout, notre civilisation actuelle descend directement du Romantisme. L’écoute de Brahms joué par Gardiner et son Orchestre Révolutionnaire et Romantique ne pouvait, à coup sur, que susciter étonnement et interrogation. Le Begräbnisgesang de Brahms qui ouvre le concert place d’emblée la « star » du concert : le Monteverdi Choir. Netteté de ...
gardiner_lso_bruxelles

Comment 15’ de Schubert volent la vedette à 1h15 de Brahms

Brahms et Gardiner à Pleyel, concert I Curieux John Eliot Gardiner qui déclare dans la brochure d’accompagnement : « Ce projet auquel nous avons consacré deux ans, visait à replacer cinq des œuvres les plus importantes et les plus célèbres de Brahms – Un Requiem Allemand et les quatre symphonies – dans leur contexte historique », pour conclure une demie page plus tard : « Au bout du compte, notre seul objectif était de découvrir la ...
Oberon

Oberon léger et élégant avec Jonas Kaufmann

Alors que, au moins dans les pays germaniques, Der Freischütz est l’un des opéras les plus populaires, les autres œuvres lyriques de Carl Maria von Weber n’ont pu s’établir durablement dans le répertoire des grands théâtres d’opéra. Cela vaut pour les opéras comiques tels que Abu Hassan, mais également pour les grandes fresques fantastiques et romantiques que sont Euryanthe et Oberon. Oberon, l’ultime opéra de Weber, fut une commande du Théâtre ...
Au nom des pères

Les Troyens par Gardiner au Châtelet : Au nom des pères

Fêté dans toute l’Europe musicale, c’est à Paris que Berlioz rêvait de voir Les Troyens triompher. Cent quarante années après la création de la deuxième partie, John Eliot Gardiner les dirige pour la première fois dans la capitale en intégralité. Une série de représentations honorée d’une diffusion télévisée nationale – et en direct –, qui restera comme un jalon de l’épopée de cet Opéra ; autant par la qualité de l’interprétation ...

Archaïsme et conte de fées

Oberon Ultime partition de Carl Maria von Weber, fruit d’une commande du Covent Garden de Londres, qui en donna la création le 12 avril 1826, situé à mi-chemin du Singspiel et du drame wagnérien alors en devenir, Oberon n’est pas vraiment représentatif de l’évolution de la pensée de son auteur, qui, avec Euryanthe composé trois ans plus tôt, montrait sa volonté de se tourner vers le drame lyrique avec récitatif continu, ...