Mot-clef : Jérémie Papasergio

ecl1703_cover_288266814

La Guilde des mercenaires, l’ampleur du geste

Après un premier disque consacré à la musique instrumentale de Bassano, le jeune ensemble La Guilde des mercenaires continue à creuser le sillon de la musique italienne des XVIe et XVIIe siècles, avec une très grande réussite. Ce programme vénitien qui va de Cipriano de Rore (mort en 1565) à Giovanni Antonio Bertoli (mort en 1669) et qui mêle voix et instruments, sacré et profane, est l'occasion pour le cornettiste Adrien ...
a_fagotto_solo_ricercare

A Fagotto solo, hommage au basson du 18e siècle

C’est à Jérémie Papasergio, qui s’y connaît, que l’on doit cet enregistrement de haute volée de musique de chambre ménageant au basson une place d’honneur selon les vœux (presque) explicites de maîtres du 18e siècle que furent Georg Philipp Telemann, Jan Dismas Zelenka et Christoph Schaffrath. Papasergio joue du basson bien sûr et dirige sa formation Syntagma Amici comptant au total six instruments anciens aux timbres chaleureux et chatoyants. La sonorité ...
Au plaisir des musiciens !

Au plaisir des musiciens !

Les œuvres ici présentées ne sont peut être pas exceptionnelles. Et sans des interprètes virtuoses et motivés, l’ennui pourrait rapidement apparaître. Mais voilà quelques jeunes musiciens amoureux et passionnés de leurs instruments anciens se sont réunis autour d’un recueil dont le compositeur d’origine espagnole, Salaverne, fut en son temps un bassoniste reconnu qui servit à la cour des Habsbourgs. On ne connait de lui que les origines et son unique manuscrit ...
Avec la famille du basson, ça peut devenir grave !

Avec la famille du basson, ça peut devenir grave !

Pour peu que l’on veuille bien s’intéresser à la musique de la Renaissance et à son immense instrumentarium, on ne pourra qu’être fasciné par sa variété et sa propension à décliner tous les instruments possibles dans toutes les tailles possibles. Car si les familles des violes (à bras – le violon – ou de gambe) ou des flûtes à bec figurent parmi les plus connues du grand public, d’autres, plus ...
La quintessence de la musique

Le Poème Harmonique : La quintessence de la musique

Le XXIIIe festival de Pontoise a choisi cette année pour thème conducteur les métamorphoses dont l’époque baroque, et surtout sa musique, aimait à se jouer. Le programme «Nova metamorfosi» de Vincent Dumestre et son Poème Harmonique semble en être la quintessence. Ce florilège de musiques profanes détournées par les compositeurs du début du XVIIe siècle à Milan, sous la pression des exigences exorbitantes du concile de Trente prouvent l’ingéniosité humaine face à ...
Les territoires de l’ombre à Royaumont

Les territoires de l’ombre à Royaumont

Avant les « leçons de ténèbres » chantées aux alentours de minuit selon l’ordonnance du cycle des Heures, le réfectoire des moines de l’abbaye de Royaumont plongé dans l’obscurité ce Samedi 13 Septembre accueillait un concert/création tant sonore que scénique liant très intimement le parcours musical de l’ensemble Cairn à la création lumineuse de Bertrand Couders. Pour cet éloge de l’ombre, les compositeurs Jérôme Combier et Gilles Schuehmacher s’étaient inspirés des Leçons ...
Je goûte en vous voyant ma part d’éternité …

Je goûte en vous voyant ma part d’éternité …

On ne sait rien de Giovanni Battista Fontana si ce n’est ce que nous en livrent ces Sonate publiées à Venise une dizaine d’années après sa mort en 1641. Elle nous révèle un compositeur fasciné par la mélodie. Son style évoque le chant grégorien, son sens du rythme donne une sensation de dynamisme évoquant la danse, où le corps éloquent y est porteur de spiritualité. Les notes y sont des ...
Poutine et gros poissons

Une balade printannière du côté Niçois

Poutine et gros poissons Nice par coutume est appelée lieu du palmier, c’est dire que cet arbre symbolise sa soi-disant absence de culture, quoique l’on donne la palme aux poètes ! Oui, les grands peintres sont venus ici, mais, pense-t-on, en dépit du magnifique musée de Chagall, ils sont repartis avec leurs trésors, laissant à Nice son unique beauté insolente. C’est bien injuste pour une ville dotée de théâtres, de concerts, d’une ...