Mot-clef : Thomas Bettinger

FAUST, opéra de Charles Gounod

Le mythe de Faust revisité à l’Opéra-Théâtre de Metz-Métropole

Nouveau concept pour une intéressante relecture de l’opéra de Gounod par la metteure en scène Nadine Duffaut, ardemment défendue par une distribution  convaincante et d'une belle homogénéité. Les mythes ancestraux, on le sait, appellent la relecture et le Faust de Goethe revu par Gounod et ses librettistes n’échappe pas à la règle. On ne s’offusquera donc pas d’une énième transposition, bien au contraire, toute interprétation cohérente, quand elle est servie ...
_DSC0620

Un Faust intéressant à l’Opéra de Saint-Étienne

Le mythe de Faust serait-il plus une affaire de Dieu que de diable pour Julien Ostini ? Dans cette mise en scène dense et réfléchie, les symboles se multiplient et se croisent à l'infini, crucifix, cierges et médailles en occupant une bonne part. Il serait fastidieux d'en dénombrer tous les détails, mais que l'on ait aimé ou pas, on ne peut que saluer la qualité et l'intelligence de son travail. Le décor ...
Lucia_ONB

Les fantômes de Lucia di Lammermoor à Bordeaux

Entre un chœur brillamment fantasmagorique et un singulier Enrico porté par un Florian Sempey excellent de bout en bout, Lucia di Lammermoor dirigé par Pierre Dumoussaud et mis en scène par Francesco Micheli révèle à Bordeaux de sérieux atouts. Le traitement d’une mise en scène de Lucia di Lammermoor se focalise souvent sur la fragilité psychologique de l’héroïne, prise dans un tourbillon émotionnel qui causera sa perte. Et bien sûr, la « scène de ...
Le Téléphone © Arnaud Hussenot - Opéra de Metz

Diptyque Menotti avec Le Téléphone et Amélia va au bal

Du talent, de l’idée et un peu d’imagination, point n’est besoin de gros moyens pour proposer une soirée lyrique réussie. Le couplage de deux opéras bouffes, Le Téléphone et Amélia va au bal de Menotti, aura une fois de plus fait la démonstration de cette vérité fondamentale. L’année 2017 aura été marquée par trois anniversaires liés à la vie et à la carrière de Gian Carlo Menotti : les dix ans ...