Flash info

57e palmarès du Prix du Syndicat professionnel de la critique Théâtre, Musique et Danse

 

Depuis 1963, les Prix du Syndicat de la Critique saluent chaque année les spectacles et les personnalités artistiques, que ce soit en théâtre, en musique ou en danse, qui ont marqué la saison. Une saison qui s’est brutalement arrêtée en mars en raison de la covid-19. Le syndicat a décidé de maintenir ses prix pour affirmer son soutien au spectacle vivant, particulièrement impacté par une crise sanitaire dont les répercussions sociales et économiques se font déjà sentir. (DG)

Liste des prix

En musique
GRAND PRIX
(Meilleur spectacle lyrique de l’année)
Ercole Amante, de Francesco Cavalli, mis en scène par Valérie Lesort et Christian Hecq, direction musicale de Raphael Pichon, Chœur et Orchestre Pygmalion
(Coproduction Opéra-Comique, Opéra de Versailles-Spectacle et Opéra national de Bordeaux)
PRIX CLAUDE-ROSTAND
(Meilleur spectacle lyrique créé en province)
Le Démon, d’Anton Rubinstein, mis en scène par Dmitry Bertman, direction musicale de Paul Daniel (Coproduction Opéra national de Bordeaux,
Théâtre Liceu de Barcelone, Helikon-Opéra de Moscou, Staatstheater de Nuremberg)
MEILLEURE COPRODUCTION LYRIQUE EUROPEENNE
Jacob Lenz, de Wolfgang Rihm, mis en scène par Andrea Breth, direction musicale d’Ingo Metzmacher, Ensemble Modern (Coproduction Festival d’Aix, Théâtre de la Monnaie de Bruxelles, Staatsoper de Berlin)
MEILLEURE CREATION MUSICALE
Concerto pour piano n°3 « Fragments de mémoire« ,
de Zygmunt Krauze, direction musicale de Wilson Hermanto, Zygmunt Krauze, piano
(Festival d’Automne de Varsovie et Orchestre national de Metz)
PERSONNALITE MUSICALE DE L’ANNEE ex æquo Benjamin Bernheim, ténor
Léo Warynski, chef d’orchestre
REVELATION MUSICALE DE L’ANNÉE
Florentin Ginot, contrebassiste
MEILLEURS LIVRES SUR LA MUSIQUE
L’Opéra de Paris, 350 ans d’histoire, par Mathias Auclair (Éditions Gourcuff Gradenigo)
Conversations avec Guennadi Rojdentsvensky, Les bémols de Staline, par Bruno Monsaingeon
(Éditions Fayard)

En danse
GRAND PRIX ex æquo
Body and soul, chorégraphie de Crystal Pite
(Ballet de l’Opéra national de Paris)
une maison, chorégraphie de Christian Rizzo,
(ICC-CCN Montpellier, Montpellier Danse, Théâtre de la Ville hors les murs/Chaillot-Théâtre national de la danse)
MEILLEUR INTERPRETE
Cristiana Morganti, Moving with Pina, Théâtre de la Ville/ Théâtre des Abbesses.
MEILLEURE COMPAGNIE
Ballet de l’Opéra de Lyon
PERSONNALITES CHOREGRAPHIQUES ex æquo Akram Khan et Lia Rodrigues
MEILLEUR FILM SUR LA DANSE
Danser sa peine, de Valérie Muller
(Production Béatrice Schönberg, Elephant productions)
MEILLEUR LIVRE SUR LA DANSE
Regardez la danse ! de Philippe Verrièle (Nouvelles Éditions Scala, 2019)
PERFORMANCE
Phia Ménard
REVELATION CHOREGRAPHIQUE
Po-Cheng Tsai, chorégraphe de la compagnie B.Dance.

(Visited 400 times, 1 visits today)
 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.