Archives de l’auteur : Ruggero Meli

photo manuel cohen

Marie-Nicole Lemieux volcanique au festival de Fénétrange

L’événement le plus attendu du festival de Fénétrange était sans nul doute la venue de la sulfureuse contralto canadienne Marie-Nicole Lemieux accompagnée pour l’occasion par l’un des meilleurs orchestres baroques du moment : le Venice Baroque Orchestra, mené par l’excellent chef italien Andrea Marcon. La rencontre de ces artistes promettait d’être explosive d’autant qu’ils offraient un récital entièrement dédié à leur compositeur fétiche : Antonio Vivaldi. Ce petit festival, peu connu du grand ...
Ann Hallenberg (a) DR

Agrippina, la confrontation !

Hasard du calendrier, le public parisien a pu assister à l’opéra Agrippina de Haendel lors de deux soirées consécutives, l’occasion d’une belle confrontation. En passant de la salle Pleyel au Théâtre des Champs-Élysées il était possible d’entendre l’interprétation du chef belge Jacobs puis celle du chef espagnol Banzo. Le « match » s’annonçait serré et disons le d’emblée aucune des deux interprétations ne semble être sortie largement victorieuse de ce ...
Premier plan : Tamara Gura (Ariodante), Marcell Bakonyi (Re di Scozia), Mark Van Arsdale (Lurcanio). Au fond : Katharina Gergrath (Dalinda) & Nadezhda Karyazina (Polinesso) ©  Christina Canaval

A Salzbourg, Ariodante tout en force

Depuis quelques années, Christian Curnyn occupe la scène internationale avec ses interprétations baroques et plus particulièrement haendéliennes, certaines ont même donné lieu à des enregistrements discographiques louables comme Partenope, Semele, Il Trionfo del Tempo, ou encore Flavio. Alors d’emblée on est frappé par la direction tonique et le sens théâtral du chef, favorisant la générosité du son de l’orchestre, intensifiant les moments dramatiques comme dans les sinfonie qui soulignent les ...
Roberta Mameli / DR

A Vienne, Amadigi ou l’étourdissante Melissa de Roberta Mameli

C’est avec un opéra de jeunesse, Amadigi di Gaula, que l’infatigable chef Alan Curtis poursuit son incroyable conquête des opéras de Haendel, l’aventure le portant cette fois vers les contrées inquiétantes de la magicienne Melissa qui tente désespérément de conquérir le coeur du chevalier Amadigi, amoureux de la douce Orianna, qui elle même a éconduit le prince Dardano. Difficile sans mise en scène de prendre toute la mesure de la ...
David Daniels © DR

A Paris, David Daniels déçoit

Révélation de la Theodora de Glyndebourne sous la direction de William Christie en 1996, David Daniels avait véritablement subjugué et conquis le monde baroque, collectionné les succès puis subitement déserté les scènes européennes. C’est dire combien son come back était attendu, qui plus est dans une œuvre avec laquelle il avait déjà connu le succès : Radamisto de Haendel. Il y a quelques semaines, c’est au Theater an der Wien qu’il ...
Franco Fagioli © Marco Borggreve

Fagioli ou Bartoli ?

Le succès retentissant du récent Artaserse nancéen, brillamment servi par cinq contre-ténors d’exception, a apporté la preuve, s’il en était encore besoin, de l’éclatante santé de cette tessiture ; une voix qui semble avoir désormais dépassé les limites du possible ! C’est en particulier pour cette démesure vocale que l’éblouissant contre-ténor argentin Franco Fagioli était fiévreusement attendu à la salle Gaveau à Paris lors d’un récital unique intitulé « Airs baroques virtuoses ». Le programme ...
Karina Gauvain (c) DR

Rodelinda brille au Théâtre des Champs-Elysées

Avec Giulio Cesare et Tamerlano, Rodelinda fait partie des trois grands chefs-d’œuvre écrits coup sur coup par un Haendel touché par la grâce de l'inspiration et par la présence de vedettes italiennes comme la capricieuse Cuzzoni ou l'incroyable castrat Senesino. Même si l'opéra ne jouis plus de sa popularité d’antan, il a récemment été donné au Metropolitan de New York avec une distribution prestigieuse dont Renée Fleming et vient de ...
© Jörg Strehlau

A Gaveau, Le phénomène Simone Kermes

Un vent de folie vient de souffler sur la salle Gaveau, la tumultueuse et sulfureuse soprano Simone Kermes a fait voler en éclats toutes les conventions du récital avec un aplomb et une aisance confondants : entrée fracassante, tenues vestimentaires spectaculaires, le regard perçant, des cheveux de braise, et une présence scénique outrancière qui pourraient aisément déstabiliser un public non averti. Se serait-on trompé de concert ? Car la soprano allemande s'ingénie ...
SONY DSC

A Beaune, la sage folie d’Orlando

Seconde participation remarquée du chef italien Federico Maria Sardelli et de son ensemble Modo Antiquo au festival international de musique baroque de Beaune 2012. En effet, suite à la défection du chef espagnol Eduardo Lopez Banzo, ils avaient pris en charge l'opéra Agrippina de Haendel avec plus ou moins de bonheur. Davantage préparé, l’orchestre revient dynamisé par un chef décidé à donner vie à un projet pour lequel il s’est énormément investi ...
Ann Hallenberg © Artefact

A Beaune, éclatante Agrippine

Comme à son habitude, Beaune ouvre les festivités de ses quatre weekends baroques avec une œuvre de Haendel. Cette année, il s’agit d’une truculente œuvre de jeunesse composée durant la période italienne du compositeur : Agrippina, dont le livret au sujet politico-amoureux, met principalement en scène les stratèges d’une Agrippina prête à l’impossible pour asseoir son fils Nerone sur le trône. C’est Eduardo Lopez Banzo et son ensemble qui devaient initialement ...
Joshua Ellicott © Askonas Holt

Christophers libère Saul à Versailles

Dans le cadre du festival “Le Triomphe de Haendel” de Versailles, l’oratorio Saul se devait d’être à l’affiche car l’œuvre, d’une séduction instrumentale particulièrement développée, fait appel à des solos de harpe, à des chœurs accompagnés de triomphales trompettes ou encore à un chatoyant carillon annonçant l’arrivée de David. Le chef anglais Harry Christophers a su très bien tirer partie de ces beautés musicales en évitant de brider son interprétation ...
John Butt © Agentur

Messie de poche à Versailles

Comment mieux célébrer la fête de la musique qu’en venant écouter l’œuvre la plus monumentale de Haendel, qui plus est dans le cadre idyllique de la Chapelle Royale du Château de Versailles : le fameux Messie ? John Butt et son ensemble l’ont mis au programme du festival « Le Triomphe de Haendel » de Versailles pour deux soirées consécutives (nous assistons à la seconde), œuvre qu’ils connaissent bien puisqu’ils en ont réalisé une récente ...
karina_gauvain

Alcina à Versailles : la séduction opère

Lors de cette seconde journée du Festival Haendel à Versailles (après un passionnant Orlando) l’éblouissement est monté d’un cran avec une Alcina qu’on n’est pas prêt d’oublier. En effet Christophe Rousset à la tête de son ensemble Les Talents Lyriques reprend avec bonheur une œuvre qu’il connaît bien pour l’avoir maintes fois mise à son répertoire (on se souvient notamment de son interprétation à la Cité de la Musique de ...
Roberta Mameli © Kohei Take

Orlando ouvre les festivités à Versailles

Après le succès de « Venise Vivaldi Versailles » en 2011, le Château de Versailles propose un passionnant festival intitulé « Le Triomphe de Haendel », regroupant les œuvres majeures du compositeur: les opéras Giulio Cesare, Serxes ou Alcina, mais aussi les oratorios Messiah, Solomon, Saul ou Israel in Egypt, œuvres entremêlées de prestigieux récitals où les contre-ténors sont à l’honneur ainsi que l’incontournable Cecilia Bartoli. C’est avec son chef d’œuvre Orlando que débute le ...
karina_gauvin

Rare Deidamia par Karina Gauvin

Comme nous le rappelle Donna Leon (écrivaine de policiers, mécène de l’ensemble Il Complesso Barocco et amoureuse de la musique de Haendel) introduisant l’œuvre en anglais, Deidamia traite de l’héroïsme masculin dans la Grèce antique en mettant en scène des protagonistes tels que Achille ou Ulysse ; sujet bien connu des contemporains de Haendel, ce dernier s’essayant une dernière fois à la composition d’opéra avant de se tourner définitivement vers l’oratorio. Achille, ...
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A Vienne, Serse ou XerSEX ?

Londres, 1738 le goût pour l’opera seria se délite, le public finit par se lasser de l’inlassable, castrats et prima donne sont passés de mode, Haendel en mauvaise posture doit regagner les faveurs d’un public décidément versatile. Alors, avant de comprendre que l’oratorio anglais sera sa providence, il tente de réinventer le genre de l’opera seria en composant un dernier opéra italien : Serse (ou Xerxes en anglais), en brisant ...
barcelona_tamerlano

Barcelona, Domingo est Bajazet

Plácido Domingo n’a de cesse de renouveler les défis vocaux et à plus de soixante-dix ans et après plus de cinquante ans de carrière, il renouvelle (après Madrid, Washington et Los Angeles) son incursion dans le répertoire baroque avec succès, en affichant une insolente santé vocale dans le rôle de Bajazet du Tamerlano de Haendel au cours de deux représentations barcelonaises. Il faut dire que le rôle lui colle à ...
raffaella_milanesi

Venise et Vivaldi s’invitent à Versailles

C’est avec faste qu’a débuté le Festival Venise Vivaldi Versailles en proposant la (re)découverte d’une œuvre rarissime : Teuzzone. En effet, et contrairement à la très ennuyeuse et musicalement décevante Armida de Pleyel la saison passée, Teuzzone relève de la meilleure plume du Prete Rosso, inventif, bigarré et rehaussé d’airs de toute beauté ; inspiré certainement par la cohérence et le sujet politico-amoureux du livret et par le caractère exotique qui plaisait ...
Une folie finement transposée

Orlando à Edimbourg, une folie finement transposée

Certes, Orlando fait partie des grandes œuvres de Haendel, mais elle est particulièrement difficile à mettre en scène par son livret alambiqué voire inintéressant pour un public contemporain beaucoup moins au fait de la littérature de l’Arioste qu’à l’époque du compositeur. En effet comment rendre crédible et passionnant le dilemme du personnage principal, déchiré entre le devoir martial et la passion amoureuse. C’est tout le défi qu’a souhaité relever la ...
Medea la maléfique

Mary Ellen Nesi, Medea la maléfique

Teseo, œuvre de jeunesse, composée suite à l’échec de son Pastor Fido, Haendel reprend les ingrédients de son Rinaldo (magie, sortilèges, conspiration, monstres et autres furies…) qui avaient fait sa renommée à Londres. Rarement donné et enregistré de nos jours, il manquait à la collection du Théâtre des Champs-Elysées, qui pour l’occasion a fait appel aux forces des Folies Françoises et de leur chef Patrick Cohën-Akenine. Même si Teseo est ...
Christiane Karg : talent à suivre

Christiane Karg : talent à suivre

Aci, Galatea e Polifemo Dans le cadre de son cycle «Le Jardin d’Eden», la Cité de la Musique a eu la bonne idée de programmer la «serenata» pastorale de Haendel Aci Galatea e Polifemo qui dépeint l’amour du couple originel menacé par le terrible Polyphème. Le jeune Haendel a semble t’il composé cette œuvre lors de son séjour napolitain à l’occasion d’un mariage princier, l’œuvre se terminant dans la liesse de ...
Ottone, ou les tourments de Teofane

Ottone, re di Germania ou les tourments de Teofane

La vie musicale de la ville de Vienne semble être devenue le berceau de la musique baroque quand on peut en 4 jours entendre La Finta Giardiniera, Alcina, le récital du contre-ténor Bejun Mehta et le rare Ottone de Haendel. Ottone, opéra italien de 1723, est une œuvre particulière dans la carrière du compositeur. En effet le rôle de Teofane a été créé pour la plus grande soprano de l’époque, nouvellement ...
Alessandro le grand conquérant…des cœurs

Alessandro le grand conquérant…des cœurs

Certainement, l’opéra le plus rarement donné, Alessandro connut pourtant un grand succès à sa création notamment grâce à l’arrivée d’une nouvelle star italienne : Faustina Bordoni. A l’occasion de la 28e édition du festival international d’opéra baroque de Beaune, le chef espagnol Eduardo Lopez Banzo a choisi une version tardive et plus resserrée de l’œuvre (qui écarte 2 petits rôles) datant d’une reprise révisée de 1732. Il est vrai que l’œuvre ...
Veronica triomphante !

Ezio de Haendel : Veronica triomphante !

Disons le d’emblée Ezio n’est pas de la meilleure plume de Georg Friedrich Haendel, il connut à sa création un échec cuisant (5 représentations seulement), pourtant depuis quelque temps il jouit d’un regain de vitalité : outre le concert de ce soir en tournée (donné aussi au Festival de Montpellier de cet été), signalons la parution discographique et la tournée de concerts par le chef Alan Curtis ainsi qu’une production scénique ...
Une équipe solide !

Une équipe solide pour Jephtha par Paul McCreesh !

Difficile de comprendre en cette année anniversaire du Caro Sassone pourquoi la salle Pleyel a eu tant de mal à remplir ses rangs, «contrainte» d’offrir 2 places gratuites à chaque abonné. Alors trop de salles ? Trop de concerts (Demofoonte de Jommelli par Muti était donné au même moment à Garnier) ? Une œuvre mal connue ? Le doublon avec le Théâtre des Champs Elysées qui a donné l’œuvre il y a quelques mois ? Dommage car Jephtha ...
arthaus_admeto

Romelia Lichstenstein, Alceste transcendante mais bien seule !

Initialement paru en 2006 sur DVD, cette production de Halle, ressort aujourd’hui sur un nouveau support : le Blu-Ray. L’avantage est que les 2 DVD ne font plus qu’un. Mais les 2 DVD audio qui complétaient le coffret initial ont disparus. A la création de l’œuvre le 31 janvier 1727, Haendel disposait des plus grands chanteurs et allait connaître un succès jamais égalé, grâce aussi à un livret plus clair et plus ...