Mot-clef : Alexey Tikhomirov

P1140159 photo Christian DRESSE 2019

Des prises de rôle réussies pour Rigoletto à l’Opéra de Marseille

L'Opéra de Marseille avait tablé sur une triple prise des rôles principaux pour ce Rigoletto, ce qui en soit représentait un gros risque, mais après le forfait de Sabine Devieilhe, il n'en restait plus que deux, et ce fût une immense réussite. Dans le rôle-titre, Nicola Alaimo fait une énorme impression. La voix est belle, longue, souple, capable de n'importe quelles nuances. Le personnage est caractérisé avec intensité, passant par toute ...
BorisGodounov.01

À Genève, un Boris Godounov étriqué

Le retard pris dans les travaux de rénovation du Grand Théâtre de Genève est-il responsable du fait que Boris Godounov de Modeste Moussorgski vu par Matthias Hartmann semble à l'étroit sur la scène plus petite de l’Opéra des Nations ? Boris Godounov est un opéra à grand spectacle dont le caractère historique s’accommode difficilement de transpositions à d'autres contextes. De même le rôle-titre, comme Don Giovanni ou Falstaff, demande une personnalité hors du ...
top-left[1]

Les rares Brigands de Verdi à l’Opéra de Monte-Carlo

I Masnadieri est une œuvre verdienne suffisamment rare pour saisir l’opportunité offerte par l’Opéra de Monte-Carlo de redécouvrir cette partition de jeunesse. Une mise en scène efficace et une distribution de belle facture de laquelle se distingue le baryton Nicola Alaimo portent l’initiative au succès. Composée en 1847 pendant « les années de galère » de Verdi, I Masnadieri regarde encore vers Bellini et Donizetti, avec une division classique entre scènes et arias mais elle ...
Dimitri Jurowski.01

À Genève, Dmitri Jurowski enflamme la musique de La Pucelle d’Orléans

Un Orchestre de la Suisse Romande en grande forme se plie à l’énergique direction de Dmitri Jurowski pour enflammer la musique de La Pucelle d’Orléans (Orleanskaya Deva), le trop rarement entendu opéra de Tchaïkovski. Situé entre la composition de Eugène Onéguine et de Mazeppa, Orleanskaya Deva (La Pucelle d’Orléans) fait malheureusement preuve de parent pauvre dans l’œuvre lyrique de Piotr Ilitch Tchaïkovski. On comprend mal les raisons de cet ostracisme car ...
AMidsummerNightsDream_c_CaroleParodi_13

A Genève, le merveilleux songe de Britten

Avec cette nouvelle production de A Midsummer Night’s Dream de Benjamin Britten, grâce à une distribution vocale d’une homogénéité parfaite, une mise en scène d’une grande poésie et d’un constant émerveillement, un chef d’orchestre plein de musicalité, le Grand Théâtre de Genève signe le meilleur spectacle de sa saison. Si, selon les scientifiques, un rêve nocturne ne dure que quelques secondes, celui de Benjamin Britten se prolonge pendant près de trois ...
©GTG/Carole Parodi

Genève : Iphigénie en Tauride sans mode d’emploi

Depuis quelques années, nombre de productions du Grand Théâtre de Genève proposent des choix scéniques divergeant du goût esthétique du public, de culture essentiellement latine. Cette nouvelle production d’Iphigénie en Tauride confirme cette tendance. Iphigénie en Tauride est l’opéra français par excellence. Apothéose de l’œuvre de Gluck, alors à Paris, le succès remporté par cet épisode de l'histoire d’Iphigénie clôt la querelle qui opposait le compositeur à Piccini. Cet opéra scelle ...
Camilla Nylund (Rusalka)© Grand Théâtre de Genève

Rusalka à Genève, adieu poésie !

Après Salzbourg et Londres où cette production avait été reçue avec plus ou moins d’enthousiasme (plutôt moins que plus), Rusalka fait halte au Grand Théâtre de Genève. Certains critiques ayant jugé sulfureuse cette mise en scène, on s’attendait à un véritable scandale dans la cité de Calvin. Or, les amateurs de bronca ont été bien déçus de ne pas pouvoir manifester comme ils l’avaient fait dans les mises en scène ...
Glauque et sublime

Lady Macbeth de Mzensk, glauque et sublime

En ce mois de mars, l’opéra de Massy accueillait en résidence l’Opéra-Théâtre Hélikon de Moscou pour trois spectacles, dont cette Lady Macbeth de Mzensk, pour laquelle le metteur en scène obtenu un « Masque d’or », la plus haute distinction théâtrale de Russie. Au premier abord, le lever de rideau laisse pourtant dubitatif : l’action semble resituée au début du XXe siècle dans une usine dont le directeur serait le terrible beau-père, Boris, en ...