Mot-clef : Ambrogio Maestri

falstaff.vicenza.02

À Vicence, Ambrogio Maestri poétise Falstaff

Dans le cadre unique et chargé d’histoire du Teatro Olimpico de Vicence, Iván Fischer, cumulant les fonctions de directeur artistique, de chef d’orchestre et de metteur en scène, inaugure un tout nouveau festival lyrique, en s’arrogeant les services d’une distribution de haut vol pour un Falstaff de Giuseppe Verdi ingénieux et superbement chanté. Il n'y a guère d’œuvres du répertoire lyrique qui peuvent se vanter, comme le Falstaff de Giuseppe Verdi, ...
La mort en finesse par Kirill Petrenko dans Le Tryptique de Puccini

La mort en finesse par Kirill Petrenko dans Le Tryptique de Puccini

Dans une nouvelle production assez littérale de Lotte de Beer, Kirill Petrenko développe les trois opéras du Tryptique avec une extrême finesse, au risque de lasser par trop de retenue et le refus constant de toucher les émotions simples, pourtant inhérentes aux partitions de Puccini. La distribution, d'un niveau de grande qualité habituel à la Bayerische Staatsoper, fait ressortir le baryton Ambrogio Maestri et les sopranos Eva-Maria Westbroeck et Ermonela ...
Aida

Andrea Bocelli, un encore superbe Radamès

Malgré le sentiment d’aspect résolument commercial que peut laisser au lyricomane sceptique un enregistrement d’Aïda de Giuseppe Verdi avec une distribution comprenant le ténor Andrea Bocelli, l’un des plus contestés chanteur actuel de l’art lyrique, le résultat s’avère pourtant très convaincant. Encore un enregistrement d’Aïda de Giuseppe Verdi. Une autre Aïda sur les quelques centaines de versions qui jalonnent la discographie de cette œuvre. Et à chaque fois, on se dit ...
5637518c0000000000000000_BIG

Roberto Alagna dans un Elixir d’amour millésimé

L'Opéra de Paris présente ce mois-ci une reprise gagnante de L'Elixir d'amour de Donizetti avec le couple vedette Roberto Alagna - Aleksandra Kurzak. La direction avisée de Donato Renzetti distille humour et dérision dans ce melodramma giocoso habilement mis en scène par Laurent Pelly. On a du mal à croire que L’Elisir d'amore de Donizetti ait pu être composé en moins de quinze jours, tant l'équilibre de buffo et de giocoso ...
otello

Gregory Kunde, l’aujourd’hui Otello de référence

Malgré une mise en scène sans force évocatrice, des costumes et des décors laids, la direction de Gianandrea Noseda galvanise un impressionnant plateau vocal dans un Otello de Verdi de feu à Turin. Gregory Kunde entre dans le cercle envié des ténors verdiens. Quand Gianandrea Noseda lève sa baguette sur les premières mesures de l’ouverture de l’Otello de Verdi, le vent et la tempête jaillissent immédiatement de la fosse. Des mesures ...
5927_-ND39996 Marie-Nicole Lemieux (Mrs Quickly), Gaëlle Arquez (Mrs Meg Page), Svetla Vassileva (Mrs Alice Ford) et Elena Tsallagova (Nannetta) Opéra nat

Un Falstaff plaisamment mené à Bastille

Présenté la première fois en 1999, ce Falstaff nous revient après quelques années de sommeil sur la scène sans doute un peu trop vaste de l'Opéra Bastille, avec une toute nouvelle distribution sous la direction du chef israélien Daniel Oren. Dernier opéra de Verdi, obéissant aux règles de l'art de la comédie, abandonnant quasi complètement la notion d'air chère à l'opéra italien au profit d'un chant continu plus que porté ...
tosca_verbier1

Verbier : Gianandrea Noseda, le triomphe de Tosca

C’est devenu un leitmotiv : il se passe toujours quelque chose au Verbier Festival ! Cette soirée lyrique était très attendue en dépit des inévitables raccommodages de distribution de dernière heure qui ont fait les gorges chaudes des lyricomanes. Ainsi l’annoncé Cavaradossi du ténor russe Aleksandr Antonenko remplacé par un certain Riccardo Massi et le Scarpia de Bryn Terfel par le baryton Ambrogio Maestri. Deux chanteurs peu connus pour accompagner la Tosca ...
La beauté de la tradition

L’Elisir d’amore mis en scène par Laurent Pelly, la beauté de la tradition

Défini comme un opéra buffa romantique, L’Elisir d’amour de Gaetano Donizetti, met en musique une des situations amoureuses la plus en vogue au XIXe : le coup de foudre «déterminé» par une présumée potion magique voire un filtre d’amour. Ce philtre développera une intrigue amusante autour du classique triangle amoureux autour duquel se noue l’idylle : Adina, la villageoise éduquée à la lecture d’histoires d’amour, Nemorino, le pauvre amoureux et Belcore, le ...
Reprise de routine

Reprise de routine du Rigoletto par Jérôme Savary à la Bastille

Peut-être autant critiquées que les relectures, les mises en scène traditionnelles (et celle-ci en particulier) tombent fréquemment sous le coup de la critique. Si l’on peut comprendre la lassitude de voir donner encore une fois à l’Opéra-Bastille cette même production de Jérôme Savary, rendons-lui justice en évoquant les sompteux costumes historiques, un grand dispositif scénique rotatif qui permet d’évoquer une ville et un palais en ruine – en symbole, peut-être, ...
Falstaff

Falstaff, Frittoli, Antonacci, Muti… inoubliable !

Lorsque la première maison d’opéra veut rendre hommage à Verdi à l’occasion du centième anniversaire de son décès, on ne pouvait en attendre moins que l’inoubliable. Ce fut chose faite avec sa production de Falstaff. Reconstitution, plateau d’étoiles, et maestro Muti. Les décors et costumes furent réalisés d’après une représentation historique de 1913. Pour les célébrations du centenaire de la naissance de Verdi, Toscanini avait dirigé l’œuvre en ce même ...
Inutile de s’acharner ...!

Un Ballo in Maschera à SF, inutile de s’acharner…

On a beaucoup hésité avant d’écrire cette chronique... On hésite toujours... Tout simplement parce qu’il est sans doute totalement inutile de s’acharner sur un spectacle dramatiquement nul, vocalement désastreux. Mais tous ces troisièmes couteaux, en participant pleinement de ce Ballo, ont assumé leurs responsabilités. Alors, assumons les nôtres. Légèrement modifiés, mais si peu, les décors et les costumes, vus ici même en 82, 85, 90 et 99, ont pris poussière et, ...
Scénographie condensée et réussie pour Nabucco !

Scénographie condensée et réussie pour Nabucco !

Pour célébrer le bicentenaire de son théâtre municipal, la ville de Piacenza a eu l’excellente idée de produire un DVD d’un spectacle très abouti. Comment en effet manipuler un ouvrage aussi massif, aussi grandiose que Nabucco ? Hébreux et Assyriens occupent souvent en grand nombre un espace scénique qui peut très vite se révéler exigu. L’ouvrage est, par excellence, le genre de pièce qui convient à des arènes romaines pour un festival ...