Mot-clef : Elena Manistina

SOKHIEV-582-594-Tugan-Sokhiev-credit-Marc-Brenner

À Paris, Ivan le Terrible par Tugan Sokhiev et les forces du Bolchoï

Deux ans après une mémorable Pucelle d’Orléans de Tchaïkovski, Tugan Sokhiev revient à la Philharmonie de Paris, à la tête de ses troupes du Bolchoï, pour Ivan le Terrible de Rimski-Korsakov en version de concert.   Premier des quinze opéras de Rimski-Korsakov, plusieurs fois révisé (1868-1895) par le compositeur, censuré par les autorités, mal aimé et volontiers ignoré du grand public, cette Pskovitaine, rebaptisée Ivan le Terrible en 1909, lors de ...
Boris Godounov   / Ivo van Hove

Alexander Tsymbaliuk sort Boris de la grisaille à l’Opéra Bastille

En choisissant la version initiale de Boris Godounov, l’Opéra de Paris laisse la direction artistique aux directeurs musicaux et scéniques de la production, Vladimir Jurowski et Ivo van Hove, au risque de renier une histoire pourtant défendue à grand renfort de communication en début d’année pour Don Carlos. D’une proposition grise ne ressort alors plus que le Boris d’Alexander Tsymbalyuk. En remontant quelques décennies plus tôt, entendre le chef d’œuvre de ...
Elisa_Haberer___Opera_national_de_Paris-La-Fille-de-neige-16.17---Elisa-Haberer---OnP--10--800

La Fille de neige par Tcherniakov : les limites de l’idéal communautaire

Pour faire entrer dans son répertoire la rare Fille de neige (Snegourotchka) de Nikolaï Rimski-Korsakov, l’Opéra de Paris a fait appel au metteur en scène russe Dmitri Tcherniakov, dont les relectures et transpositions, plus ou moins heureuses (sublime Ruslan et Ludmila au Bolchoï mais improbable Macbeth à Bastille) ont établi la réputation. La transposition est ici subtilement négociée pour charger le folklore d’interrogations autour de l’idéal communautaire. La distribution réunie autour d’Aida Garifullina, superbe ...
Boris Godounov, Bolchoï, photo Damir Yusupov

Boris Godunov at home at the Bolshoi

If there is an iconic opera at the Bolshoi Theatre, which is within walking distance  of the Kremlin,  it is Boris Godunov. By its size and cost, an opera house is in itself an affair of  state. This was particularly true in the former USSR, where classical music played a crucial cultural role, and is still the case in today’s Russia at the Bolshoi Theatre, whose lavish restoration was peppered ...
Boris Godounov, Bolchoï, photo Damir Yusupov

Boris Godounov chez lui au Bolchoï

S’il y a un opéra emblématique pour le Théâtre du Bolchoï, géographiquement situé à quelques encablures du Kremlin, c’est bien Boris Godounov. Une maison d’opéra est en elle-même, de par sa taille et son coût pour les finances publiques, une affaire d’Etat. C’est particulièrement vrai en France, a fortiori c’est le cas dans un pays comme l’ex-URSS où la musique classique jouait un rôle culturel déterminant, et dans un théâtre ...
Il Trovatore Munich

Munich : audacieux et admirable Trouvère

En plus d’un Simon Boccanegra importé de Londres (dont nous parlerons prochainement), l’Opéra de Bavière fête le bicentenaire Verdi par de nouvelles productions de deux de ses opéras les plus difficiles à rendre crédibles scéniquement, toutes deux avec Jonas Kaufmann et Anja Harteros. En décembre, ce sera au tour de Martin Kušej, l’un des grands patrons du théâtre à Munich, de se confronter certainement sans concession à la Force du ...
Comme Clark Gable…

Aida à Avignon, comme Clark Gable…

Comme Clark Gable qui affirmait devoir songer à un bon steak pour se forcer à embrasser sa partenaire Vivian Leigh dans le mythique Autant en emporte le vent, à quoi aurait dû penser le ténor coréen Jeong-Won Lee pour manifester plus d’empressement auprès de la magnifique Indra Thomas ? Sa prestation vocale fut aussi sans couleur, sans chaleur, plate et fade ; et la première aria Celesta Aida, victime d’une tradition tenace, ...
Pour les oreilles seulement

Un bal masqué à Strasbourg, pour les oreilles seulement

Certains spectateurs lui ayant fait le léger reproche de délaisser l’opéra italien au profit des œuvres de langue allemande ou française, le directeur de l’Opéra du Rhin Nicholas Snowman a carrément programmé deux ouvrages de Verdi, et non des moindres, pour sa dernière saison. Avant Falstaff en juin 2009, qui clora dans un éclat de rire son mandat à Strasbourg, c’est le plus mélodramatique Bal masqué qui est présenté dans ...

Rien que pour nos yeux !

N. Rimski-Korsakov, Le Coq d’or Voilà dix-huit ans, le Théâtre du Châtelet, qui portait alors le nom de Théâtre Musical de Paris, programmait une Saison Russe sur le modèle de celle que la même salle avait connu en 1909 sous les auspices de Serge de Diaghilev. Les deux rendez-vous phares avaient été La Khovanstchina de Moussorgski mise en scène par Pier Luigi Pizzi et Le Coq d’or de Rimski-Korsakov mis en ...