Mot-clef : Giovanni Battista Parodi

calistoonrg9300web-klarabeck1493389162

La Calisto dans la fosse aux ours à Strasbourg

Pari risqué que de se confronter à La Calisto de Cavalli après la production déjà historique montée en 1993 à La Monnaie de Bruxelles par Herbert Wernicke et René Jacobs (un DVD Harmonia Mundi en garde la trace) et maintes fois reprise à travers le monde. Pari réussi grâce à la variété de l’instrumentation réalisée par Christophe Rousset et à la mise en scène à transformations multiples de Mariame Clément. ...
Monteverdi & Maderna, parcours historique d’un chef d’œuvre

Monteverdi & Maderna, parcours historique de l’Orfeo

Après Vincent d’Indy (1904), Gian Francesco Malipiero (1930), Ottorino Respighi (1935) et Paul Hindemith (1954), avant Luciano Berio (1984), Bruno Maderna avait délivré en 1967 sa propre orchestration de L’Orfeo de Claudio Monteverdi. Version curieuse, qui aujourd’hui nous paraît saugrenue, avec son immense orchestre symphonique (avec jeu de cloches, vibraphone, clarinette basse, …) et sa cetra (la lyre d’Apollon) formée par un ensemble de harpes, guitares, mandoline, clavecin et célesta. ...
Bo-bo Bohème en forme de happening ?

Bo-bo Bohème en forme de happening à La Monnaie ?

Théâtre Royal de La Monnaie Pour les fêtes de fin d’année, La Monnaie de Bruxelles a abandonné les tragédies antiques et les drames shakespeariens, pour un tube du répertoire (mais un tube à la fin triste !) : La Bohème de Puccini ! Mais attention, pas une Bohème classique, mais une relecture par Andreas Homoki en provenance du Komisch Oper de Berlin ! Donc, adieux mansardes crasseuses et artistes maudits ! Le public découvre une clique ...
Christophe Rousset sauve Cavalli

Christophe Rousset sauve Cavalli

La Calisto Le livret que Giovanni Faustini composa en 1651 se situait dans le droit fil de cette nouvelle écriture dramaturgique que, en 1640, Giovan Francesco Busenello avait fondée à l’occasion de sa première collaboration avec Cavalli (Gli amori di Apollo & Daphne). Pêle-mêle, on y trouve des dieux définitivement ravaudés au rang de marionnettes ridicules, les figures de deux nourrices (l’une désintéressée, l’autre cupide), une chaîne d’évènements qui font avancer ...
Charmante Bohème

Charmante Bohème avec Natalie Dessay

La mise en scène de Jonathan Miller de la Bohème va fêter ses quinze ans et ne semble pas vieillir pour autant. Transposée au Paris des années 30, elle s’adapte parfaitement au drame de Puccini : la pauvreté ne tombe pas dans le sentimentalisme et respecte avec justesse les didascalies qui nuancent la partition du maître de Lucques. La Mimi de Tamar Iveri est très timide vocalement dans le premier tableau (mais ...
Anna Caterina Antonacci n’ose pas Medea

Anna Caterina Antonacci n’ose pas Medea

Médée, c’est le drame d’une femme qui perd tout, son monde, son amour, ses repères, sa dignité. Dans sa douleur, elle perd aussi la raison qui la mènera jusqu’au meurtre de ses propres enfants pour venger son honneur perdu. Qui a vu et entendu Anna Caterina Antonacci sublimer Cassandre dans Les Troyens de Berlioz au Théâtre du Châtelet à Paris ou au Grand Théâtre de Genève ne peut que l’imaginer ...
En rouge et noir, Giulietta et Romeo

En rouge et noir, Giulietta et Romeo

I Capuleti e i Montecchi Toujours là où on ne l’attend pas, Gerard Mortier a surpris son monde en programmant un spectacle aux antipodes de ce qu’il présente habituellement à son public durant ses mandats. Pour Les Capulets et les Montaigus, la première scène lyrique française réunit une affiche digne du Metropolitan Opera de New-York ou du Staatsoper de Vienne, c’est-à-dire des chanteurs médiatisés et place au glamour ! L’événement était de ...
Seule contre tous

Seule contre tous

Lucia di Lammermoor La version française revue par Donizetti en 1839 pour le théâtre de la Renaissance à Paris a connu un regain d’intérêt à Lyon puis Paris en 2002. Mais cette version fait figure de rareté face au poids écrasant sur les scènes de la Lucia di Lammermoor italienne. Dans la version française Lucie est le seul rôle féminin : Alisa a disparu. Le rôle du traître Gilbert est plus développé ...
Pour une nouvelle lecture de Trovatore

Pour une nouvelle lecture de Trovatore

Il Trovatore, d’après El Trobador de Garzia Gutierrez est le deuxième opéra de la trilogie verdienne, dite populaire qui comprend Rigoletto et Traviata. Le livret est le fruit d’un travail de Cammarano et de Leone Emanuele Bardare, qui à la mort du précieux collaborateur de Verdi, se charge de le remanier afin de le faire passer la censure autrichienne. C’est pourquoi apparemment il manque d’unité et de clarté. ...