Mot-clef : Iain Paterson

Staatsoper Berlin
MEDÉE
Musikalische Leitung: Daniel Barenboim
Inszenierung: Andrea Breth
Bühnenbild: Martin Zehetgruber
Kostüme: Carla Teti
Licht: Olaf Freese
Darsteller: Sonya Yoncheva, Marina Prudenskaya,Elsa Dreisig, Charles Castronovo,

Sonya Yoncheva est Médée au Staatsoper Berlin

Quelques mois après sa splendide interprétation d’Imogene à la Scala, Sonya Yoncheva cherche à nouveau les pas de Maria Callas avec cette fois l’un des rôles fétiches de l’aînée, une Médée peu aidée ici par la faiblesse de la direction de Daniel Barenboim et l’absence d’intensité de la production d’Andrea Breth, là où l’ouvrage reste marqué pour l’amateur contemporain par la géniale proposition de Krzysztof Warlikowski. L’ouverture du chef-d’œuvre de ...
Tristan 2017 2. Akt

Tristan et Isolde à Bayreuth : Marke et Isolde

An III pour le Nô wagnérien revu et corrigé par la très originale vision de Katharina Wagner. Une Isolde vindicative, un Tristan de première classe et un Marke bien noir disent la triste histoire du triangle amoureux selon Wagner. Tristan et Isolde sans philtre. C’est l’intérêt principal de cette production créée en 2015 et éditée en DVD (DG) : Katharina Wagner, au plus près du livret, a bien lu que ces deux-là ...
Rheingold 2017_Tankstelle-1

L’Or noir du Rhin à Bayreuth : Wotan en Amérique

En ces temps d’extrême consensualité, le Festspielhaus est un des rares endroits au monde où les huées les plus décomplexées peuvent cueillir à chaud une production. C’est ce qui arrive une fois encore au Ring pourtant virtuose de Frank Castorf qui, au bout de cinq ans, ne sera pas parvenu à convaincre (on pouvait se procurer des places cinq minutes avant le début de chaque représentation, alors que résonnait le ...
bayreuth16_tristan1

Reprise en demi-teintes pour le Tristan de Katharina Wagner

Pour sa deuxième année à Bayreuth, le Tristan signé Katharina Wagner peine à imposer sa rhétorique laborieuse de l'amour absolu et impossible. Certes, on ne saurait reprocher à Katharina Wagner d'avoir pris de court ses détracteurs avec ce Tristan und Isolde (voir notre compte-rendu 2015) mais la question qui se pose à présent est de savoir comment se présente la reprise d'une production, si monotone au premier abord. Le regard bute toujours ...
bayreuth16_rheingold1

Les premiers pas de Marek Janowski dans l’Or du Rhin à Bayreuth

La quatrième année de présence sur la Colline de ce Ring consacre définitivement la mise en scène de Frank Castorf, tandis que de nombreux changements de rôles et l'arrivée de Marek Janowski à la direction modifient sensiblement l'équilibre général de la production. On connait l'exhortation lancée par Wagner à ses descendants : "Enfants, faites du neuf !". Sans doute, faudra-t-il la rappeler à une partie du public de ce Ring ...
Capture d’écran 2015-08-26 à 10.02.48

Le Tristan de Katharina Wagner, entre sophistication et dépouillement

Surprenante Katharina Wagner. De 2007 à 2011, elle avait su contre vents et marées imposer à Bayreuth une production audacieuse des Meistersinger - tenant tête aux huées d'une partie du public interloquée par tant de matériel intellectuel à digérer… Son très attendu Tristan accouche d'une souris, comme si elle avait opté pour une lénifiante digression sur l'amour absolu qui unit ces deux personnages légendaires. Témoin d'un univers angoissant et de ...
Peter Grimes - Benjamin Britten - English National Opera - 29 January 2014Peter Grimes - Stuart SkeltonEllen Orford - Elza van den HeeverBalstrode - Iain PatersonAuntie - Rebecca de Pont DaviesSwallow - Matthew BestNed Keene - Leigh MelroseBob Bol

Peter Grimes au Coliseum de Londres, le sans-faute d’Edward Gardner et de David Alden

L’English National Opera entamait à la fin de ce mois de janvier la reprise de l’opéra Peter Grimes : à la baguette, le chef Edward Gardner, dont on vient d’annoncer le départ de la maison d’opéra britannique pour septembre 2015, a déjà été reconnu pour le talent avec lequel il a par le passé dirigé et enregistré la musique de Britten. Saluée par la critique à l’occasion des Proms de ...
Götterdämmerung Munich 2012 - Gabler, Gould, Paterson

Fin de Ring à Munich

Götterdämmerung est sans doute le plus périlleux des opéras de Wagner pour les metteurs en scène, et la dernière étape du cycle monté par Andreas Kriegenburg à Munich n’est sans doute pas la plus aboutie. Kriegenburg n’y abandonne pas son parti-pris narratif et ses jeux avec l’illusion théâtrale, mais il les ancre dans une époque plus nettement contemporaine : le premier acte, en particulier, ancre le monde des Gibichungen dans le ...
crepuscule3_paris

Fin ronronnante de la Tetralogie parisienne

Voilà donc achevé le nouveau Ring dont l’Opéra de Paris a confié la scénographie à Günter Krämer et la direction musicale à Philippe Jordan. Force est de reconnaître que leurs mérites respectifs ont été jusqu’ici diversement salués par les commentateurs, le plus souvent assez réservés sinon plus vis à vis de la mise en scène, alors que le chef recevait plutôt des éloges. L’épisode final allait-il changer la donne ? ...
Féerie nocturne

Féerie nocturne

Le Songe d’une nuit d’été Après l’Opéra National de Lorraine, le Théâtre de Caen, coproducteur du spectacle, accueille cette jubilatoire vision du Songe d’une nuit d’été. Le faible temps alloué aux maîtres d’œuvre de ce spectacle, après le forfait tardif d’Omar Porras, augmente d’autant leurs mérites. Il n’y a en effet pas le moindre temps mort dans ce travail qui assure une grande lisibilité à l’intrigue, tout en introduisant une grande ...
Fin de saison féerique

Fin de saison féerique à Nancy avec le songe d’une nuit d’été

Quelle œuvre extraordinaire et atypique que ce Songe d’une Nuit d’Eté de Benjamin Britten ! Un univers onirique, où fées, nobles athéniens et manants se côtoient, une intrigue foisonnante, où l’on se perd avec délices (et pourtant notablement réduite par rapport à la pièce de Shakespeare) avec notamment la représentation pirandellienne au 3ème acte d’une pochade comique sur l’histoire de Pyrame et Thisbé, une partition d’une rare complexité et néanmoins immédiatement ...
Où sont passés Da Ponte et Mozart ?

Où sont passés Da Ponte et Mozart ?

Don Giovanni Contraste de programmation, de jeu, de geste musical, de conception scénique. Après la légèreté de La Périchole, l’Opéra de Nancy, ayant pour maître mot l’hétérogénéité, nous a invité à fêter cette nouvelle année autour d’un grand festin, celui de pierre… avec le ô combien célèbre et merveilleux Don Giovanni. L’impatience de se rendre à Nancy pour savourer une nouvelle fois le génie mozartien était alliée à une interrogation sur ...